RESUME DE L'ACTUALITE A 03h00 GMT (13/11)

le
0

BERLIN/FRANCFORT - Le robot Philae s'est posé hier sur la comète 67P/Tchourioumov-Guerassimenko ("Tchouri") où il doit procéder à une série d'expériences destinées à comprendre la formation du système solaire, a annoncé l'Agence spatiale européenne (ESA). L'atterrisseur d'une centaine de kilos s'était séparé dans la matinée de la sonde Rosetta, mise au point par l'ESA, avant d'entamer une phase d'approche qui a duré environ sept heures. Les scientifiques ont confirmé peu après 16h00 GMT qu'il s'était posé sur la comète, un bloc de quatre kilomètres de long et de dix milliards de tonnes situé à quelque 500 millions de kilomètres de la Terre. Le robot devait ensuite s'ancrer à la surface à l'aide de harpons, mais le système ne s'est pas déployé. L'ESA devait tenter à nouveau la manoeuvre pour assurer sa stabilité. C'est la première fois dans l'histoire de la conquête spatiale qu'un engin construit par l'homme se pose sur une comète. D'autres en avait déjà survolé pour prendre des photos. --- PARIS - Le gouvernement a affiché hier son soutien au secrétaire général de l'Elysée, Jean-Pierre Jouyet, dont la droite réclame la démission après ses déclarations contradictoires sur une conversation avec l'ancien Premier ministre UMP François Fillon. Alors que la polémique enfle, le Premier ministre Manuel Valls s'est ostensiblement montré face aux photographes en train de serrer la main de Jean-Pierre Jouyet dans le vestibule du palais de l'Elysée, à la fin du conseil des ministres. Lors des questions au gouvernement à l'Assemblée, Manuel Valls a opposé une fin de non recevoir à la demande de démission exprimée mercredi par l'UMP à l'encontre du chef de l'administration présidentielle, qui a reconnu avoir dit à des journalistes que François Fillon lui avait parlé des "affaires" gênant Nicolas Sarkozy, ce que l'ancien Premier ministre dément. --- DONETSK, Ukraine - De violents tirs d'artillerie ont visé les positions des rebelles pro-russes à Donetsk, confirmant la fragilité du cessez-le-feu conclu début septembre dans l'est de l'Ukraine. L'origine des tirs n'a pu être établie de manière précise mais les pilonnages d'artillerie sont presque quotidiens autour de l'aéroport de Donetsk, considéré comme stratégique, et les tirs dans les environs de la ville se sont intensifiés au cours de la semaine passée. --- MGHAYR, Cisjordanie - Une mosquée et une synagogue ont été les cibles hier de tentatives d'incendies volontaires qui n'ont pas fait de victimes mais confirment la persistance des tensions entre Palestiniens et Israéliens. JERUSALEM - Les autorités israéliennes ont donné hier leur accord préliminaire à la construction de 200 nouveaux logements dans le quartier résidentiel de Ramot à Jérusalem-Est. Ramot est situé dans le nord-ouest de la partie arabe de la ville, dans une zone occupée par l'armée israélienne lors de la guerre des Six-Jours en 1967 et annexée ensuite par l'Etat hébreu. --- BEYROUTH - Les forces kurdes ont réussi à couper un axe d'approvisionnement des combattants de l'Etat islamique (EI) au sud-est de Kobani, ont rapporté hier l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH) et un responsable de la ville kurde syrienne assiégée par les djihadistes. Des peshmergas, combattants kurdes venus d'Irak, prêtent main forte depuis le 31 octobre aux miliciens kurdes syriens de Kobani face aux islamistes. --- GENEVE - L'épidémie de fièvre Ebola a fait 5.147 morts sur 14.068 cas confirmés en Sierra Leone, au Liberia et en Guinée, les trois pays les plus touchés, a annoncé hier l'Organisation mondiale de la santé (OMS), dont le bilan a été établi le 9 novembre. Treize décès et 30 cas ont été dénombrés dans cinq autres pays (Nigeria, Sénégal, Mali, Espagne et Etats-Unis). Des signes montrent que le nombre de nouveaux cas ne progresse plus à l'échelle nationale en Guinée et au Liberia, mais des augmentations importantes sont encore enregistrées en Sierra Leone, dit l'OMS. BAMAKO - Plus de 90 personnes, dont une vingtaine de casques bleus, ont été placées en quarantaine hier à Bamako après la mort d'un infirmier de 25 ans qui avait contacté la fièvre Ebola en soignant un Guinéen. Le cas de cet imam de Kourémalé, ville frontalière du mali, décédé le 27 octobre n'a jamais été diagnostiqué. De nombreux fidèles ont assisté aux rites funéraires, pratiqués sans précautions dans une mosquée de la capitale malienne, qui consistent notamment à laver le défunt. Il a ensuite été rapatrié en Guinée pour y être inhumé, là encore sans précautions. --- PARIS - Le parquet de Paris a fait appel de la condamnation à 10.000 euros d'amende du directeur de la publication de l'hebdomadaire d'extrême droite Minute, qui avait assimilé Christiane Taubira à un singe en "une", a-t-on appris hier de source judiciaire. Le parquet avait en effet requis une peine supérieure à celle prononcée par le tribunal correctionnel de Paris, demandant la condamnation de Jean-Marie Molitor à trois mois de prison avec sursis, en plus des 10.000 euros d'amende. Sous le titre "Maligne comme un singe, Taubira retrouve la banane", l'hebdomadaire avait publié une photo de la ministre de la Justice en novembre 2013. --- PARIS - Le déficit budgétaire de l'Etat français atteindra 88,2 milliards d'euros cette année, soit plus que prévu, le déficit public étant confirmé à 4,4% du PIB, selon le projet de loi de finances rectificative présenté hier. Le texte trouve de nouvelles recettes pour 2015, en luttant davantage contre la fraude et en rendant non déductible de l'impôt sur les sociétés la taxe de risque systémique payée par les banques. Cette dernière mesure doit rapporter 280 millions d'euros en 2015. La future contribution des banques au fonds de résolution européen des crises bancaires, qui remplacera progressivement la taxe systémique, sera elle aussi non déductible de l'impôt sur les sociétés. --- PARIS - Jusqu'à la moitié des villes de plus de 10.000 habitants et des départements pourraient se trouver en difficulté d'ici à 2017 si rien n'est fait pour corriger une dérive de leurs finances qui sera accentuée par la baisse des dotations de l'Etat, estime un rapport du Sénat publié hier. Le gouvernement a décidé de faire contribuer les collectivités locales pour 11,5 milliards d'euros, sous la forme d'une baisse des dotations de l'Etat, à l'effort de 50 milliards sur les dépenses publiques programmé sur la période 2015-2017. Ces dotations ont déjà diminué de 1,5 milliard d'euros en 2014.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant