RESUME DE L'ACTUALITE A 10h00 GMT (01/06)

le , mis à jour à 12:15
0

ROME - Le Parti démocrate de Matteo Renzi a été contesté dans les urnes hier à l'occasion des élections régionales en Italie, marquées par les scores élevés du Mouvement 5-Etoiles et de la Ligue du Nord, deux formations dénonçant chacune à leur manière l'élite politique italienne. Sept régions sur les 20 du pays étaient en jeu pour ce premier test électoral d'envergure depuis un an pour le président du Conseil et le centre-gauche devrait facilement conserver la Toscane, les Marches et les Pouilles, selon les projections effectuées à partir des premiers résultats. Il ne dispose en revanche que d'une légère avance en Ombrie, pourtant l'un de ses bastions, et il devrait perdre la Ligurie, où se présentait une autre liste de gauche hostile à la politique conduite par Matteo Renzi. En cumulant les divers résultats locaux, le PD recueillerait 22,6% des voix globalement exprimées dans les sept régions, soit nettement moins que les 41% recueillis aux européennes de 2014 même si le corps électoral était alors l'Italie tout entière. --- WASHINGTON - Le programme de surveillance à grande échelle des appels téléphoniques aux Etats-Unis, révélé par Edward Snowden, a expiré à minuit heure locale (04h00 GMT ce lundi), au moins provisoirement, le Sénat n'ayant pas adopté en temps voulu une nouvelle loi sur le sujet. La Chambre des représentants a déjà adopté à une écrasante majorité un projet de loi destiné à mettre fin à la vaste collecte des métadonnées par la National Security Agency (NSA) pour la remplacer par un programme plus ciblé. Barack Obama soutient lui aussi ce texte, baptisé USA Freedom Act. En raison des divisions internes aux républicains, majoritaires dans les deux chambres du Congrès, le projet de loi était jusqu'à présent bloqué au Sénat. Dimanche, les sénateurs ont finalement voté par 77 voix contre 17 en faveur de l'examen du texte après que le républicain "libertarien" Rand Paul a bloqué à plusieurs reprises toute prolongation du dispositif existant pendant la durée des débats au Sénat. Le fonctionnement du Sénat américain signifie qu'un vote sur le texte lui-même ne devrait pas intervenir avant le milieu de la semaine. --- WASHINGTON - Le secrétaire d'Etat John Kerry, victime d'une fracture du fémur lors d'une chute de vélo hier matin, a passé la nuit à l'hôpital à Genève avant de s'envoler aujourd'hui pour les Etats-Unis, a déclaré le département d'Etat américain. John Kerry a fait une chute hier matin alors qu'il effectuait une promenade à vélo après avoir eu des entretiens la veille pendant six heures avec le ministre iranien des Affaires étrangères Mohammad Javad Zarif à Genève, afin de préparer la dernière ligne droite des négociations sur le programme nucléaire de l'Iran. Le secrétaire d'Etat américain ne participera donc pas à la réunion organisée demain à PARIS pour faire le point sur la stratégie de lutte contre les djihadistes de l'Etat islamique. Cette réunion des membres de la coalition contre l'Etat islamique intervient à l'heure où la perte des villes de Palmyre en Syrie et de Ramadi en Irak met en doute l'efficacité des bombardements arabo-occidentaux. --- SANAA - La coalition arabe conduite par l'Arabie saoudite a poursuivi hier ses frappes aériennes contre des positions des rebelles chiites houthis au Yémen. Ces raids ont notamment visé une base aérienne près de l'aéroport de Sanaa, la capitale yéménite aux mains des rebelles depuis septembre, et une installation militaire près du palais présidentiel, rapportent des habitants. Sur le plan diplomatique, des discussions sont en cours dans le sultanat d'Oman entre des responsables américains et des représentants des insurgés chiites du Yémen. --- PARIS - Les négociations menées sous l'égide des Nations unies en vue de la COP21 sont "totalement inadaptées" à l'urgence climatique, estime la ministre de l'Ecologie Ségolène Royal qui dénonce le "folklore" des négociateurs et réclame un changement de cadre avant le sommet de Paris en décembre. Les représentants de 195 pays sont engagés dans une course contre la montre pour conclure un accord politique sur la réduction des émissions de gaz à effet de serre pour limiter à 2°C le réchauffement climatique par rapport à l'ère pré-industrielle. A six mois de l'échéance, une session de négociations se tient ce lundi à Bonn, en Allemagne, pour affiner un texte de 89 pages dont la version finale sera soumise à la fin de l'année aux délégués réunis dans la capitale française. --- PARIS - La France vérifie l'authenticité d'une vidéo dans laquelle la Française Isabelle Prime, enlevée en février au Yémen, appelle François Hollande à oeuvrer à sa libération, apprend-on auprès du ministère des Affaires étrangères. Dans la vidéo de 21 secondes mise en ligne le 4 mai dernier sur Youtube, la jeune femme, vêtue de noir, apparaît à genoux le visage fatigué et s'adresse en anglais au chef de l'Etat français et au président yéménite Abd-Rabbou Mansour Hadi. --- PARIS - Alain Juppé a relancé hier la compétition à droite en vue de la primaire pour l'élection présidentielle de 2017 en dénonçant le "sectarisme" de certains militants et en adressant des critiques à peine voilées à Nicolas Sarkozy au lendemain du congrès fondateur du parti des Républicains (ex-UMP). Les sifflets et les huées qui ont accompagné l'ex-Premier ministre et dans une moindre mesure François Fillon à leur arrivée à la tribune samedi à Paris ont écorné l'image d'unité que souhaitait renvoyer le parti de Nicolas Sarkozy. Conforté par plusieurs sondages qui le donnent gagnant face à Nicolas Sarkozy lors de la primaire de novembre 2016 qui désignera le candidat de la droite et du centre à l'élection de 2017, Alain Juppé a mis en avant son poids dans l'opinion. "Nicolas Sarkozy a le parti, moi pour l'instant j'ai l'opinion", a-t-il dit. Dans une allusion à peine voilée à l'intervention de Nicolas Sarkozy samedi, le maire de Bordeaux s'est aussi interrogé sur la "tonalité de certains discours" qui lui a paru "un peu vigoureuse, un peu excessive" Invité au 20h de France 2, Nicolas Sarkozy a défendu ses propos tenus la veille au congrès et a minimisé les sifflets et les huées, mettant en avant le chemin parcouru depuis la guerre des chefs qui avait opposé François Fillon et Jean-François Copé en 2012. --- PARIS - Claude Bartolone menace d'annuler la visite d'une délégation parlementaire à Moscou prévue mi-juin si le chef de file des députés PS à l'Assemblée nationale, dont le nom figure sur une liste noire de 89 personnalités européennes, se voyait refuser l'entrée sur le territoire russe. Le voyage prévu le 18 juin "aura lieu avec Bruno le Roux sur la liste des participants", a déclaré le président de l'Assemblée nationale sur Europe 1. "Si les Russes n'acceptent pas, il n'y aura pas de délégation" et si les députés sont refoulés à l'aéroport, "eh bien nous repartirons". --- PARIS - Le gouvernement a exclu toute réforme du contrat de travail pour faciliter l'embauche dans les petites entreprises, déclare le patron de la CFDT Laurent Berger, au terme d'un entretien avec le Premier ministre Manuel Valls à Matignon. "Il ne sera pas touché au contrat de travail", s'est félicité devant la presse le leader syndical, premier à être reçu par le Premier ministre, qui s'est lancé lundi dans un marathon de consultations avec les partenaires sociaux. La piste d'un plafonnement des indemnisations que les salariés peuvent obtenir aux prud'hommes est également évoqué par les organisations patronales.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant