RESUME DE L'ACTUALITE A 02h10 GMT (11/10)

le
0
    WASHINGTON - Le président républicain de la Chambre des 
représentants, Paul Ryan, a annoncé hier qu'il prenait ses 
distances avec Donald Trump, une décision inédite qui renforce 
l'isolement du candidat républicain à la Maison blanche tout en 
enfonçant un peu plus son parti dans l'une de ses pires crises 
depuis des décennies. 
    Au lendemain d'un deuxième débat national jugé par la presse 
américaine comme "le plus affreux de l'histoire politique" des 
Etats-Unis, Paul Ryan a convoqué une conférence téléphonique 
d'urgence avec des élus du Grand Old Party. 
    Lors de cette conférence, il a laissé entendre que la 
victoire de la démocrate Hillary Clinton à l'élection 
présidentielle du 8 novembre était quasiment acquise et qu'il 
allait maintenant consacrer toute son énergie à sauver la 
majorité dont dispose le parti dans les deux chambres du 
Congrès. 
    Sans aller jusqu'à lui retirer totalement son soutien dans 
la course à la présidentielle, Paul Ryan a déclare que Donald 
Trump ne pouvait désormais plus compter sur le soutien du parti 
et que lui ne défendrait le candidat, ni sa campagne dans la 
période cruciale du dernier mois précédant l'élection. 
    Donald Trump est confrontée à la plus grave polémique d'une 
campagne qui en a pourtant déjà compté un certain nombre depuis 
la publication, vendredi, d'une vidéo où on l'entend tenir des 
propos obscènes à l'égard des femmes. 
    Paul Ryan, qui s'est dit révulsé ce week-end par cette 
vidéo, a toutefois nuancé l'abandon de Donald Trump en précisant 
sur Twitter qu'il ne revenait pas sur son "endorsement", 
autrement dit son engagement personnel en faveur du candidat. 
     --- 
    PARIS - La France cherche à relancer la saisine de la Cour 
pénale internationale (CPI) pour les crimes commis en Syrie, 
deux ans après l'échec d'une précédente tentative et sur fond de 
crispation diplomatique avec la Russie. 
    Moscou, dont l'armée de l'air bombarde aux côtés de l'armée 
syrienne les quartiers tenus par les rebelles à Alep, a rejeté 
ce week-end une proposition française et espagnole appelant à 
mettre un terme aux pilonnages de la deuxième ville de Syrie. 
    S'exprimant peu avant le vote samedi sur ce texte à l'Onu, 
François Hollande a prévenu que les auteurs des "crimes de 
guerre" à Alep auraient "à en payer la responsabilité", y 
compris devant la Cour pénale internationale. 
    La saisine de la CPI viserait "tous ceux qui sont complices 
de ce qu'il se passe à Alep", a précisé aujourd'hui le ministre 
des Affaires étrangères Jean-Marc Ayrault.  
    Parallèlement à la saisine de la CPI, la France pousse 
également en faveur de l'adoption de sanctions pour l'usage 
d'armes chimiques contre la population syrienne, notamment par 
le régime. Les conclusions de l'enquête menée par l'Onu et 
l'Organisation pour l'interdiction des armes chimiques (OIAC) 
devraient être connues le 21 octobre. 
     --- 
    PARIS - Si Vladimir Poutine vient en France la semaine 
prochaine, ça ne sera pas pour des "mondanités" mais pour parler 
de la crise syrienne et de la situation en Ukraine, a déclaré 
hier le chef de la diplomatie française à France Inter. 
    Le chef de l'Etat français, François Hollande, a laissé 
planer un doute, ce week-end, sur une rencontre avec son 
homologue russe, qui a dit qu'il viendrait à Paris inaugurer le 
nouveau centre culturel russe. Moscou a opposé son veto samedi à 
la proposition française de résolution au Conseil de sécurité de 
l'Onu, réclamant un cessez-le-feu à Alep. 
    Moscou a annoncé qu'il allait agrandir et moderniser la base 
navale qu'il exploite dans le port de Tartous en Syrie afin de 
la rendre permanente et d'ancrer sa présence militaire au 
Proche-Orient. Cette décision peut être interprétée comme un 
engagement sur le long terme à soutenir le régime de Bachar al 
Assad. 
     
    ANKARA - Le président turc Recep Tayyip Erdogan s'est 
entretenu de la guerre en Syrie heir avec son homologue russe 
Vladimir Poutine, la conversation portant sur les opérations 
militaires de la Turquie en Syrie et sur la nécessité de 
coopérer sur l'aide à apporter à la ville d'Alep. 
    Lors de la conférence de presse donnée après leur rencontre 
à Istanbul, les deux chefs d'Etat ont dit être d'accord sur 
l'importance de livrer l'aide à Alep, dont le secteur Est, aux 
mains de l'opposition, est encerclé par les forces syriennes 
soutenues par la Russie quasiment sans interruption depuis le 
mis de juillet. 
     --- 
    BERLIN - Le jeune Syrien de 22 ans arrêté dans la nuit de 
dimanche à lundi en Allemagne après deux jours de traque était 
en train de fabriquer une bombe et envisageait vraisemblablement 
d'attaquer un des aéroports de Berlin, a déclaré le chef du 
service de renseignements intérieurs allemand (BfV). 
    Des renseignements obtenus début septembre ont laissé penser 
que l'Etat islamique préparait un attentat contre une 
infrastructure de transport, a indiqué le chef du BfV, 
Hans-Georg Maassen, à la télévision publique. 
    Les services de renseignement ont réussi à repérer le 
suspect, Djaber Albakr, 22 ans, dans le Land de Saxe jeudi 
dernier et ont entamé une surveillance 24h/24, a déclaré 
Hans-Georg Maassen. 
    "Nous avons découvert qu'il avait acheté de la colle 
thermofusible dans un magasin discount le jour suivant. Et 
alors, nous avons immédiatement mis toutes les mesures en place 
pour commencer une perquisition parce que nous avons supposé que 
cela pouvait être le dernier élément chimique manquant pour 
qu'il construise une bombe", a expliqué le chef des 
renseignements intérieurs. 
    Les premiers renseignements portaient sur un attentat contre 
des trains en Allemagne, a précisé Hans-Georg Maassen, mais il 
est ensuite apparu que le jeune Syrien prévoyait d'agir contre  
un aéroport. 
     --- 
    STRASBOURG - Le prix des droits de l'Homme Vaclav Havel du 
Conseil de l'Europe a été décerné à Nadia Mourad Basee Taha, une 
Irakienne de la communauté yézidie et ex-otage de l'Etat 
islamique, qui milite aujourd'hui pour l'amélioration du sort 
des réfugiés. 
    La jeune femme de 23 ans avait été enlevée en 2014 dans le 
nord de l'Irak par des militants de l'Etat islamique, avec 
plusieurs milliers d'autres femmes et enfants de sa minorité 
religieuse, réduite en esclavage et violée, avant de parvenir à 
s'enfuir au bout de trois mois. 
     --- 
    RABAT - Le roi Mohamed VI du Maroc a reconduit hier 
l'islamiste modéré Abdelilah Benkirane au poste de Premier 
ministre après la victoire de sa formation, le Parti de la 
justice et du développement (PJD), aux élections législatives de 
vendredi, a annoncé un dirigeant de ce parti. 
    Le PJD a remporté 125 sièges tandis que son adversaire, le 
Parti authenticité et modernité (PAM), en a obtenu 102 sur les 
395 sièges de la Chambre des représentants. 
    Ces élections constituaient un test pour la monarchie 
marocaine, cinq ans après la décision de Mohamed VI de déléguer 
certains pouvoirs à un gouvernement afin d'apaiser la 
contestation née des "Printemps arabes" en faveur de changements 
démocratiques. 
     --- 
    BOGOTA/CARACAS - Le gouvernement colombien et l'Armée de 
libération nationale (ELN), le deuxième plus grand groupe 
rebelle du pays derrière les Forces armées révolutionnaires de 
Colombie (Farc), ont annoncé hier qu'ils entameraient des 
discussions de paix formelles le 27 octobre. 
    Cette annonce est une bonne nouvelle pour le président 
colombien Juan Manuel Santos après que les électeurs ont rejeté 
l'accord de paix qu'il avait conclu avec les Farc. 
    Les négociations entre Bogota et l'ELN, qui compte quelque 
2.000 hommes, commenceront en Equateur selon un accord signé à 
Caracas par les deux parties sous la houlette du gouvernement 
vénézuélien. 
     --- 
    LUXEMBOURG - Les ministres des Finances de la zone euro ont 
émis hier une appréciation positive au sujet du dernier train de 
mesures adopté par la Grèce mais n'ont accepté de lui verser 
qu'une partie des 2,8 milliards d'euros de la nouvelle tranche 
d'aide prévue, repoussant à la fin du mois le paiement du solde. 
    L'Eurogroupe salue dans un communiqué la mise en oeuvre par 
les autorités grecques de la série de 15 "actions préalables" 
posées comme condition au versement d'une enveloppe de 1,1 
milliard d'euros, qui ira au paiement des intérêts de la dette. 
    Il prend également acte des progrès réalisés en matière de 
paiement des arriérés de l'Etat grec, mais note le "délai" 
requis pour achever de lui transmettre les données nécessaires, 
ce qui devrait être fait d'ici la fin du mois. 
     --- 
    PARIS - François Fillon, candidat à la primaire de la 
droite, a qualifié hier d'"enfumage" la proposition de Nicolas 
Sarkozy d'organiser un référendum portant sur l'internement 
administratif des personnes fichées S considérées comme les plus 
dangereuses. 
    "Faire un référendum avant les élections législatives, c'est 
s'opposer à une motion de censure de l'ancienne majorité pour un 
sujet en plus qui, honnêtement, pourrait attendre que les 
élections législatives aient eu lieu", a déclaré l'ex-Premier 
ministre. 
     --- 
    PARIS - Deux syndicats de police appellent à des 
rassemblements silencieux aujourd'hui et un autre à une "grève 
du zèle" dans l'Essonne pour réclamer des moyens adaptés après 
les violences contre des policiers ce week-end dans le 
département. 
    Le parti Les Républicains (LR) a réclamé la démission du 
ministre de l'Intérieur, Bernard Cazeneuve. 
    Le ministre de l'Intérieur et Manuel Valls se sont rendus ce 
matin la tournée des commissariats de l'Essonne, où le Premier 
ministre a assuré que les auteurs des violences seraient 
"appréhendés" et "jugés sévèrement". "Il n'y a pas de zone de 
non-droit", a affirmé le chef du gouvernement.     
    Quatre membres des forces de l'ordre ont été blessés samedi, 
dont deux grièvement, lors de l'agression commise par un groupe 
d'une quinzaine de personnes qui ont jeté des cocktails Molotov 
sur leurs véhicules près du quartier sensible de la 
Grande-Borne, à Viry-Châtillon. 
     --- 
    PARIS - L'Etat français ne compte pas devenir actionnaire 
majoritaire de STX France mais compte "peser" sur le choix du 
repreneur, a annoncé le ministère de l'Economie et des Finances. 
    Les chantiers navals de Saint-Nazaire ont été rachetés par 
le groupe sud-coréen STX en 2008. STX Offshore & Shipbuilding, 
principal actionnaire de ces chantiers, a été placé en 
redressement judiciaire début septembre et la procédure prévoit 
la cession de sa participation. 
     --- 
    PARIS - Le milliardaire Vincent Bolloré a révélé hier avoir 
franchi le seuil des 20% du capital de Vivendi, renforçant son 
emprise sur le groupe de médias alors que sa stratégie tarde à 
porter ses fruits. 
    Président du conseil de surveillance de Vivendi depuis deux 
ans, l'entrepreneur breton, affiche un bilan contrasté. La 
reprise en main musclée de Canal+ n'a pas permis pour l'instant 
d'enrayer les départs d'abonnés et l'offensive dans les jeux 
vidéo s'est heurtée à la résistance des frères Guillemot chez 
Ubisoft. 
     --- 
    SEOUL - Samsung Electronics a annoncé aujourd'hui qu'il 
allait demander à ses partenaires partout dans le monde de 
cesser les ventes et les échanges de ses Galaxy Note 7, un 
nouveau revers pour le géant technologique sud-coréen dans le 
plus grand rappel de produits de son histoire. 
    Dans un communiqué, le premier fabricant mondial de 
smartphones précise qu'il continue de passer en revue les 
derniers cas d'incendie survenus dans des produits de la gamme 
Note 7. 
    La décision de Samsung de retirer les Note 7 des rayons pour 
la deuxième fois en deux mois souligne les difficultés éprouvées 
par le groupe à régler les problèmes de l'appareil. 
     --- 
    STOCKHOLM - Le prix Nobel d'économie 2016 a été attribué aux 
économistes Oliver Hart, un Américain d'origine britannique, et 
au Finlandais Bengt Holmström pour leurs contributions à la 
théorie des contrats. 
    Oliver Hart, né à Londres en 1948, enseigne l'économie à 
l'université de Harvard, dans le Massachusetts. Bengt Holmström, 
né à Helsinki en 1949, est professeur d'économie et de 
management au Massachusetts Institute of Technology (MIT). 
 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant