RESUME DE L'ACTUALITE A 03h00 GMT (11/03)

le
0

BUENOS AIRES/PARIS - Un hommage sera rendu ce midi à l'Institut national du sport (Insep) à la navigatrice Florence Arthaud, à la nageuse Camille Muffat et au boxeur Alexis Vastine, tués lundi soir dans une collision entre deux hélicoptères sur le tournage d'une émission de téléréalité de TF1 en Argentine. L'accident, qui s'est produit dans la province montagneuse de La Rioja, dans l'ouest du pays, a également coûté la vie à cinq membres français de la société de production ALP et aux deux pilotes argentins des hélicoptères. L'Elysée a fait part de la "stupeur" et de l'"émotion" de François Hollande. "C'est toute la France qui est en deuil", a écrit pour sa part le Premier ministre Manuel Valls sur Twitter. --- BAGDAD - L'armée irakienne et les miliciens chiites ont chassé les djihadistes de l'Etat islamique d'Al Alam, un faubourg nord de la ville de Tikrit qui est le principal objectif de leur offensive lancée il y a huit jours. Après la prise d'Al Dour, au sud de Tikrit, la semaine dernière, Al Alam était le dernier verrou avant un assaut contre la ville de l'ancien président Saddam Hussein, aux mains de l'EI depuis l'été dernier. Cet assaut pourrait être lancé dès demain. --- MAIDUGURI, Nigeria - Un bombe déclenchée par une femme kamikaze a tué au moins 12 personnes hier à Maiduguri, a-t-on appris de sources médicales et militaires, trois jours après la mort d'une cinquantaine de personnes dans des circonstances analogues dans cette ville du nord-est du Nigeria. Plus tôt dans la journée, des hommes soupçonnés d'appartenir à Boko Haram ont attaqué la ville de Ngamdu, à quelques dizaines de kilomètres à l'ouest de Maiduguri, à la frontière entre les Etats de Borno et Yobe, tuant une douzaine de personnes, ont dit des témoins et une source sécuritaire. --- WASHINGTON - Des chars, des véhicules blindés et des pièces d'artillerie ont franchi ces derniers jours la frontière entre la Russie et l'Ukraine en violation du cessez-le-feu conclu le 12 février à Minsk, a affirmé hier Victoria Nuland, secrétaire d'Etat adjointe américaine chargée des relations avec l'Europe. --- ROME - Silvio Berlusconi a bénéficié hier d'un acquittement définitif dans l'affaire du "Rubygate", qui lui avait valu des poursuites pour incitation à la prostitution de mineure et abus de pouvoir. La Cour de Cassation italienne a rejeté un recours du parquet général de Milan et ainsi confirmé définitivement le jugement rendu le 18 juillet par la cour d'appel de Milan au sujet de l'ancien président du Conseil. Silvio Berlusconi avait été condamné en première instance en juin 2013 à sept ans de prison notamment pour avoir eu des relations sexuelles tarifées avec Karima el Mahroug, dite "Ruby", mineure au moment des faits. --- PARIS - L'effort de réformes de la France est indéniable mais n'est pas suffisant pour réduire les déséquilibres de l'économie, déclare le commissaire européen à l'Économie, Pierre Moscovici. Dans le Figaro, à paraître aujourd'hui, il dit attendre de Paris un plan de réformes "détaillé" et "ambitieux", avec un agenda législatif. Les ministres des Finances de l'Union européenne, réunis hier à Bruxelles, ont validé une nouvelle prolongation de deux ans, jusque fin 2017, du délai accordé à la France pour ramener son déficit public sous la limite des 3% de son produit intérieur brut. --- FRANCFORT - La Banque centrale européenne (BCE) a acheté pour 3,2 milliards d'euros d'obligations d'Etat ou assimilées lundi et n'a pour l'instant rencontré aucune difficulté pour trouver des titres à acheter, a déclaré hier Benoît Coeuré, l'un des membres de son directoire. La BCE a entamé lundi ses achats de dette publique dans le cadre de son nouveau programme d'assouplissement quantitatif ("quantitative easing", QE) dans le but de soutenir le crédit et de faire remonter l'inflation. Mais certains observateurs ont émis des doutes sur sa capacité à atteindre son objectif de 60 milliards d'euros d'achats par mois en arguant du fait que les détenteurs de titres pourraient être réticents à les vendre. --- PARIS - Les députés français ont adopté hier, moins de deux semaines avant les élections départementales des 22 et 29 mars, un projet de loi qui redéfinit les compétences des nouvelles régions, des départements et des communes. Ils ont approuvé une version modifiée du texte adopté en janvier par le Sénat. Ce projet de loi relatif à la nouvelle organisation territoriale de la République (dite "loi NOTRe"), qui complète la loi ramenant de 22 à 13 le nombre des régions métropolitaines et celle relative aux métropoles, ne sera donc pas voté définitivement par le Parlement avant les élections départementales, ce que dénoncent l'opposition, le Front de gauche et plusieurs élus de la majorité. Ces derniers soulignent que les 4.108 conseillers départementaux et leurs électeurs ne connaîtront pas leurs compétences avec précision au moment du scrutin. --- PARIS - Le groupe de travail parlementaire sur les autoroutes devrait enterrer l'idée d'une résiliation des contrats à court terme et préconiser la levée du gel des tarifs, ouvrant la voie à une résolution plutôt favorable aux concessionnaires de leur conflit avec l'Etat, a-t-on appris hier de sources proches du dossier. Le gouvernement cherche depuis septembre à rééquilibrer les relations avec Vinci, Eiffage et Sanef, filiale de l'espagnol Abertis, que l'Autorité de la concurrence et des députés disent en situation de "rente" grâce aux concessions accordées il y a dix ans. Les trois groupes appellent eux à la conclusion d'un accord rapide pour sortir d'une période d'incertitude préjudiciable, selon eux, aux investissements internationaux en France. --- PARIS - Les députés français ont engagé hier l'examen d'une proposition de loi pour accompagner la fin de vie critiquée pour des raisons opposées par une partie de la droite et de la gauche, mais aussi par les principales religions de France. Ce texte élaboré à partir du rapport présenté en décembre dernier par les députés Alain Claeys (PS) et Jean Leonetti (UMP) traduit un engagement de François Hollande pris durant la campagne présidentielle de 2012 de dépasser la loi de 2005 - dite "loi Leonetti" - qui prévient l'acharnement thérapeutique mais n'autorise pas le suicide assisté. Le proposition de loi propose une "sédation profonde et continue" pour les patients en phase terminale sans aller jusqu'à l'euthanasie et rend contraignantes pour les médecins les directives anticipées laissées par les malades.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant