RESUME DE L'ACTUALITE A 03h00 GMT (15/03)

le
0

SYDNEY - De premières cargaisons d'aide humanitaire ont commencé à être acheminées vers le Vanuatu, où les autorités ont décrété l'état d'urgence après le passage dévastateur du cyclone Pam, qui a fait au moins huit morts, détruit des milliers d'habitations et rompu partiellement les communications au sein de cet archipel du Pacifique. Des responsables de la Croix-Rouge ont dit qu'un premier avion néo-zélandais chargé d'aide avait été autorisé à atterrir sur l'aéroport de Port-Vila, la capitale, partiellement rouvert. Les Nations unies doivent dépêcher sur place aujourd'hui une équipe de neuf membres chargée d'effectuer une première évaluation des dégâts après le passage de ce cyclone de catégorie 5, le niveau maximal, qui, à son paroxysme, a recouvert entièrement l'archipel sur les images satellites tout en le balayant avec des rafales de vent supérieures à 300 km/h. La crainte est particulièrement vive pour les îles reculées de l'archipel dépourvues des équipements nécessaires pour venir en aide à la population. Les autorités du Vanuatu disent ne pas être en mesure de contacter la moindre région en dehors de la capitale. Le bilan de huit morts et 20 blessés risque donc de s'alourdir. --- CHARM EL-CHEIKH, Egypte - John Kerry a exprimé l'espoir de parvenir "dans les prochains jours" à un accord provisoire sur le programme nucléaire de l'Iran, alors que les discussions entre la République islamique et le groupe P5+1 doivent reprendre aujourd'hui à Lausanne, en Suisse. L'objectif de ces discussions est de parvenir à un accord cadre d'ici fin mars, en vue d'un accord définitif d'ici le 30 juin. Pour le secrétaire d'Etat américain, rien n'empêche de parvenir à un tel accord provisoire si l'Iran peut prouver que son programme nucléaire est purement civil, comme il l'affirme. --- BAGDAD - L'offensive des forces irakiennes et des milices chiites contre les combattants sunnites de l'Etat islamique à Tikrit a connu hier une nouvelle journée de pause dans l'attente de renforts. Selon une source au sein du centre de commandement sur le théâtre des opérations, l'état-major a décidé de suspendre l'offensive le temps de se doter d'"un plan approprié" pour la suite des opérations. Contactée par téléphone près de la ville qui fut le fief de Saddam Hussein, cette source a ajouté que les forces irakiennes et les combattants chiites de la milice Hachid Chaabi (Mobilisation populaire) attendaient le renfort de "forces bien entraînées" dont on ignore les délais de déploiement. ERBIL, Irak - Le gouvernement de la région autonome du Kurdistan irakien affirme disposer de preuves de l'utilisation par l'Etat islamique de gaz chloré comme arme chimique contre les combattants peshmergas. L'analyse d'échantillons de sol et de vêtements après une attaque à la voiture piégée commise en janvier par l'EI dans le nord de l'Irak fait apparaître "des niveaux de chlore laissant penser que le gaz a été utilisé sous la forme d'une arme", indique un communiqué du Conseil de sécurité de la région. --- JERUSALEM - En perte de vitesse dans les sondages, Benjamin Netanyahu tente de mobiliser derrière lui la droite israélienne à trois jours d'élections législatives qui pourraient être remportées par l'opposition de centre gauche mardi. "Le pouvoir de droite est en danger. Des éléments de gauche et des médias dans ce pays et à l'étranger ont allié leurs forces pour porter au pouvoir de manière illégitime Tzipi et Bougie (Herzog)", écrit le chef du gouvernement israélien sur sa page Facebook. L'Union sioniste a dénoncé ces attaques de Netanyahu comme un moyen de focaliser l'attention des électeurs sur les questions de sécurité et de la détourner des problèmes socio-économiques qui touchent le pays. --- PARIS - Le Front national "n'aime pas la France", a déclaré le Premier ministre Manuel Valls, au terme d'une semaine durant laquelle il a multiplié les attaques contre la formation d'extrême droite. Manuel Valls était interrogé sur la décision du maire de Béziers Robert Ménard, élu avec le soutien du FN, de renommer la "rue du 19 mars 1962", date du cessez-le-feu de la guerre d'Algérie, en "rue du Commandant Hélie Denoix de Saint-Marc", militaire condamné pour le putsch raté des généraux à Alger, puis réhabilité en 1978. "La nostalgie de l'Algérie française n'apporte rien de bon", a déclaré samedi le Premier ministre en marge d'un déplacement à Saint-Brieuc (Côtes-d'Armor). "Le Front national n'aime pas la France, le Front national n'est pas un parti républicain, c'est rance, c'est triste", a-t-il ajouté avant la cérémonie de changement du nom de rue, dans l'après-midi à Béziers. --- PARIS - Air France a reporté une réunion prévue lundi avec les syndicats sur la renégociation des accords d'entreprise, que ces derniers avaient promis de boycotter. Le PDG d'Air France-KLM, Alexandre de Juniac avait annoncé le 9 mars dans Les Echos qu'il réunirait lundi 16 mars les syndicats de la compagnie aérienne pour renégocier les accords d'entreprise. Le groupe Air France-KLM, qui s'efforce de faire face à une concurrence exacerbée dans le secteur aérien, en particulier des compagnies à bas coûts, a annoncé le mois dernier vouloir accélérer ses économies.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant