RESUME DE L'ACTUALITE A 03h05 GMT (28/02)

le
0

MOSCOU - L'opposant russe Boris Nemtsov, un ancien vice-Premier ministre de Boris Eltsine et un critique virulent aussi bien de Vladimir Poutine que de l'implication de la Russie dans le conflit en Ukraine, a été abattu hier soir dans le centre de Moscou, à quelques mètres du Kremlin. Agé de 55 ans, Boris Nemtsov a reçu quatre coups de feu dans le dos, tirés à partir d'une voiture blanche qui a ensuite pris la fuite, a précisé le ministère de l'Intérieur. Une porte-parole des forces de police a ajouté qu'il traversait un pont enjambant la rivière Moskova en compagnie d'une femme ukrainienne, cette dernière n'ayant pas été blessée. Des voitures de police ont bloqué les accès au pont, situé non loin des murs rouges du Kremlin et de la Place rouge, après cet assassinat de type mafieux qui évoque les années troubles suivant l'effondrement de l'Union soviétique. --- KIEV - Trois soldats ukrainiens ont été tués et sept blessés en vingt-quatre heures dans l'est de l'Ukraine, selon un porte-parole militaire à Kiev. L'armée ukrainienne a annoncé jeudi le début du retrait de ses armes lourdes déployées face aux séparatistes de l'est du pays. Les rebelles prorusses avaient fait de même deux jours plus tôt. --- ATHENES - Le Premier ministre grec Alexis Tsipras a démenti hier que son pays aurait à demander un troisième plan d'aide internationale à la fin de la prolongation de quatre mois du programme en cours. Dans un discours télévisé au conseil des ministres, il a également déclaré que le gouvernement grec avait demandé une réduction de la dette du pays, bien que ses créanciers de l'Union européenne et du Fonds monétaire international (FMI) insistent sur la nécessité pour la Grèce de respecter la totalité de ses engagements. Auparavant, le Bundestag avait approuvé la prolongation de quatre mois de l'aide financière européenne à la Grèce. Le vote du Bundestag était le seul obstacle majeur à la prolongation de cette aide financière. --- WASHINGTON - Les Etats-Unis et Cuba pourraient rouvrir leurs ambassades respectives avant le sommet régional de Panama qui se tiendra les 10 et 11 avril, a déclaré hier la secrétaire d'Etat adjointe Rebecca Jacobson. Des représentants cubains et américains se sont retrouvés à Washington pour un deuxième cycle de discussions visant à restaurer les relations diplomatiques entre les deux pays et qui devront surmonter un premier écueil. --- SANAA - Des responsables tribaux yéménites ont engagé une médiation entre les ravisseurs de la jeune Française et de son accompagnatrice enlevées mardi à Sanaa et des responsables locaux de la milice chiite houthi. Les deux femmes, enlevées à un point de contrôle alors qu'elles se rendaient en voiture au travail, ont été emmenées par leurs ravisseurs dans une zone tribale. Agée de 30 ans, Isabelle Prime est consultante depuis 2013 au Yémen pour la société Ayala Consulting Corporation, qui collabore notamment avec la Banque mondiale. --- PARIS - Paris et Londres ont réaffirmé hier leur ligne anti-Bachar al Assad, assurant que tout rétablissement des relations diplomatiques avec Damas provoquerait une radicalisation de l'opposition modérée et consoliderait le camp djihadiste. La visite surprise d'une délégation parlementaire française en Syrie cette semaine a relancé le débat sur la nécessité de reprendre langue avec le régime syrien pour lutter plus efficacement contre l'Etat islamique (EI). La France, qui apporte un soutien militaire à l'opposition modérée syrienne, a rompu ses liens diplomatiques avec la Syrie en mars 2012 pour protester contre la répression orchestrée par Bachar al Assad. --- BRUXELLES - Des représentants de l'Iran et du groupe P5+1 (Etats-Unis, France, Grande-Bretagne, Chine, Russie et Allemagne) reprendront leur négociations sur le programme nucléaire de Téhéran le jeudi 5 mars à Montreux, en Suisse, a annoncé hier l'Union européenne. Ces discussions, qui seront précédées de plusieurs rencontres bilatérales, rassembleront les directeurs politiques des délégations, a précisé Catherine Ray, porte-parole de l'UE. --- BEYROUTH - La coalition internationale a bombardé un secteur du nord-est de la Syrie où les djihadistes de l'Etat islamique ont enlevé cette semaine 220 chrétiens assyriens, rapporte l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH). Les raids aériens ont été menés dans la région de Tel Tamr, où les extrémistes se sont emparés d'une dizaine de villages chrétiens. La Maison blanche a condamné les enlèvements et un dignitaire assyrien a demandé à la coalition d'intervenir pour repousser l'EI. Selon lui, ce sont entre 350 et 400 chrétiens qui ont été enlevés par les djihadistes. --- BAGDAD - Des attentats à la bombe et des tirs de roquettes ont fait au moins huit morts aujourd'hui à Bagdad, ont annoncé la police et les secours irakiens. Une bombe a explosé dans le quartier majoritairement sunnite d'Al Saïdiya, dans le sud de la ville, faisant trois morts, et deux roquettes Katioucha ont tué deux personnes dans le quartier voisin d'Al Chourta. Une autre bombe a fait trois morts dans le nord de la capitale, dans le quartier de Saba al Bour. --- LE CAIRE - Le Premier ministre libyen Abdallah al Thinni, dont le gouvernement est seul reconnu par la communauté internationale, a accusé la Turquie d'armer ses rivaux de l'"Aube libyenne" qui contrôlent la capitale Tripoli depuis août dernier. "La Turquie est un Etat qui ne se comporte pas honnêtement avec nous. Elle exporte des armes afin que les Libyens s'entretuent", a-t-il affirmé dans une interview à la chaîne de télévision égyptienne CBC. Ces accusations ont été rejetées par Ankara. --- PARIS - Le commissaire européen aux Affaires économiques, Pierre Moscovici, a déclaré hier sur RTL qu'il demanderait à la France un "plan national de réforme ambitieux" pour assainir son économie et ses finances publiques. La Commission européenne a exhorté mercredi la France à redoubler d'efforts, tant pour réduire de 0,5 point de PIB son déficit structurel en 2015 que pour améliorer sa compétitivité. Il ne s'agit pas d'une punition après des années de non respect des critères européens en matière de déficits publics mais d'"incitation à se réformer", a dit Pierre Moscovici. --- PARIS - La consommation des ménages français en biens a progressé de 0,6% en janvier, portée par les achats d'automobiles et les dépenses de gaz et d'électricité à la faveur de températures de retour à un niveau proche des normales saisonnières, selon les données publiées par l'Insee. L'Institut a révisé dans le même temps à 1,6%, contre 1,5% annoncé précédemment, la hausse du mois de décembre. La consommation des ménages en biens représente un peu moins de 50% de leur consommation totale. --- MANILLE - François Hollande a lancé à Manille un appel à aider les pays pauvres à faire face aux dérèglements climatiques dans la perspective du sommet de décembre à Paris, où la France espère un accord contraignant pour limiter le réchauffement. Le président français a entamé une visite dans l'archipel philippin durement touché par des tempêtes, tsunamis et déplacements de populations liés au réchauffement de la planète. Dans un discours transformé en "appel de Manille", il a plaidé pour la conclusion à Paris d'"un accord général et contraignant, pays par pays, pour assurer que le monde ne connaîtra pas un réchauffement qui l'exposerait à des catastrophes encore bien plus considérables que celles que nous avons connues". L'accord viserait à contenir le réchauffement de la Terre en deçà de 2°C d'ici la fin du siècle.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant