RESUME DE L'ACTUALITE A 10h00 GMT (15/06)

le , mis à jour à 12:34
0

ATHENES - La Grèce a réitéré aujourd'hui son refus de céder aux exigences de ses créanciers, notamment en ce qui concerne les retraites, après l'échec de leurs pourparlers ce week-end, qui fait craindre à la Commission européenne un basculement du pays dans un "état d'urgence" en cas de sortie de la zone euro. L'exécutif européen a annoncé hier l'échec de sa "dernière tentative" de discussion avec le gouvernement d'Alexis Tsipras, auquel il reproche de ne pas avancer de propositions convaincantes pour redresser les finances du pays et obtenir ainsi le versement d'une aide. Il a renvoyé le dossier aux ministres des Finances de la zone euro qui se réunissent jeudi dans le cadre de l'Eurogroupe. Sans cette aide, la Grèce risque de ne pas pouvoir rembourser 1,6 milliard d'euros dus au Fonds monétaire international (FMI) le 30 juin et de se retrouver en situation de défaut sur sa dette, avec la perspective d'une sortie de la zone euro. Dans sa première réaction publique à l'échec des dernières négociations, Alexis Tsipras a déclaré que la Grèce allait attendre que ses créanciers se montrent réalistes et renoncent à des demandes jugées excessives. --- TRIPOLI/WASHINGTON - L'Algérien Mokhtar Belmokhtar, figure de l'insurrection djihadiste en Afrique du Nord et au Sahel, a été tué lors d'une frappe aérienne des Etats-Unis en Libye, a annoncé hier soir le gouvernement libyen reconnu par la communauté internationale. Le chef djihadiste, né en 1972 en Algérie, est considéré comme l'organisateur de la prise d'otages de janvier 2013 sur le complexe gazier d'In Amenas en Algérie. Quarante personnes qui travaillaient sur le site avaient été tuées. Il est également connu pour avoir enlevé plusieurs étrangers. Le département américain de la Défense a confirmé que Mokhtar Belmokhtar avait été visé par la frappe aérienne de samedi soir, sans pouvoir dire s'il avait été tué. --- ALGER - François Hollande est attendu aujourd'hui à Alger pour une courte visite que le président français veut utile à la construction d'un partenariat "d'égal à égal" avec l'Algérie d'Abdelaziz Bouteflika, avec lequel un entretien est prévu. Dans une tribune publiée en français dans Le Quotidien d'Oran et en arabe dans El Khabar, le chef de l'Etat salue les "progrès accomplis" depuis sa visite de décembre 2012, qui l'avait vu reconnaître la "souffrance que la colonisation a infligée au peuple algérien". Paris veut consolider avec Alger les liens humains et économiques qui se sont notamment traduits par la naissance d'une usine Renault à Oran en novembre dernier. --- NEW YORK - Le républicain Jeb Bush, ancien gouverneur de Floride, fils et frère d'anciens locataires de la Maison blanche, devrait officiellement annoncer aujourd'hui à Miami sa candidature à l'investiture du Parti républicain pour l'élection présidentielle américaine de novembre 2016. Dix candidats sont d'ores et déjà en lice pour tenter de ramener le Parti républicain à la Maison blanche, dont les sénateurs Ted Cruz, Marco Rubio et Rand Paul. Dans le camp démocrate, Hillary Clinton, candidate à l'investiture pour l'élection présidentielle de 2016, s'est posée samedi en championne de la défense des Américains moyens lors de son premier grand meeting de campagne hier à Roosevelt Island, à New York. --- PARIS - La France appelle l'Italie à respecter la législation en matière d'accueil des migrants et à accepter la mise en place de "centres d'attente", à l'heure où plusieurs dizaines de migrants sont massés à la frontière franco-italienne. Le président du Conseil italien Matteo Renzi a réclamé ce week-end une modification des règles du droit d'asile en Europe et a une nouvelle fois reproché à ses partenaires européens d'avoir abandonné l'Italie face à l'afflux de migrants. Avec 171.000 migrants débarqués sur ses rives l'an dernier, l'Italie est la principale porte d'entrée de l'immigration irrégulière en Europe, notamment en provenance d'Afrique. --- LE BOURGET, Seine-Saint-Denis - La France nourrit de "grands espoirs" concernant de nouveaux contrats de vente de l'avion de combat Rafale de Dassault Aviation, a dit François Hollande. "Nous avons de grands espoirs pour des succès commerciaux du Rafale", a déclaré le chef de l'Etat au salon de l'aéronautique et de l'espace du Bourget (Seine-Saint-Denis). La France a engrangé depuis le début de l'année une série de succès à l'export pour le Rafale, jusque-là jamais vendu à l'étranger, en signant des contrats avec l'Egypte, l'Inde et le Qatar. --- PARIS - Le député européen Jérôme Lavrilleux, dont le Parlement européen a levé l'immunité le 19 mai, est entendu par les juges qui enquêtent sur l'affaire Bygmalion, en vue de sa possible mise en examen, a-t-on appris de source judiciaire. Cette affaire porte sur un système présumé de fausses factures durant la campagne de Nicolas Sarkozy en 2012. --- PARIS - Une vingtaine de personnes ont été interpellées dans le cadre d'un vaste coup de filet contre le trafic de drogue mené dans le quartier de la Castellane à Marseille, a annoncé le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve. "Ce matin, il y a une très grosse opération de démantèlement de filière à Castellane parce que le trafic de drogue, c'est le début de tous les trafics", a-t-il dit sur BFM TV RMC. "Ce sont ces trafics qui gangrènent les quartiers, ce sont ces trafics qui alimentent d'autres activités de nature à porter gravement atteinte à l'ordre public, je pense notamment aux activités terroristes", a-t-il ajouté. --- PARIS - Ségolène Royal a annoncé hier son intention d'interdire la vente libre dans les jardineries françaises du "Roundup", désherbant phare de l'américain Monsanto classé cancérigène. Le "Roundup", l'un des pesticides les utilisés au monde, a été classé en mars dernier au nombre des "cancérigènes probables chez l'homme" par l'Organisation mondiale de la santé (OMS). Le produit incriminé dans la composition du "Roundup" est le glyphosate, un herbicide. Monsanto a indiqué hier soir ne pas avoir pour l'instant "d'information réglementaire concernant une évolution de l'autorisation de mise sur le marché du désherbant". --- PARIS - Les éleveurs bovins sont appelés à une mobilisation nationale pour réclamer des "engagements concrets et durables" du gouvernement face à la "dégradation sans précédent de l'économie" de la filière. Des blocages d'abattoirs ont débuté hier dans plusieurs départements, notamment dans la Sarthe, fief du ministre de l'Agriculture Stéphane Le Foll, et en Maine-et-Loire. Les professionnels du secteur doivent se retrouver mercredi au ministère après une première réunion infructueuse en mai.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant