RESUME DE L'ACTUALITE A 10h00 GMT (13/08)

le
0

BAGDAD - Un attentat au camion piégé revendiqué par le groupe Etat islamique (EI) a fait au moins 76 morts ce matin dans un marché bondé de Sadr City, grand quartier chiite du nord-est de Bagdad, apprend-on de sources policières et médicales. Cette attaque, l'une des plus meurtrières dans la capitale irakienne depuis l'entrée en fonctions du Premier ministre Haïdar al Abadi il y a un an, a également fait plus de 200 blessés, selon des sources médicales. Dans un communiqué publié sur internet, l'EI dit avoir visé l'armée et des miliciens postés dans ce quartier populaire. Des riverains en colère se sont rendus sur les lieux et certains d'entre eux ont crié le nom de leurs proches disparus tandis que d'autres lançaient des slogans hostiles au gouvernement. --- SHANGHAI - Les deux énormes explosions qui ont secoué hier soir une zone industrielle de Tianjin, grande ville portuaire du nord-est de la Chine, où étaient entreposés des produits chimiques et des gaz toxiques, ont 44 morts et plusieurs centaines de blessés selon un bilan encore provisoire, rapportent les médias officiels. Ces déflagrations ont provoqué une série d'incendies qui n'étaient toujours pas éteints ce matin, d'après le Quotidien du peuple. Selon les autorités locales, 12 pompiers figurent parmi les victimes et 520 personnes au moins ont été blessées, dont une soixantaine gravement. Les explosions, si spectaculaires qu'elles ont pu être observées de l'espace par des satellites, ont déclenché une onde de choc ressentie à plusieurs kilomètres à la ronde, à tel point que l'Institut américain de géologie (USGS) a relevé des phénomènes sismiques. Des zones entières de ce port, le dixième plus important au monde, ont été dévastées et des centaines de voitures neuves ont été détruites par les flammes, selon un journaliste de Reuters. D'après l'agence Chine nouvelle, la première explosion correspondait à l'équivalent de trois tonnes de TNT, la deuxième à 21 tonnes. --- SHANGHAI - La banque centrale chinoise a assuré aujourd'hui que les fondamentaux économiques de la Chine ne justifiaient pas une dépréciation accrue du yuan, qui a perdu environ 4% face au dollar après la dévaluation inattendue décidée mardi par les autorités. La devise chinoise a de nouveau cédé du terrain aujourd'hui mais l'écart entre le cours de la devise et son taux de référence s'est nettement réduit. Des sources bancaires ont expliqué à Reuters que la banque centrale avait multiplié ses interventions sur le marché des changes, en ordonnant notamment aux banques publiques d'acheter du yuan pour freiner sa baisse. La dévaluation du yuan a fait redouter à certains une nouvelle "guerre des monnaies" mais la banque centrale affirme depuis hier qu'elle n'engagera pas la devise dans un processus de dévaluation durable. Ces déclarations semblent favoriser un début de rebond sur les marchés boursiers européens après la forte baisse des deux dernières séances: à la mi-journée à Paris, l'indice CAC 40 gagne 1,7%. --- ATHENES - La Grèce a renoué avec la croissance contre toute attente au deuxième trimestre, malgré des négociations très tendues avec ses créanciers et la menace d'une sortie de la zone euro, montrent des statistiques publiées ce matin. Le PIB a crû de 0,8% en données corrigées des variations saisonnières sur la période avril-juin, alors qu'il avait stagné au trimestre précédent, a annoncé le service de la statistique Elstat. Les économistes interrogés par Reuters anticipaient une contraction du PIB de 0,8% au deuxième trimestre. Le Parlement grec doit par ailleurs se prononcer dans la journée sur l'accord conclu avec les créanciers du pays en vue d'un nouveau plan d'aide. Le gouvernement a critiqué ce matin les députés frondeurs de sa majorité, dont la contestation ne devrait pas suffire à empêcher l'approbation de l'accord. --- ISTANBUL - La Turquie ne prévoit pas de déployer des troupes au sol en Syrie pour y combattre le groupe djihadiste Etat islamique (EI) même si cette option ne doit pas être exclue, a déclaré aujourd'hui le ministre turc des Affaires étrangères, Mevlut Cavusoglu. "Actuellement, aucune opération au sol n'est envisagée mais, dans le futur, il faudra faire tout ce qui est nécessaire pour lutter contre l'Etat islamique, y compris des opérations au sol; c'est mon opinion personnelle", a-t-il dit à la chaîne de télévision HaberTurk TV. Ankara a lancé fin juillet une campagne de frappes contre les positions de l'EI en Syrie, mais aussi contre le Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK) dans le nord de l'Irak, dans le cadre de que les autorités présentent comme une "guerre synchronisée contre le terrorisme". --- RANGOUN - Le chef de file du parti au pouvoir en Birmanie a été démis de ses fonctions, a-t-on appris aujourd'hui auprès de membres de la formation, semble-t-il en raison d'un conflit avec le président du pays, Thein Sein, à trois mois des élections législatives. L'éviction de Shwe Mann est le dernier épisode en date de tensions au sommet de l'Etat au sujet du rôle de l'armée, qui a formellement transmis le pouvoir à un gouvernement semi-civil en 2011 mais conserve de fait un droit de veto sur les décisions politiques. De fortes tensions ont récemment opposé le chef de l'Etat au chef de l'USDP au sujet de la sélection des candidats qui se présenteront aux élections législatives du 8 novembre prochain, explique-t-on au sein de la formation. --- PARIS - Le marché du porc breton de Plérin, dans les Côtes-d'Armor, qui fixe le prix de référence du porc français, restera fermé aujourd'hui en raison de l'absence des deux principaux industriels du secteur sur fond de guerre des prix mais pourrait se tenir vendredi, a annoncé son président. "Nous avons eu confirmation ce matin de l'absence de la coopérative Cooperl à la séance d'aujourd'hui, nous avons reçu un courrier par lettre recommandée de l'entreprise Bigard comme quoi ils ne seraient pas présents aujourd'hui", a dit Daniel Picart à la presse. Le marché de Plérin n'avait déjà pas pu avoir lieu lundi en raison du boycottage de Cooperl et de Bigard/Socopa, qui jugent intenable, face à la concurrence étrangère, le cours de 1,40 euro le kilo fixé en juin par un accord entre industriels, grande distribution et syndicats agricoles. Les deux entreprises "sont aujourd'hui hors la loi vis-à-vis du règlement (du marché) qu'elles ont signé", a estimé Daniel Picart, précisant que le marché leur avait signifié leur mise en demeure. --- PARIS - L'initiative "Tel-Aviv sur Seine", organisée dans le cadre de Paris Plages, a débuté ce matin sous la surveillance de quelque 500 policiers et gendarmes déployés pour prévenir tout débordement après la polémique de ces derniers jours. Une contre rassemblement, baptisé "Gaza sur Seine", est prévu non loin, entre le pont au Change et le pont Notre Dame, à l'appel de plusieurs organisations pro-palestiniennes qui voient dans "Tel Aviv sur Seine" une "opération de communication" pour le gouvernement israélien. --- PARIS - Les prix à la consommation ont diminué de 0,4% en juillet en France sous l'effet des soldes d'été, de la baisse saisonnière des produits frais et d'un nouveau recul des prix de l'énergie, selon les statistiques publiées ce matin par l'Insee. Ils avaient déjà diminué de 0,1% en juin, mettant fin à quatre mois consécutifs de hausse. Sur un an, leur progression retombe à 0,2%, contre 0,3% un mois plus tôt. Leur évolution avait été négative de janvier à mars.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant