RESUME DE L'ACTUALITE A 10h00 GMT (04/10)

le
0

NICE - Les très violentes intempéries qui ont frappé les Alpes-Maritimes hier en début de soirée ont fait au moins 16 morts et trois disparus. François Hollande, accompagné par le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve, s'est rendu sur place dimanche matin et a annoncé que l'état de catastrope serait déclaré en Conseil des ministre dès mercredi. "L'Etat prendra (...) sa part, et dès mercredi au Conseil des ministres, il y aura la reconnaissance de l'état de catastrophe naturelle, et les indemnisations qui seront ensuite versées le seront dans un délai de trois mois", a déclaré le chef de l'Etat français. Un fonds de soutien aux collectivités locales sera également mis en place, a indiqué le président. Dans un communiqué, le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve a indiqué que "l'espoir de retrouver (les personnes disparues) vivantes est faible". "Les reconnaissances se poursuivent dans les zones les plus touchées, souvent difficiles d'accès", a-t-il précisé. --- KABOUL - Un raid aérien américain contre un hôpital géré par Médecins sans Frontières (MSF) à Kunduz, dans le nord de l'Afghanistan, a fait 19 morts, dont trois enfants, et au moins 37 blessés, hier, selon un bilan fourni par l'organisation humanitaire. L'armée américaine a estimé que ce raid, qui fait l'objet d'une enquête, avait pu provoquer des "dommages collatéraux" dans le combat que les troupes alliées mènent contre les taliban dans cette ville. L'organisation a indiqué avoir signalé à toutes les parties la position de l'établissement, le seul de la région disposant des équipements nécessaires pour traiter des blessures graves. "Nous sommes profondément choqués par cette attaque, par la mort de nos employés et de nos patients et par le lourd bilan infligé aux services de soins à Kunduz", a dit Bart Janssens, directeur des opérations de l'ONG, dans un communiqué. Au moment du raid aérien, 105 patients se trouvaient dans l'hôpital avec leurs accompagnants, ainsi que plus de 80 membres du personnel afghan et étranger de MSF, selon l'ONG. --- BERLIN - Les efforts militaires sont nécessaires en Syrie bien qu'ils ne parviendront pas, seuls, à mettre fin à la guerre dans ce pays, estime la chancelière allemande Angela Merkel dimanche dans un entretien à la radio Deutschlandfunk. Angela Merkel précise s'être entretenue avec Vladimir Poutine du conflit syrien en marge de la réunion à quatre vendredi à Paris consacrée à la situation dans l'est de l'Ukraine. "Concernant la Syrie, j'ai dit pour la première fois: nous avons besoin d'efforts militaires mais les efforts militaires ne fourniront pas la solution. Nous avons besoin d'un processus politique mais pour l'instant cela ne se passe pas vraiment bien", a-t-elle estimé. La Russie a entamé cette semaine une campagne de frappes aériennes qu'elle a l'intention d'intensifier, estimant que cela permet d'affaiblir les djihadistes de l'Etat islamique (EI). Les Occidentaux y voient eux un prétexte pour soutenir le président Bachar al Assad. LONDRES - Seulement 5% des raids menés par l'aviation russe en Syrie visent des positions de l'Etat islamique, a dit hier le ministre britannique de la Défense dans un entretien accordé au Sun, accusant Vladimir Poutine de causer des pertes civiles et d'alimenter le conflit en apportant un soutien militaire au régime de Bachar al Assad. "Nos informations montrent qu'ils larguent des bombes sans guidage dans des zones civiles, qu'elles tuent des civils et qu'elles visent des forces de l'Armée syrienne libre qui combattent Assad", dit Michael Fallon. "Il appuie Assad et entretient les souffrances", souligne-t-il, parlant du président russe. Le Premier ministre David Cameron a estimé que l'intervention russe en Syrie constituait "une terrible erreur" qui va contribuer à destabiliser encore plus la région du Proche-Orient. --- JERUSALEM - Un Palestinien a poignardé à mort deux juifs dans la Vieille ville de Jérusalem avant d'être abattu par la police, hier, ont annoncé les autorités israéliennes. Outre les deux victimes, une femme a été grièvement blessée et un bébé plus légèrement, a précisé la police. Dans un autre incident intrevenur quelques heures plus tard, un homme a poignardé un adolescent israélien avant d'être abattu par les forces de sécurité. L'attaque, qui survient dans un climat de fortes tensions autour de l'esplanade des Mosquées, à Jérusalem, et deux jours après le meurtre d'un couple d'Israéliens près d'une colonie de peuplement juive de Cisjordanie occupée, a été revendiquée par le groupe Djihad islamique. --- SANTA CATARINA PINULA, Guatemala - Au moins 86 personnes sont mortes au Guatemala après un glissement de terrain qui a enseveli jeudi soir des dizaines de maisons à Santa Catarina Pinula, une ville située en lisière de Ciudad de Guatemala, la capitale du pays, ont annoncé samedi les autorités. L'espoir de retrouver des survivants s'amenuise d'heure en heure alors que près de 350 personnes sont encore portées disparues. --- LISBONNE - La coalition de centre-droit au pouvoir à Lisbonne part largement favorite des élections législatives organisées aujourd'hui au Portugal, même si les sondages publiés ces derniers temps montraient que 20% à 30% des électeurs restaient indécis. Après des années de thérapie économique de choc, le Premier ministre sortant peut se targuer d'avoir extrait le Portugal de la crise de la dette qui avait conduit son prédécesseur socialiste à solliciter l'aide de l'Union européenne et du Fonds monétaire international (FMI) en 2011. Les derniers sondages attribuent à l'alliance de centre droit 38 à 41% des intentions de vote, une proportion insuffisante pour atteindre le seuil de 44% des suffrages exprimés nécessaires pour obtenir la majorité absolue, ce qui contraindrait son chef de file, Pedro Passos Coelho, à former un gouvernement minoritaire. --- PARIS - Les dissidents d'Europe Ecologie-Les Verts (EELV) ont lancé officiellement hier leur nouveau parti, Écologistes!, avec l'ambition de "refonder" l'écologie politique en France et de participer au rassemblement de la gauche proposé par le PS. Ses chefs de file, au premier rang desquels le député François de Rugy et le sénateur Jean-Vincent Placé, jugent suicidaire la stratégie d'alliance d'EELV avec l'extrême gauche, notamment pour les élections régionales de décembre. C'est le cas dans la région Nord-Pas-de-Calais-Picardie, où cette stratégie risque d'ouvrir la voie à une victoire de la présidente du Front national, Marine Le Pen. --- PARIS - Air France est menacée par une "minorité" et il faut que tout son personnel soit conscient que "si rien n'est fait" la compagnie sera "en très grande difficulté", déclare le ministre des Finances Michel Sapin. La compagnie doit présenter lundi à ses organisations représentatives la restructuration qu'elle compte engager après l'échec des négociations avec ses syndicats de pilotes, pointés du doigt pour ne pas avoir accepté le plan de compétitivité proposé par la compagnie.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant