RESUME DE L'ACTUALITE A 03h00 GMT (22/12)

le
0

TUNIS - Le candidat de l'alliance laïque Nidaa Tounès, Béji Caïd Essebsi, a revendiqué hier la victoire au second tour de l'élection présidentielle en Tunisie, aux dépens du président sortant Moncef Marzouki, qui a refusé de reconnaître sa défaite tant que les résultats n'auront pas été annoncés. Aucun résultat provisoire du scrutin, clos à 18h00 (17h00 GMT), n'a encore été diffusé. Selon Mohsen Marzouk, directeur de campagne d'Essebsi, des "indications" montrent que le candidat de Nidaa Tounès, qui a également été ministre de Habib Bourguiba, a remporté le scrutin avec une marge confortable. Agé de 88 ans, Béji Caïd Essebsi a été ministre de Habib Bourguiba puis membre du parti au pouvoir du temps de Zine ben Ali. Ses adversaires l'accusent d'être une figure des régimes autocratiques du passé et voient en lui le risque d'un retour à l'"hégémonie d'un parti unique". --- MONT SINDJAR, Irak - Des combattants kurdes et yazidis bataillent pour tenter de reprendre aux djihadistes du groupe Etat islamique (EI) la ville de Sindjar, dans le nord-ouest de l'Irak, quelques jours après avoir brisé le siège de la montagne du même nom, située à proximité. La reconquête de Sindjar permettrait aux Kurdes de recouvrer la majorité de leur territoire perdu dans l'offensive djihadiste du mois d'août et elle couperait la route reliant la Syrie à Mossoul, axe vital pour l'approvisionnement de l'Etat islamique. Les combattants irakiens et yazidis sont entrés dans Sindjar en partant du poste frontière de Rabia et du mont Sindjar, avec le soutien de Kurdes venus de Turquie et de Syrie et avec l'appui de raids aériens menés par les Etats-Unis et leurs alliés. Le président du Kurdistan irakien, Massoud Barzani, s'est rendu hier au mont Sindjar, vers lequel les peshmergas sont parvenus jeudi à ouvrir un couloir après des mois de siège par les djihadistes. --- WASHINGTON - Barack Obama ne considère pas le piratage informatique subi par Sony Pictures, imputé par le FBI à la Corée du Nord, comme un "acte de guerre". Cette remarque, formulée par le président américain dans une interview à CNN, semble destinée à limiter l'ampleur de la riposte promise par Washington à Pyongyang, après la cyberattaque ayant visé le studio hollywoodien le 24 novembre dernier. "Non, je ne pense pas qu'il s'agisse d'un acte de guerre. Je crois que c'est un acte de cybervandalisme qui a été très coûteux, très onéreux. Nous le prenons très au sérieux et nous y répondrons de manière proportionnée", a dit Barack Obama. Le président américain a ajouté que son gouvernement envisageait de replacer la Corée du Nord sur sa liste des pays parrainant le terrorisme, une liste dont Pyongyang a été retirée il y a six ans. La Corée du Nord dément toute implication dans l'attaque informatique contre Sony Pictures, qui s'apprêtait à sortir une comédie narrant l'aventure de deux journalistes chargés par la CIA d'exécuter le dirigeant Kim Jong-un. Pyongyang a, par ailleurs, juré hier de riposter à toute mesure de rétorsion américaine. --- ATHENES - A deux jours du deuxième tour de la présidentielle qui aura lieu demain en Grèce, le Premier ministre Antonis Samaras a proposé hier d'élargir sa coalition aux élus indépendants et d'organiser un scrutin législatif à la fin 2015 en échange de la désignation par les parlementaires d'un président avant la fin de l'année. Dans une allocution télévisée, Antonis Samaras, qui a besoin d'un minimum de vingt voix en provenance des indépendants ou des petits partis, a appelé les députés de la Vouli, le parlement monocaméral, à écouter "la voix de l'intérêt national et du bon sens" en élisant son candidat Stavros Dimas à la tête de l'Etat. Le dirigeant conservateur redoute de ne pas obtenir la majorité nécessaire à l'élection du chef de l'Etat, ce qui entraînerait la convocation de législatives anticipées pour lesquelles le parti de gauche Syriza est donné favori. --- PARIS - Un automobiliste a été interpellé et placé en garde à vue hier soir après avoir délibérément percuté une dizaine de piétons à Dijon, blessant sérieusement deux d'entre eux, a-t-on appris auprès de la préfecture de Côte-d'Or et du ministère de l'Intérieur. Selon les premiers témoignages des personnes sur place, le conducteur aurait crié "Allahou Akbar" (Dieu est grand) et aurait évoqué les "enfants de Palestine" pour justifier son geste. Cet incident survient au lendemain de la mort d'un homme abattu par des policiers qu'il avait agressés à l'arme blanche au commissariat de Joué-lès-Tour (Indre-et-Loire), en criant "Allahou Akbar". --- PARIS - Thales annoncera aujourd'hui la nomination d'Henri Proglio, l'ex-patron d'EDF, au poste de président non exécutif, avec pour directeur général Patrice Caine, actuel numéro deux de l'équipementier d'aérospatiale et de défense, a-t-on appris auprès de sources proches du dossier, confirmant une information de l'AFP. L'Etat et Dassault Aviation, les deux principaux actionnaires du groupe, discutent depuis plusieurs semaines sur la succession de l'ex-PDG Jean-Bernard Lévy, dont la nomination surprise à la tête d'EDF pour remplacer Henri Proglio a été annoncée le 15 octobre. Ni Thales, ni Bercy n'ont souhaité faire de commentaires, tandis que Dassault n'était pas immédiatement disponible.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant