RESUME DE L'ACTUALITE A 08h30 GMT (20/09)

le
0

NATIONS UNIES - Mahmoud Abbas a déclaré hier à Ban Ki-moon qu'il comptait mettre à exécution son projet de demande de reconnaissance à part entière d'un Etat palestinien par les Nations unies, une démarche susceptible d'après les Etats-Unis et Israël de déboucher sur une catastrophe.

Le président de l'Autorité palestinienne a rencontré le secrétaire général de l'Onu au siège new-yorkais de l'organisation. Il a réitéré son intention de demander cette semaine un vote du Conseil de sécurité sur cette question explosive, et ce malgré la certitude d'un veto américain, a dit son porte-parole, Nabil Abou Rdaineh.

Auparavant, Mahmoud Abbas avait jugé "infernale" la situation après sa décision de demander la reconnaissance d'un Etat palestinien par l'Onu.

"Nous avons décidé de prendre cette décision et c'est alors qu'un enfer s'est abattu sur et contre nous", a-t-il dit en soulignant qu'il ne se laisserait pas influencer.

"Dorénavant et jusqu'à ce que je prononce mon discours (à l'assemblée générale de l'Onu, ndlr), nous n'avons qu'un seul choix: aller devant le Conseil de securité. Après, nous verrons et déciderons".

---

SANAA - Bombardements et tirs à la mitrailleuse ont retenti ce matin dans Sanaa, la capitale du Yémen, pour la troisième journée consécutive, rapportent des témoins.

Deux roquettes ont explosé dans un campement installé dans la ville par des opposants au régime du président Ali Abdallah Saleh, faisant deux morts.

Cette nouvelle flambée de violence a provoqué les pertes humaines les plus lourdes depuis le début de la contestation en janvier.

Au cours des deux journées précédentes, le bilan a été de 54 morts au moins.

---

ROME - Standard & Poor's a abaissé d'un cran hier ses notes de crédit longue et courte sur l'Italie, tout en conservant une perspective négative sur l'évolution de l'activité économique italienne et redoutant l'incertitude politique.

Le déclassement inattendu, à A/A-1 contre A+/A-1+, menace d'alimenter les craintes de contagion de la crise de la dette dans la zone euro. A l'annonce de Standard & Poor's, la monnaie unique européenne a reculé face au dollar.

Silvio Berlusconi a critiqué une décision qui selon lui ne reflète pas la réalité et semble dictée par des commentaires médiatiques et des considérations politiques.

---

ATHENES - La Grèce espère conclure dans la journée un accord avec ses bailleurs de fonds internationaux, de façon à pouvoir percevoir une nouvelle tranche d'aide de huit milliards d'euros prévue pour octobre, a dit hier à Reuters un haut fonctionnaire grec au Finances après une téléconférence entre le ministre des Finances Evangelos Venizelos et la "troïka" (Union européenne, Fonds monétaire international, Banque centrale européenne).

Sans cette nouvelle tranche d'aide, attachée au premier plan de renflouement international dont la Grèce a bénéficié l'an passé, le gouvernement grec a fait savoir qu'il se retrouverait à court de ressources à la mi-octobre.

Pour éviter cette situation, la Grèce doit alléger son secteur public et améliorer son système de collecte de l'impôt, estiment ses bailleurs de fonds internationaux.

---

STRASBOURG - La Russie a été condamnée par la Cour européenne des droits de l'homme pour le caractère inéquitable de la procédure qui a conduit au démantèlement du groupe pétrolier Ioukos et à l'emprisonnement de ses dirigeants.

Les juges de Strasbourg ont en revanche reporté leur décision sur l'indemnisation des ayans droits de l'entreprise, qui réclament 100 milliards de dollars.

Accusée de fraude fiscale en 2003, Ioukos, la plus importante compagnie pétrolière russe de l'époque, avait fait l'objet d'un redressement fiscal massif qui avait conduit en quelques mois à son démantèlement et à la vente de ses principaux actifs à une entreprise d'Etat.

---

WASHINGTON - Barack Obama a proposé hier un plan prévoyant de réduire le déficit budgétaire de 3.000 milliards de dollars sur les dix prochaines années, dont la moitié proviendrait de nouvelles recette fiscales prélevées sur les Américains les plus riches et les grandes entreprises.

"Je ne soutiendrai pas un plan qui met tout le fardeau de la réduction du déficit sur les épaules de l'Américain moyen", a dit Obama. "Nous n'aurons pas d'accord inégal qui toucherait les plus vulnérables."

Le plan du président démocrate, dont les recommandations devraient satisfaire la base électorale de son parti, a été immédiatement décrié par les républicains, augurant d'une bataille au Congrès.

Cet affrontement idéologique sur la politique économique devrait se prolonger jusqu'à l'élection présidentielle de novembre 2012.

---

GUWAHATI, Inde - Le bilan du séisme de magnitude 6,9 qui a frappé dimanche le nord-est de l'Inde, le Nepal et le Tibet, atteint désormais au moins 67 morts, rapportent les autorités.

La plupart des victimes ont été retrouvées près de l'épicentre du séisme, dans l'Etat indien de Sikkim connu pour ses monastères bouddhistes et ses adeptes du trekking.

---

PARIS - La romancière et journaliste Tristane Banon a annoncé hier soir qu'elle contesterait un éventuel classement sans suite par le parquet de Paris de sa plainte pour tentative de viol contre Dominique Strauss-Kahn.

Elle s'exprimait sur Canal+ au lendemain de déclarations de l'ancien patron du Fonds monétaire international, qui a qualifié son récit relatant des faits censés s'être déroulés en 2003 à Paris "d'imaginaire" et "calomnieux".

"(Si le parquet classe), je me constituerai partie civile, parce que (...) le dossier n'est pas si vide que ça, ce n'est pas juste 'parole contre parole'", a-t-elle dit.

---

PARIS - La relaxe de Dominique de Villepin dans l'affaire des faux listings de la société Clearstream est devenue définitive hier avec la décision du parquet général de ne pas se pourvoir en cassation.

L'ancien Premier ministre a fait immédiatement un pas de plus vers une possible candidature à l'élection présidentielle de 2012 en mettant en avant un programme et en lançant la constitution de ce qui ressemble à une équipe de campagne.

---

TAKAPUNA, Nouvelle-Zélande - Contre toute attente, le sélectionneur du XV de France Marc Lièvremont a choisi d'aligner une charnière inédite, composée des deux demis de mêlée Dimitri Yachvili et Morgan Parra, pour le choc face à la Nouvelle-Zélande samedi.

Seul ouvreur de métier après le forfait sur blessure de David Skrela (épaule) la semaine dernière, François Trinh-Duc est sanctionné pour ses prestations hésitantes face au Japon (47-21) et au Canada (46-19).

---

BORDEAUX - Les Girondins de Bordeaux, en plein doute après leur défaite 3-2 à Toulouse, reçoivent ce soir le champion de France en titre, Lille, en match avancé de la 7e journée de Ligue 1.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant