RESUME DE L'ACTUALITE A 02h05 GMT (10/10)

le
0
    WASHINGTON - Lors du deuxième débat de l'élection 
présidentielle américaine, qui a commencé depuis une heure, 
Donald Trump s'est une nouvelle fois excusé pour les propos 
obscènes tenus à l'égard des femmes, le candidat républicain à 
la Maison blanche tentant de remettre sa campagne en selle après 
le coup de tonnerre provoqué par ces propos. 
    La pression est d'autant plus forte que l'homme d'affaires, 
qui est sorti vaincu de la première joute face à la candidate 
démocrate Hillary Clinton le 26 septembre. 
    Avant ce deuxième face à face qui se déroule à la Washington 
University de St. Louis, une enquête d'opinion Reuters/Ipsos 
accorde cinq points d'avance à Hillary Clinton. 
    Ce sondage a été réalisé avant la publication par le 
Washington Post d'une vidéo de 2005 dans laquelle le magnat de 
l'immobilier se laisse aller à des propos insultants pour les 
femmes. 
    Plusieurs dirigeants du Grand Old Party ont demandé que 
Donald Trump interrompe sa campagne et cède la place à Mike 
Pence pour, selon eux, sauver ce qui peut encore l'être au-delà 
de la seule élection présidentielle. Les républicains aimeraient 
notamment conserver leur position majoritaire au Congrès. 
    Mais toute tentative visant à remplacer le magnat immobilier 
sur les bulletins de vote rencontrerait de gigantesques 
obstacles juridiques et logistiques. 
     --- 
    CAROLINA BEACH, Caroline du Nord - Plusieurs centaines de 
personnes ont dû être évacuées par bateau ou par hélicoptère 
dans le sud-est des Etats-Unis en grande partie sous les eaux 
après le passage de l'ouragan Matthew. 
    Celui-ci a été rétrogradé en cyclone post-tropical hier 
après avoir dévasté Haïti où 1.000 personnes sont décédées. 
    Aux Etats-Unis, il a tué 17 personnes et laissé plus de deux 
millions de foyers et d'entreprises sans courant électrique. 
    Le président Barack Obama a déclaré l'état d'urgence en 
Géorgie et en Floride, ce qui permettra de débloquer des fonds 
pour aider ces Etats à réparer les infrastructures endommagées 
et à déblayer leurs routes. 
     --- 
    PARIS - François Hollande a déclaré qu'il se posait la 
question d'une rencontre avec Vladimir Poutine prévue ce mois-ci 
à Paris et que, s'il recevait le président russe, il lui dirait 
que le soutien de Moscou aux bombardements du régime syrien 
contre les populations civiles d'Alep était "inacceptable". 
    "Je vais sans doute recevoir Vladimir Poutine, je me suis 
posé la question", dit le président français dans une interview 
accordée à l'émission Quotidien de TMC (groupe TF1), pour 
ajouter aussitôt : "Je me pose encore la question". 
    "Si je le reçois, je lui dirai que c'est inacceptable, que 
c'est grave même pour l'image de la Russie", ajoute-t-il. 
    Pour François Hollande la question est de savoir "est-ce que 
nous pouvons encore faire en sorte qu'il (Vladimir Poutine) 
puisse lui aussi arrêter ce qu'il commet avec le régime syrien, 
c'est-à-dire l'appui aux forces aériennes du régime, qui envoie 
des bombes sur la population d'Alep ?" 
     
    MOSCOU - Le projet de résolution français sur Alep soumis 
hier au Conseil de sécurité de l'Onu a été présenté pour 
protéger les djihadistes, estime le ministère russe des Affaires 
étrangères dans un communiqué. La Russie a opposé son veto à ce 
texte qui réclamait l'arrêt des bombardements et l'instauration 
d'une zone d'exclusion aérienne à Alep. 
    La Russie a les moyens de protéger ses intérêts en Syrie si 
les Etats-Unis décident de bombarder les bases aériennes des 
forces gouvernementales, a en outre averti le ministre des 
Affaires étrangères, selon lequel cette option est envisagée à 
Washington. 
    "C'est très dangereux dans la mesure où la Russie, qui est 
présente en Syrie à l'invitation du gouvernement légitime de ce 
pays et y dispose de deux bases, possède des systèmes de défense 
aériens qui protègent ses intérêts", a déclaré Sergueï Lavrov. 
    Le chef de la diplomatie, qui s'exprimait dans le cadre d'un 
entretien accordé à la première chaîne de télévision russe dont 
la transcription est reprise sur le site de son ministère, se 
dit toutefois convaincu que Barack Obama n'acceptera pas un tel 
scénario. 
     
    ANKARA - Trente-huit djihadistes de l'Etat islamique (EI) 
ont été tués lors de combats ou de frappes aériennes de la 
coalition sous commandement américain au cours des 24 dernières 
heures dans le nord de la Syrie, a annoncé l'armée turque. 
    Quatorze ont péri alors qu'ils tentaient de pénétrer dans 
les villages d'Akhtarine et de Turkmen Bareh qui sont contrôlés 
par des rebelles syriens soutenus par la Turquie, à trois 
kilomètres à l'est de Dabiq. 
     
    BEYROUTH - Les islamistes syriens du Djound al Aksa se sont 
ralliés au Front Fateh al Cham, l'ex-front al Nosra qui dit 
avoir rompu avec Al Qaïda, selon un communiqué obtenu auprès de 
dirigeants d'autres composantes de l'opposition armée et repris 
par l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH). 
    Le Djound dit en outre essayer de régler son contentieux 
avec Ahrar al Cham, qui donne lieu depuis plusieurs jours à des 
affrontements dans la province d'Idlib, dans le nord-ouest de la 
Syrie, pour éviter d'affaiblir l'insurrection. 
    --- 
    DIYARBAKIR, Turquie - Un attentat au camion piégée a fait 18 
morts, dont dix soldats, et 27 blessés, à un barrage du sud-est 
de la Turquie, a annoncé le premier ministre Binali Yildirim. 
    L'attentat visait la gendarmerie de Durak, localité située à 
20 km de Semdinli, dans une région montagneuse de la province 
d'Hakkari, frontalière de l'Irak et de l'Iran, où les 
séparatistes du Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK) sont 
très actifs. Le camion contenait cinq tonnes d'explosifs. 
    Selon le gouvernorat de la province, une vaste opération est 
en cours pour retrouver des membres du PKK qui auraient ouvert 
le feu sur les gendarmes pour faire diversion avant l'attentat. 
     --- 
    JERUSALEM - Deux personnes, dont un policier israélien, ont 
été tuées hier à Jérusalem par un Palestinien qui a ouvert le 
feu de sa voiture sur des gens rassemblés à un arrêt de tramway, 
avant d'être abattu à son tour. 
    Le tireur, qui appartenait au Hamas, selon le mouvement 
islamiste, a ensuite tenté de prendre la fuite, mais a été tué 
dans une fusillade avec la police. Il s'agit d'un habitant de 
Jérusalem-Est âgé de 39 ans qui devait entamer une peine de 
prison de quatre mois pour l'agression d'un policier. 
    Outre les deux morts, quatre personnes ont été blessées. 
    Depuis octobre 2015, 220 Palestiniens ont été tués à 
Jérusalem-Est, en Cisjordanie et dans la bande de Gaza. Parmi 
eux, 149 ont été identifiés comme des agresseurs, dont les actes 
ont coûté la vie à 35 Israéliens et à deux Américains. 
     --- 
    DUBAI - L'ex-président yéménite Ali Abdallah Saleh, qui 
s'est rallié aux rebelles chiites Houthis, a plaidé pour des 
représailles militaires à l'encontre de l'Arabie saoudite, deux 
jours après un raid meurtrier de la coalition mise sur pied par 
Ryad. 
    La France a également demandé une enquête indépendante.  
    Plusieurs milliers de manifestants se sont rassemblés 
aujourd'hui devant le locaux de l'Onu dans la capitale pour 
réclamer l'ouverture d'une enquête sur ce raid, mené contre un 
bâtiment dans lequel se déroulait une veillée funèbre. 
    Selon des membres du personnel médical cités par les Nations 
Unies, 140 personnes ont été tuées et 525 blessées au cours de 
cette opération, qui a été vivement condamnée par les 
Etats-Unis, un allié clef de l'Arabie saoudite. De source proche 
de la coalition, on nie toute responsabilité. 
     --- 
    BERLIN - La police allemande a procédé hier à une nouvelle 
arrestation lors d'une perquisition à Chemnitz, dans le cadre de 
l'enquête sur un réfugié syrien soupçonné de préparer un 
attentat. 
    "Personne n'a été blessé et aucun coup de feu n'a été tiré. 
Nous avons placé l'homme en détention et nous l'interrogeons", a 
déclaré Tom Bernhardt, porte-parole de la police criminelle de 
Saxe. 
    Des explosifs ont été découverts samedi dans un autre 
appartement de Chemnitz, lors d'une perquisition menée sur la 
base d'informations fournies par les services de renseignement 
intérieurs. 
    Depuis, les forces de l'ordre sont à la recherche d'un 
Syrien de 22 ans nommé Djaber Albakr, qui a été vu par la police 
à la porte de l'immeuble où a eu lieu la perquisition mais qui a 
réussi à s'enfuir. 
    Djaber Albakr ne se trouvait pas dans l'appartement qui a 
été fouillé hier, a déclaré Kathlen Zink, également de la police 
criminelle de Saxe. 
    Les autorités allemandes ont informé les services de 
sécurité des autres pays de la situation, a-t-elle ajouté. 
     --- 
    PARIS - Fournir aux maires le nom des personnes fichées S 
présentes dans leur commune comme le réclament plusieurs édiles 
est juridiquement impossible et pourrait s'avérer 
contre-productif, souligne le ministre de l'Intérieur Bernard 
Cazeneuve dans le Journal du Dimanche. 
    Quelque 20.000 personnes soupçonnées de constituer une 
menace à la sécurité de l'Etat font en France l'objet d'une 
fiche S, dont 10.500 pour des raisons liées à une radicalisation 
islamiste, selon les chiffres officiels fournis fin 2015. 
    Les individus fichés S sont "surveillés et non judiciarisés, 
ce qui indique que leur dangerosité n'est pas avérée", 
souligne-t-il. En outre, "la communication d'une fiche S est 
impossible pour des raisons réglementaires, en vertu d'un décret 
du 28mai 2010. Cette impossibilité juridique, qui protège la 
confidentialité de ce genre d'information, protège leur 
existence même." 
    Cette confidentialité est la condition de l'aboutissement 
des enquêtes, souligne Bernard Cazeneuve. "Si nous avons arrêté 
355 personnes, c'est parce que les policiers ont pu travailler 
en toute confidentialité avec efficacité". 
     --- 
    PARIS - A six semaines du premier tour de la primaire de la 
droite pour la présidentielle, Alain Juppé devance Nicolas 
Sarkozy, relégué huit points derrière le maire de Bordeaux chez 
les électeurs "certains d'aller voter", selon un sondage 
Odoxa-Dentsu Consulting pour France 2 publié aujourd'hui. 
    Alain Juppé est crédité de 39% des voix, soit deux points de 
plus que dans un précédent sondage, contre 31% à l'ancien chef 
de l'Etat. L'écart est encore plus net (+14 points) quand on 
interroge ceux qui "comptent aller voter". 
    Parmi les autres prétendants, Bruno Le Maire et François 
Fillon sont à 12% et 11%, Nathalie Kosciusko-Morizet suit à 4,5% 
devant Jean-Frédéric Poisson (1,5%) et Jean-François Copé (1%). 
    Pour Odoxa, Nicolas Sarkozy n'a pas réussi à transformer en 
intentions de vote son hyper visibilité médiatique de septembre 
et pâtit en outre d'une actualité embarrassante pour lui avec le 
livre de son ancien conseiller Patrick Buisson et une enquête 
sur l'affaire Bygmalion diffusée sur France 2. 
     --- 
    PARIS - Le pronostic vital d'un des policiers blessés lors 
d'une attaque au cocktail Molotov samedi à Viry-Châtillon 
(Essonne) est engagé, a-t-on appris hier de source judiciaire. 
    Le policier, un adjoint de sécurité du commissariat de 
Savigny-sur-Orge âgé de 28 ans, souffre de graves brûlures sur 
30% de son corps et a été placé sous coma artificiel dans une 
chambre stérile, a-t-on ajouté. 
    Un policière de 39 ans blessée lors des mêmes incidents est 
également hospitalisée pour des brûlures mais son état suscite 
moins d'inquiétudes, a-t-on déclaré de même source. 
     --- 
    CITE DU VATICAN - Le pape François a annoncé hier la tenue 
le 19 novembre d'un consistoire au cours duquel il créera 17 
nouveaux cardinaux, dont 13 sont âgés de moins de 80 ans. 
    Les cardinaux doivent être âgés de moins de 80 ans pour 
siéger au conclave chargé de l'élection du souverain pontife. 
    Les 17 promus viennent d'Italie, de République 
centrafricaine, d'Espagne, des Etats-Unis, du Brésil, du 
Bangladesh, du Venezuela, de Belgique, de l'île Maurice, du 
Mexique et de Papouasie-Nouvelle Guinée. 
 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant