RESUME DE L'ACTUALITE A 03h00 GMT (23/12)

le
0

NANTES - Une camionnette lancée sur la foule par son conducteur au marché de Noël de Nantes a blessé onze personnes, dont cinq grièvement, parmi lesquelles le chauffeur du véhicule, touché au thorax après s'être porté des coups de couteau. Le pronostic vital d'une victime serait engagé. A la demande du président François Hollande, une réunion au niveau ministériel se tiendra aujourd'hui. Il s'agit de la deuxième agression de ce type en l'espace de 24 heures après celle de dimanche à Dijon où un homme a fait 13 blessés au volant de sa voiture. PARIS - L'automobiliste qui a blessé 13 piétons avant hier soir à Dijon (Côte d'Or) est un déséquilibré qui n'avait pas de motivations terroristes, même s'il dit avoir agi en pensant aux enfants de Palestine ou de Tchéchénie, a déclaré le parquet. Cet homme de 40 ans, qui a effectué 157 passages en psychiatrie en une dizaine d'années, sera présenté demain à la justice pour tentatives d'assassinat, a précisé Marie-Christine Tarrare, procureur de la République de Dijon. Huit personnes fauchées par l'automobiliste dans plusieurs rues de Dijon étaient toujours hospitalisées ce jour mais leurs vies ne sont pas en danger. --- TUNIS - Béji Caïd Essebsi, candidat de l'alliance laïque Nidaa Tounès, a remporté la première élection présidentielle libre en Tunisie, ultime étape de la transition démocratique entamée avec le soulèvement populaire qui avait provoqué la chute de Zine ben Ali en janvier 2011. Selon les résultats officiels, Essebsi a obtenu 55,68% des suffrages lors du second tour de scrutin contre 44,32% à son rival Moncef Marzouki, qui assurait les fonctions de président par intérim depuis sa désignation par l'assemblée constituante en décembre 2011. Agé de 88 ans, Béji Caïd Essebsi a été ministre de Habib Bourguiba puis membre du parti au pouvoir du temps de Zine ben Ali. Ses adversaires l'accusent d'être une figure des régimes autocratiques du passé et voient en lui le risque d'un retour à l'"hégémonie d'un parti unique". --- ATHENES - Le deuxième tour de l'élection présidentielle grecque a lieu aujourd'hui, mais il est peu probable que le Premier ministre Antonis Samaras parvienne à faire élire son candidat Stavros Dimas, faute de bénéficier du réservoir de voix nécessaire pour atteindre la majorité qualifiée de 200 voix. Antonis Samaras a proposé hier d'organiser un scrutin législatif fin 2015 en échange de l'élection d'un président par les députés. Il sera néanmoins très difficile qu'un successeur soit trouvé au président sortant Karolos Papoulias, seule une poignée de députés sans étiquette ayant promis pour le moment de voter en faveur du candidat présenté par la coalition de gouvernement, l'ancien commissaire européen et ancien ministre Stavros Dimas. Si aucun président n'est élu au plus tard lors du troisième et dernier tour le 29 décembre, le parlement sera dissous et des élections législatives devront être organisées début février. Or, le parti de gauche radicale Syriza, qui rejette les mesures d'austérité adoptées en échange du plan d'aide international, est donné gagnant par les derniers sondages. --- KIEV - De nouvelles négociations de paix entre la Russie, l'Ukraine et l'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE) se tiendront à Minsk les 24 et 26 décembre, a déclaré hier le président ukrainien Petro Porochenko. Ces dates ont été discutées au cours d'une conversation téléphonique avec le président français François Hollande, la chancelière allemande Angela Merkel et le chef d'Etat russe Vladimir Poutine. "Les participants se sont accordés sur la nécessité d'exécuter chacun des points de l'accord de Minsk, dont le cessez-le-feu (...) le retrait des armes lourdes et la libération immédiate des otages", a ajouté le président ukrainien. --- MADRID - La princesse Cristina de Bourbon, soeur du roi d'Espagne Felipe VI, sera jugée dès l'année prochaine pour fraude fiscale dans le cadre de l'affaire Noos, a annoncé hier le tribunal supérieur des Baléares. L'infante, âgée de 49 ans, fait l'objet d'une enquête centrée sur les activités de son mari, l'ancien international de handball Inaki Urdangarin, accusé d'avoir détourné plusieurs millions d'euros de fonds publics par le biais de sa fondation Noos. Ce sera la toute première fois qu'un membre de la famille royale se retrouve dans le box des accusés depuis l'instauration de la monarchie constitutionnelle en 1975. --- MONT SINDJAR, Irak - Des combattants kurdes et yazidis bataillent pour tenter de reprendre aux djihadistes de l'Etat islamique la ville de Sindjar, dans le nord-ouest de l'Irak, quelques jours après avoir brisé le siège de la montagne du même nom, située à proximité. La reconquête de Sindjar permettrait aux Kurdes de recouvrer la majorité de leur territoire perdu dans l'offensive djihadiste du mois d'août et elle couperait la route reliant la Syrie à Mossoul, axe vital pour l'approvisionnement de l'Etat islamique. --- PARIS - Marisol Touraine a annoncé l'arrêt de la grève des médecins urgentistes, une information démentie par l'Association des médecins urgentistes de France (Amuf). En réponse aux demandes des urgentistes, la ministre de la Santé a précisé qu'un décompte horaire du temps de travail serait mis en place "de la manière la plus rapide possible et en tout cas au premier semestre 2015". "La grève n'est pas terminée", a répliqué dans un communiqué l'Amuf, qui avait lancé un appel à la grève à compter d'hier, précisant que les textes venaient d'être reçus et que l'annonce d'une éventuelle levée de la grève ne se ferait pas avant ce matin à 10h. --- WASHINGTON - Alstom a plaidé coupable aux Etat-Unis dans un dossier où le groupe français était accusé de corruption de responsables gouvernementaux dans des pays tels que l'Indonésie ou l'Arabie saoudite et versera une amende de 772 millions de dollars (630 millions d'euros) dans le cadre d'un réglement négocié avec le département américain de la Justice. Il s'agit de la plus importante amende infligée à une entreprise par le gouvernement fédéral américain pour violation de la législation des Etats-Unis relative à la corruption. --- CITE DU VATICAN - Le pape François a adressé hier une mise en garde pleine de sévérité à la Curie romaine à l'occasion de sa réunion annuelle de Noël, estimant que le carriérisme, les manigances et l'avidité de certains constituaient un "Alzheimer spirituel". "La Curie doit changer, s'améliorer", a estimé le Saint-Père dans une déclaration sévère à l'adresse des prêtres, évêques et cardinaux appartenant aux dicastères et organismes l'assistant dans sa mission de chef de l'Eglise catholique, dressant une liste de 15 "maux et tentations", parmi lesquels l'"Alzheimer spirituel" de ceux qui se laissent subjuguer par les biens matériels et le pouvoir.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant