RESUME DE L'ACTUALITE A 10h00 GMT (13/04)

le
0

WASHINGTON - Hillary Clinton a annoncé hier sa candidature à l'investiture du Parti démocrate pour l'élection présidentielle américaine de novembre 2016, dans un message vidéo adressé aux Américains. L'ancienne secrétaire d'Etat âgée de 67 ans, qui a déjà brigué l'investiture démocrate en 2008, a insisté sur le thème des inégalités sociales en déclarant que "le jeu (était) toujours faussé" en faveur de ceux qui sont en haut de l'échelle sociale. "Les Américains ordinaires ont besoin d'une championne. Je veux être cette championne", a-t-elle déclaré dans ce message diffusé sur son site hillaryclinton.com. --- ASTANA - Le ministre iranien des Affaires étrangères, Mohammad Javad Zarif, s'est prononcé aujourd'hui pour la formation d'un nouveau gouvernement au Yémen et a laissé entendre que l'Iran pourrait jouer un rôle dans la transition politique. "J'ai eu le privilège de participer à la conférence de Bonn lorsque nous avons créé le gouvernement afghan, plus exactement, lorsque les Afghans l'ont créé. Nous pouvons faire cela au Yémen également", a-t-il dit lors d'un déplacement au Kazakhstan. Organisée en décembre 2001 après le renversement du régime des taliban, la conférence de Bonn a conduit à la formation d'un gouvernement intérimaire dirigé par Hamid Karzaï, qui a été par la suite élu à la présidence. Zarif y avait joué un rôle crucial. --- CITE DU VATICAN - Le Pape François a célébré hier le 100e anniversaire du massacre des Arméniens en parlant du "premier génocide du XXe siècle", des propos qui ont suscité une vive réaction de la part d'Ankara, qui a rappelé pour consultations son ambassadeur en poste au Vatican. C'est la première fois qu'un pape prononce publiquement le mot de "génocide" à propos du massacre des Arméniens, utilisant là un terme employé par certains pays européens, dont la France, et sud-américains, mais qu'évitent les Etats-Unis et d'autres pays afin de préserver de bonnes relations avec un important allié. --- TRIPOLI - Des militants affiliés à l'organisation Etat islamique ont revendiqué un attentat à la bombe commis cette nuit contre l'ambassade du Maroc à Tripoli de même que les coups de feu tirés quelques heures plus tôt contre l'ambassade de Corée du Sud. L'attaque contre la mission diplomatique sud-coréenne a fait deux morts, deux gardiens libyens chargés de la sécurité du bâtiment, et un blessé, a-t-on appris auprès des autorités libyennes et sud-coréennes. --- AKHISAR, Turquie - Plusieurs centaines de personnes ont manifesté ce matin devant le tribunal d'Akhisar, dans l'ouest de la Turquie, à l'ouverture du procès de la catastrophe minière de Soma, qui a provoqué la mort de 301 mineurs en mai dernier. Les manifestants réclament des sanctions lourdes contre les responsables de la compagnie minière. L'accident de Soma, où un incendie a provoqué de violents dégagements de monoxyde de carbone à l'origine des décès, constitue le plus grave accident industriel de l'histoire de la Turquie. --- PARIS - L'Assemblée nationale entame aujourd'hui l'examen d'un projet de loi destiné à renforcer les outils de surveillance des services de renseignement. La Commission nationale informatique et libertés publiques (Cnil) a émis des réserves sur ce texte, de même que des syndicats de magistrats, d'avocats et le président de la Commission nationale de contrôle des interceptions de sécurité. Dans un entretien à Libération paru samedi, le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve estime que "parler de surveillance généralisée" à propos de ce projet de loi est un "mensonge". "Les mesures proposées ne visent nullement à instaurer une surveillance de masse; elles cherchent au contraire à cibler les personnes qu'il faut suivre pour mieux protéger les Français", dit-il. Avec ce texte, les services de renseignement pourront notamment intercepter sans l'aval préalable de la justice des messages électroniques et des conversations téléphoniques, poser des balises sur les voitures des suspects et des micros ou des caméras à leur domicile. --- PARIS - Le président d'honneur du Front national Jean-Marie Le Pen a renoncé aujourd'hui à se présenter aux élections régionales de décembre en région Provence-Alpes-Côte d'Azur (Paca) et déclaré que sa nièce serait "la meilleure tête de liste" après lui. Marion Maréchal-Le Pen, députée FN du Vaucluse, a fait savoir peu après qu'elle serait candidate à la candidature, a-t-on appris de source proche de la direction du mouvement. Le député européen Bruno Gollnisch, ancien numéro 2 du FN, a indiqué pour sa part dans un communiqué qu'il "envisage" de présenter sa candidature pour la région PACA compte tenu du retrait de Jean-Marie Le Pen. Dans une interview au Figaro Magazine, le fondateur du FN, jusque-là en guerre ouverte avec la direction du parti aujourd'hui présidé par sa fille Marine, a justifié sa décision en indiquant qu'il ne serait pas celui qui causera du "dommage" au parti qu'il a créé. --- PARIS - Le Conseil de Paris s'est prononcé très largement ce matin en faveur d'une candidature à l'organisation des Jeux olympiques de 2024. A l'issue d'une heure et demie de débats, les élus ont sans surprise adopté le voeu présenté par l'exécutif, selon lequel la Ville décide "de s'engager pleinement en faveur d'une candidature de Paris aux Jeux olympiques et paralympiques 2024". Dix ans après l'échec de la candidature aux Jeux 2012, qui avait vu Londres la devancer, Paris devrait formaliser sa candidature auprès du Comité international olympique (CIO) mi-septembre et saura dans un an si elle est retenue parmi les candidats officiels. La ville hôte sera désignée à l'été 2017. --- PARIS - Le médiateur désigné par le gouvernement dans le conflit social de Radio France a achevé la première phase de sa mission, qui a permis de renouer le dialogue, a annoncé hier la ministre de la Culture et de la Communication, Fleur Pellerin. Elle a émis dans un communiqué l'espoir d'un retour rapide à la normale sur les antennes de la radio publique. La première phase de la médiation de Dominique-Jean Chertier, rappelle la ministre, consistait à chercher les conditions de la fin du conflit, qui en est lundi à son 26e jour. --- BERLIN - L'écrivain allemand Günter Grass, prix Nobel de littérature en 1999 et auteur du "Tambour", est mort à l'âge de 87 ans, a annoncé la fondation qui porte son nom. Né en 1927 à Dantzig (aujourd'hui Gdansk, en Pologne), Günter Grass a été l'une des grandes voix de la génération allemande arrivée à l'âge adulte au sortir de la Deuxième Guerre mondiale et qui a porté la culpabilité des atrocités commises par le régime nazi.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant