RESUME DE L'ACTUALITE A 10h00 GMT (15/08)

le
0
    BERLIN - Si l'Union européenne n'autorise pas d'ici octobre 
les Turcs à voyager sans visa, l'accord sur les migrants devra 
être mis de côté, prévient le ministre turc des Affaires 
étrangères, Mevlut Cavusoglu, dans un entretien publié par le 
quotidien Bild. 
    "Je ne veux pas évoquer le scénario du pire, les discussions 
avec l'UE se poursuivent mais il est clair que soit nous 
appliquons tous les traités en même temps, soit nous les mettons 
de côté", dit-il. 
    Les Européens et les Turcs ont négocié en mars dernier un 
accord visant à freiner les arrivées de migrants et de réfugiés 
dans l'Union européenne en contrepartie d'une aide financière et 
de facilités accordées à Ankara. 
     --- 
    MOSCOU - Les ministres russe et allemand des Affaires 
étrangères, Sergueï Lavrov et Frank-Walter Steinmeier, se 
rencontreront aujourd'hui à Ekaterinbourg dans l'Oural pour 
discuter des conflits en Ukraine et en Syrie. 
    La tension est montée d'un cran cette semaine entre Moscou 
et Kiev après des propos tenus par le président russe Vladimir 
Poutine qui a accusé l'Ukraine de projets de sabotage en Crimée, 
la péninsule ukrainienne annexée par la Russie en mars 2014. 
    La rencontre fait suite à la venue cette semaine du 
président turc Recep Tayyip Erdogan en Russie où il a discuté de 
la guerre en Syrie avec Vladimir Poutine.  
     --- 
    ZURICH - Une femme a succombé à ses blessures et deux 
mineures sont dans un état grave après l'attaque menée samedi 
dans un train suisse par un homme qui est également décédé hier 
et dont le mobile demeure pour le moment inexpliqué. 
    La femme, âgée de 34 ans, est morte hier matin, tandis 
qu'une fillette de six ans et une adolescente de 17 ans 
souffrent de blessures graves après l'attaque au liquide 
inflammable et au couteau, a précisé la police de Saint-Gall 
dans un communiqué. 
    En tout, cinq personnes ont été brûlées ou poignardées par 
un Suisse de 27 ans qui avait lui aussi été grièvement brûlé et 
n'a pas survécu à ses blessures.  
    Une enquête criminelle a été ouverte et la police a 
perquisitionné au domicile du suspect, qui habitait dans un 
canton voisin de celui de Saint-Gall, où a eu lieu l'attaque. 
    La police a dit n'avoir trouvé à ce stade aucun indice d'une 
possible motivation politique ou terroriste. Les autorités n'ont 
pas communiqué l'identité du suspect. 
     --- 
    WARDAK, Irak - Les peshmergas kurdes ont lancé hier matin 
une nouvelle attaque contre les djihadistes de l'Etat islamique 
dans le cadre des opérations préparatoires en vue de reprendre 
Mossoul, ont annoncé des responsables kurdes. 
    La grande ville du Nord irakien est tombée aux mains de 
l'organisation sunnite fondamentaliste en juin 2014. 
    L'offensive de dimanche a été lancée après d'intenses tirs 
de mortiers et des frappes aériennes de la coalition 
internationale menée par les Etats-Unis contre l'EI, rapporte un 
correspondant de Reuters à Wardak, à 30 kilomètres au sud-est de 
Mossoul. 
    Les djihadistes ont répondu en tirant au mortier et en 
faisant exploser au moins deux voitures piégées. 
     --- 
    TOKYO - Le Premier ministre Shinzo Abe a fait porter lundi 
une offrande rituelle au sanctuaire de Yasukuni qui honore les 
combattants japonais morts pendant la Deuxième Guerre mondiale, 
à l'occasion du 71e anniversaire de la défaite du Japon. 
    Le chef de gouvernement ne s'est toutefois pas rendu en 
personne au sanctuaire, où les visites officielles suscitent la 
colère de la Chine et de la Corée du Sud car il honore notamment 
la mémoire de 14 chefs militaires reconnus coupables de crimes 
de guerre par un tribunal allié. 
    Shinzo Abe ne s'est pas rendu à Yasukuni depuis décembre 
2013. 
     --- 
    BAUCHI, Nigeria - Le groupe islamiste nigérian Boko Haram a 
diffusé une vidéo de jeunes filles présentées comme des 
écolières enlevées à Chibok il y a deux ans en affirmant que 
certaines d'entre elles ont été tuées par des bombardements 
aériens de l'armée nigériane. 
    Les autorités nigérianes ont annoncé en mai avoir retrouvé 
l'une des quelque 200 lycéennes enlevées en 2014 et le président 
Muhammadu Buhari a promis à cette occasion de tout faire pour 
libérer les autres. 
     --- 
    MILWAUKEE, Wisconsin - Un quartier noir de la ville de 
Milwaukee a été le théâtre d'une deuxième nuit de violences 
dimanche et une personne a été touchée par des tirs, après la 
mort samedi d'un suspect armé tué par la police. 
    La police a annoncé dimanche avoir secouru et hospitalisé 
une personne touchée par balle. Elle n'a pas précisé l'identité 
de la victime. 
    Les manifestations ont débuté dimanche par de petits groupes 
pacifiques mais les autorités ont ensuite tenté de disperser la 
foule après que des coups de feu ont retenti et des projectiles 
ont été jetés. 
    Les échauffourées ont opposé une vingtaine de policiers à 
une centaine de manifestants. 
     --- 
    PARIS - Le président du Conseil exécutif de Corse, Gilles 
Simeoni, appelle à "éviter les logiques de tension" après la 
violente rixe samedi sur une plage de Sisco (Haute-Corse) entre 
des riverains et des familles d'origine maghrébine. 
    "Il ne peut pas y avoir une société fondée sur les rapports 
de force, le communautarisme, le rejet de l'autre, et cela vaut 
pour tout le monde", a dit l'élu nationaliste sur France Info.  
    La veille, le président de l'Assemblée de Corse Jean-Guy 
Talamoni avait jugé "légitime" la réaction des habitants de 
Sisco tout en appelant "chacun à garder son sang froid après cet 
épisode qui a entraîné de très fortes tensions en Corse". 
     --- 
    PARIS - Jean-Pierre Chevènement se dit prêt à présider la 
Fondation pour les œuvres de l'islam de France en dépit des 
critiques et du scepticisme qui ont accompagné au sein de la 
classe politique l'annonce de sa possible nomination. 
    François Hollande avait laissé filtrer début août le nom de 
l'ancien sénateur et député pour diriger cette institution, en 
sommeil depuis 2005, dont l'objectif est de lever des fonds pour 
le financement des lieux de culte musulmans. 
    "Cette mission est tellement d'intérêt public qu'aucun 
responsable ne peut s'y dérober", explique Jean-Pierre 
Chevènement lundi dans le Parisien. "Je ne m'y déroberai donc 
pas". 
    Jean-Pierre Chevènement, âgé de 77 ans, dit avoir posé deux 
conditions à sa présidence: que "les financements étrangers 
soient prohibés" et qu'il puisse conserver sa liberté 
d'expression. 
     
 
 (Pierre Sérisier pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant