RESUME DE L'ACTUALITE A 10h00 GMT (09/04)

le
0
LE CAIRE - Une explosion dans une église a fait au moins 21 
morts et 50 blessés ce matin en Egypte dans la ville de Tanta, 
dans le delta du Nil, rapporte la télévision publique. 
    L'origine de l'explosion n'a pu être déterminée dans 
l'immédiat. Il n'y a pas eu de revendication. 
    L'explosion survient une semaine avant la Pâque copte. Le 
pape François est attendu en Egypte à la fin du mois. 
    Les coptes orthodoxes représentent environ 10% de la 
population en Egypte, pays de 90 millions d'habitants. 
     --- 
    STOCKHOLM - Sept personnes ont été interrogées dans le cadre 
de l'enquête sur l'attaque au camion bélier qui a fait quatre 
morts et 15 blessés vendredi à Stockholm, a déclaré la police 
suédoise.  
    Le principal suspect et conducteur présumé du véhicule, un 
Ouzbek de 39 ans, a été arrêté vendredi soir. 
    Plusieurs perquisitions ont été menées au cours du week-end 
par les enquêteurs. 
    L'attaque n'a pas été revendiquée. Plusieurs attentats à la 
voiture-bélier ont été commis en Europe ces derniers mois, à 
Nice, Berlin et Londres. Toutes ont été revendiquées par 
l'organisation djihadiste Etat islamique. 
     --- 
    OSLO - La police norvégienne a déclenché l'explosion 
contrôlée d'un "engin ressemblant à une bombe" dans le centre 
d'Oslo et arrêté un suspect, a-t-elle annoncé hier soir à des 
journalistes. 
    "Il semble que cet engin ne puisse causer que des dégâts 
limités... Nous attendons désormais la suite nécessaire de 
l'enquête", avait-elle déclaré auparavant. 
     --- 
    BEYROUTH - La base aérienne de Chayrat, visée vendredi par 
des tirs de missiles de américains, est de nouveau 
opérationnelle et des avions ont pu en décoller, a confirmé hier 
le gouverneur de la province de Homs. 
    Les Etats-Unis ont bombardé dans la nuit de jeudi à vendredi 
cette base à partir de laquelle a été lancée, selon eux, une 
attaque chimique qui a fait quelque 90 morts, dont une trentaine 
d'enfants, dans le village de Khan Cheikhoune, dans la province 
d'Idlib. 
    Le ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov, a 
de nouveau nié hier la réalité d'une telle attaque lors d'une 
conversation téléphonique avec son homologue américain, Rex 
Tillerson. Tillerson doit se rendre mardi et mercredi à Moscou. 
      
    A LONDRES, Le chef de la diplomatie britannique Boris 
Johnson a annulé une visite prévue lundi à Moscou en raison des 
"développements en Syrie" qui ont "fondamentalement changé la 
situation", a-t-il dit dans un communiqué. 
    A SEOUL, La Corée du Nord a estimé hier que les tirs de 
missiles américains contre une base aérienne syrienne la veille 
constituaient un "acte d'agression impardonnable". 
    --- 
    BEYROUTH - Quinze personnes dont quatre enfants ont été 
tuées hier en Syrie dans une frappe aérienne vraisemblablement 
menée par la coalition sous commandement américain, rapporte 
l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH). 
    Le raid a visé le village de Hanida, à une trentaine de km à 
l'ouest de Rakka, bastion du groupe Etat islamique dans l'est de 
la Syrie. 
     --- 
    WASHINGTON - Un groupe aéronaval américain va faire route 
vers l'océan Pacifique, à proximité de la péninsule coréenne, a 
dit un responsable américain à Reuters, sur fond d'inquiétudes 
grandissantes quant aux capacités nucléaires nord-coréennes. 
    Le groupe, qui comprend le porte-avions USS Carl Vinson, 
partira de Singapour et rejoindra la région de la péninsule 
coréenne, a précisé ce responsable sous le sceau de l'anonymat. 
    La manoeuvre intervient dans un contexte d'inquiétudes quant 
au programme nucléaire et balistique nord-coréen. La semaine 
dernière, Pyongyang a testé un missile de type Scud, qui n'a 
parcouru qu'une fraction de sa trajectoire avant de finir sa 
course en mer du Japon.      
     --- 
    PARIS - Le décret actant le principe de la fermeture de la 
centrale nucléaire de Fessenheim (Haut-Rhin) et la conditionnant 
à la mise en service de l'EPR de Flamanville par EDF a été signé 
et publié ce matin au Journal Officiel. 
    La mise à l'arrêt définitive des deux réacteurs de 900 
mégawatts du site, qui avait été promise par François Hollande 
pour 2016 puis pour "la fin du quinquennat", n'interviendra pas 
avant 2020. 
    "Le décret sur la fermeture de la centrale de Fessenheim est 
signé et publié ce matin au JO, c'est dit c'est fait", s'est 
félicitée sur Twitter la ministre de l'Energie Ségolène Royal 
qui avait assuré cette semaine que le décret serait signé avant 
la fin du quinquennat. 
     --- 
    BAYONNE, Pyrénées-Atlantiques - Les services de sécurité 
français ont saisi hier des dizaines d'armes et des centaines de 
kilos d'explosifs stockés dans des caches dont les séparatistes 
basques de l'ETA ont révélé la localisation pour honorer leur 
engagement à renoncer à la lutte armée. 
    Les huit caches mentionnées sur une liste remise dans la 
matinée au procureur de Bayonne étaient toutes situées dans le 
département des Pyrénées-Atlantique, a annoncé le procureur de 
la République de Paris. 
    En tout, "près de 3,5 tonnes d'armes, explosifs et matériels 
nécessaires à la fabrication d'engins explosifs" ont été 
trouvées, a précisé le Premier ministre Bernard Cazeneuve. 
    Il s'est félicité dans un communiqué d'une opération "menée 
dans le calme et sans violence", signe d'"une étape décisive 
vers la fin du terrorisme indépendantiste basque". 
     --- 
    PARIS - L'islamologue suisse Hani Ramadan a été expulsé de 
France hier sur décision du ministère de l'Intérieur, qui lui 
reproche de faire peser une menace grave sur l'ordre public. 
    Dans un communiqué, le ministère indique que Hani Ramadan 
"est connu pour avoir dans le passé adopté un comportement et 
tenu des propos faisant peser une menace grave sur l'ordre 
public sur le sol français."  
    Frère de l'universitaire tout aussi controversé Tariq 
Ramadan, Hani Ramadan a été interdit de conférence dans 
plusieurs villes françaises ces derniers mois en raison de ses 
prises de position controversées. 
     --- 
    MARSEILLE - Marseille sera placée sous haute surveillance 
aujourd'hui à l'occasion du meeting en plein air de Jean-Luc 
Mélenchon sur le Vieux-Port, qui devrait réunir plusieurs 
dizaines de milliers de personnes. 
    Selon la préfecture de police, plus de 300 policiers seront 
mobilisés en centre ville autour de la réunion publique du 
candidat de la France insoumise. Toutes les rues d'accès au 
périmètre seront bloquées à l'aide de camions pour éviter 
l'intrusion d'un véhicule suspect. 
    Les organisateurs, qui déploieront aussi un service d'ordre 
constitué d'environ 200 membres, tablent sur la venue de plus de 
40.000 personnes. En 2012, Jean-Luc Mélenchon en avait rassemblé 
le double sur les plages du Prado. 
     --- 
    PARIS - Emmanuel Macron entend présenter son projet de 
moralisation de la vie politique avant même les législatives de 
juin s'il remporte l'élection présidentielle. 
    Dans une interview au Journal du dimanche, le chef de file 
d'En Marche ! réitère en outre qu'il ne présentera pas de projet 
de loi de finances rectificative cet été mais indique que s'il 
est élu, il fera adopter un texte de finances publiques 
quinquennal à l'automne en même temps que le projet de loi de 
finances 2018. 
 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant