RESUME DE L'ACTUALITE A 03h00 GMT (23/11)

le
0

BRUXELLES - La police belge a mené hier soir 19 perquisitions dans la région de Bruxelles et interpellé 16 personnes, mais pas Salah Abdeslam, recherché dans le cadre de l'enquête sur les attaques du 13 novembre à Paris, a annoncé le parquet fédéral de Belgique cette nuit. Lors d'une conférence de presse organisée peu après minuit, le parquet a ajouté que trois perquisitions avaient également été menées à Charleroi et que la police avait ouvert le feu à deux reprises sur un véhicule suspect à Molenbeek, la commune dont est originaire Salah Abdeslam, blessant son conducteur qui a été arrêté. "Nous pouvons indiquer qu'aucune arme ou explosif n'a été trouvé. Salah Abdeslam n'a pas été interpellé pendant les opérations", a déclaré le procureur Eric Van Der Sypt. Selon le parquet fédéral, rien ne permet à ce stade de rattacher l'incident à Molenbeek à la menace terroriste qui pèse sur la capitale belge, où le Premier ministre Charles Michel a annoncé dimanche que le niveau d'alerte maximale serait maintenu lundi, avec métros et écoles fermés. Les autorités ont placé Bruxelles en état d'alerte de niveau 4, qui correspond à une menace "sérieuse et imminente", dans la nuit de vendredi à samedi. Selon le ministre de l'Intérieur, Jan Jambon, la police recherche "plusieurs suspects" susceptibles de passer à l'acte, et pas seulement Salah Abdeslam. Selon Bernard Clerfayt, maire de Schaerbeek, l'une des communes de Bruxelles-Capitale, il y aurait actuellement "deux terroristes" dans la région prêts à commettre des attentats. --- PARIS - La police française a lancé hier soir un nouvel appel à témoins pour identifier l'un des kamikazes qui ont participé aux attentats du 13 novembre, tandis que les enquêteurs continuaient d'entendre l'un des suspects de Saint-Denis (Seine-Saint-Denis). L'appel à témoins concerne l'un des trois hommes qui se sont fait exploser aux abords du Stade de France, à Saint-Denis, au nord de Paris. Seul l'un d'eux a été identifié. Les deux autres kamikazes ont été contrôlés ensemble le 3 octobre dernier lors d'un contrôle en Grèce. La garde à vue de l'homme qui a fourni un appartement à Saint-Denis au chef opérationnel présumé des attentats a par aileurs été prolongée de 24 heures hier, a-t-on appris de source judiciaire. Interpellé mercredi lors de l'assaut des forces de police à Saint-Denis, Jawad Bendaoud avait déclaré sur BFM TV juste avant son arrestation qu'il avait "rendu service" en mettant un logement à disposition de plusieurs personnes pour une durée de "trois jours". Les recherches se poursuivent en parallèle pour retrouver Salah Abdeslam, 26 ans, qui a loué deux des trois véhicules utilisés dans les attaques du 13 novembre et a été ramené en Belgique par deux hommes interpellés et incarcérés depuis. Un de ses frères, Mohamed, a estimé hier lors d'une interview à la télévision belge que Salah Abdeslam n'était pas "allé au bout de ce qu'il souhaitait faire" le soir des attentats. --- PARIS - Le porte-avions Charles-de-Gaulle, qui a appareillé mercredi dernier de Toulon, est prêt à entrer en action contre le groupe Etat islamique, a annoncé le ministre français de la Défense. Invité hier du "Grand Rendez-vous" Europe 1-Le Monde-iTELE, Jean-Yves Le Drian s'est refusé à préciser si les chasseurs stationnés à son bord, en Méditerranée orientale, frapperaient dès aujourd'hui des positions de l'EI. Le ministre de la Défense a par indiqué qu'il resterait à la Défense aussi longtemps que François Hollande "le jugera it nécessaire". Jean-Yves Le Drian, chef de file socialiste en Bretagne qu'il a bon espoir de remporter lors des élections régionales des 6 et 13 décembre, a laissé entendre qu'il pourrait cumuler les mandats s'il est élu. --- BAGDAD - Les autorités irakiennes ont annoncé qu'elles suspendaient pour deux jours, à compter d'aujourd'hui, les vols entre Bagdad et les villes d'Erbil et de Soulaïmaniya, dans le nord du pays, en raison des passages d'avions de combat russes qui bombardent les positions des insurgés islamistes en Syrie voisine. L'aviation civile irakienne indique que la décision a été prise "pour protéger les voyageurs et en raison de la présence dans la partie nord de l'Irak de bombardiers, et de missiles de croisière tirés à partir de la mer Caspienne". --- BUENOS AIRES - Le candidat de l'opposition libérale Mauricio Macri a été élu cette nuit président de l'Argentine en remportant le second tour face à son rival péroniste de centre gauche Daniel Scioli, qui a concédé la défaite. Alors que le dépouillement est presque terminé, Mauricio Macri, maire de droite de la capitale Buenos Aires, est crédité de 51,5% des voix contre 48,5%. "C'est le début d'une nouvelle ère qui doit nous conduire vers les la croissance et le progrès dont nous avons besoin", a déclaré le président élu, favori des milieux d'affaires, à ses partisans en liesse. Agé de 56 ans, issu d'une riche famille, Mauricio Macri avait obtenu, lors du premier tour le 25 octobre, le score inattendu de 34,3% des suffrages, tandis que Daniel Scioli était de peu en tête avec 36,9%. Le nouveau président prêtera serment le 10 décembre. --- WASHINGTON - Des coups de feu ont été tirés sur la foule dans un parc de la Nouvelle Orléans (Louisiane) et au moins 16 personnes ont été hospitalisées, rapporte cette nuit la chaîne de télévision locale WWL en citant la police. Selon WWL TV, la fusillade a éclaté vers 18h00 locales alors que quelque 500 personnes étaient rassemblées dans le Bunny Friend Park pour le tournage d'un clip musical. --- JERUSALEM - Une Israélienne de 20 ans a été frappée à mort à coups de couteau par un Palestinien hier en Cisjordanie, où trois agresseurs ont été abattus, a annoncé la police israélienne. La jeune femme été agressée près de la colonie juive d'Etzion et son assaillant a été tué, a précisé l'armée. Auparavant, une Palestinienne âgée de 16 ans avait tenté de poignarder deux Israéliennes à un carrefour proche de Naplouse. Un colon juif qui passait à proximité a précipité sa voiture sur la jeune femme, qui a également été touchée par les balles d'une patrouille militaire. Une autre attaque s'est produite à un carrefour près de Jéricho. Un Palestinien a tenté de lancer son taxi contre un groupe d'Israéliens. Il est ensuite sorti du véhicule, un couteau à la main, et a été abattu par un civil armé. --- ISTANBUL - Le chef du parti d'opposition pro-kurde HDP, Selahattin Demirtas, est sorti indemne hier d'un tir contre sa voiture alors qu'il circulait dans la ville de Diyarbakir, dans le sud-est de la Turquie, a fait savoir sa formation politique. La vitre arrière de la voiture blindée de Demirtas a été atteinte par une balle. --- LE CAIRE - La seconde phase des élections législatives a débuté hier en Egypte, un scrutin boudé par l'opposition qui dénonce un processus entravé par la répression exercée par les autorités. Le vote s'étale sur deux jours au Caire et dans douze autres provinces du pays. Le premier tour, qui s'est déroulé les 18 et 19 octobre, n'a attiré qu'un quart de l'électorat. Les candidats fidèles au président Abdel Fatah al Sissi ont été plébiscités. --- BERLIN - Les partis de la coalition gouvernementale allemande continuent de se déchirer sur le dossier de l'accueil des migrants, alors que la chancelière Angela Merkel, qui semble plus affaiblie que jamais, marquait aujourd'hui sa dixième année au pouvoir. Les profonds désaccords entre l'Union chrétienne-démocrate (CDU) d'Angela Merkel et le Parti social-démocrate (SPD) de son vice-chancelier Sigmar Gabriel ont conduit à l'annulation d'une réunion ministérielle prévue lundi, qui devait être consacrée à l'accélération des procédures pour les demandeurs d'asile. Mais les tensions les plus vives opposent la CDU à son parti frère bavarois, la très conservatrice Union chrétienne-sociale (CSU), qui vient de tenir son congrès à Munich. --- RANGOUN - Près de 100 corps ont été récupérés hier par les sauveteurs après un glissement de terrain près d'une mine de jade en Birmanie et une centaine de personnes restent portées disparues. --- MARSEILLE - Les navires de la SNCM sont restés à quai hier, pour la deuxième journée consécutive, en raison d'un mouvement de grève des salariés qui réclament davantage de garanties sur la reprise de la compagnie maritime par le transporteur corse Patrick Rocca.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant