RESUME DE L'ACTUALITE A 02h00 GMT (31/03)

le
0

LAUSANNE, Suisse - Les ministres des Affaires étrangères de l'Iran et du groupe "P5+1" se sont efforcés hier à Lausanne de trouver un terrain d'entente à la veille de la date-butoir fixée pour la conclusion d'un accord préliminaire sur le programme nucléaire de Téhéran. Un tel accord doit ouvrir la voie à un règlement définitif censé être conclu au plus tard le 30 juin. "Il reste encore des questions difficiles", a déclaré le secrétaire d'Etat américain John Kerry sur CNN. "Nous allons travailler dans la nuit et évidemment demain (...) Tout le monde connaît la signification de cette date de demain." La porte-parole du département d'Etat américain, Marie Harf, a estimé "à 50-50" les chances de parvenir à un accord aujourd'hui dans la ville suisse. Abbas Araqchi, l'un des principaux membres de la délégation iranienne, a déclaré que plusieurs propositions étaient discutées. Un diplomate occidental a fait état de trois gros points de friction: la durée d'application d'un éventuel accord, le calendrier de la levée des sanctions de l'Onu et leur rétablissement en cas de non respect de l'accord par Téhéran. --- PARIS - Le gouvernement et la majorité socialiste ont multiplié hier les initiatives pour rassembler la gauche, au lendemain d'une nouvelle défaite électorale qui a démontré que l'unité était vitale pour résister à l'UMP et au Front national. Signe de la gravité de l'heure, Manuel Valls a annulé la réunion qu'il devait avoir aujourd'hui avec le président de la Banque centrale européenne, Mario Draghi, pour des consultations avec les dirigeants du PS, qui a perdu dimanche la moitié des départements qu'il dirigeait et est devancé en voix par le FN. Le Premier ministre, qui devait participer au conseil des ministres franco-allemand à Berlin avant de se rendre à Francfort, sera présent à la réunion du groupe PS à l'Assemblée puis aux questions des députés au gouvernement. Le chef du gouvernement a déclaré qu'il maintenait le cap de sa politique économique tout en annonçant des mesures pour favoriser l'investissement privé et public, une déclaration mal accueillie par la gauche du PS qui réclame un changement après la perte de la moitié des départements. --- ATHENES - Une restructuration de la dette de la Grèce est nécessaire pour que le pays puisse la rembourser, a déclaré hier Alexis Tsipras, reprenant ainsi un thème majeur de sa campagne électorale lui ayant permis de parvenir au pouvoir en janvier. Le Premier ministre grec a assuré que son gouvernement était prêt à mettre en oeuvre l'accord conclu en février avec les autres pays de la zone euro sur une prolongation de l'aide à la Grèce, mais pas à n'importe quel coût. L'Allemagne, premier créancier de la Grèce, a déclaré que la zone euro ne débloquerait pas de nouvelle aide à Athènes tant que le gouvernement d'Alexis Tsipras n'aura pas fourni une liste plus précise de réformes et donné à certaines d'entre elles force de loi. "Il est vrai que nous tentons de parvenir à un compromis honnête avec nos créanciers mais il ne faut pas attendre de notre part un accord sans condition", a dit Alexis Tsipras devant la Vouli, le parlement grec. --- SANAA - Un raid aérien qui visait probablement une base des rebelles chiites houthis dans le nord du Yémen a fait au moins 40 morts hier dans un camp de personnes déplacées, rapporte le personnel humanitaire. Selon l'agence de presse Saba, contrôlée par les miliciens houthis, le raid a été mené par l'aviation saoudienne. Parmi les victimes figurent des femmes et des enfants, ajoute-t-elle, photos à l'appui. Un cliché montre cinq enfants gisant sur un sol ensanglanté. Pour un porte-parole militaire saoudien, le général Ahmed Asseri, les avions ont peut-être riposté à des tirs. Il n'a pu confirmer le fait qu'un camp de réfugiés ait été touché. L'explosion survenue près de la ville d'Haradh est due à un tir d'artillerie des Houthis, a quant à lui affirmé Ryad Yassine, ministre des Affaires étrangères du gouvernement fidèle au président Abd-Rabbou Mansour Hadi. --- ABUJA - Le candidat nigérian d'opposition Muhammadu Buhari, chef de file du parti All Progressive Congress (APC), devance de deux millions de voix le président sortant Goodluck Jonathan après dépouillement des trois quarts des suffrages à l'élection présidentielle. Buhari recueille pour l'instant 12 millions des voix et Jonathan 10 millions, selon ces résultats partiels qui ne prennent pas en compte les principaux fiefs de Jonathan. Pour l'emporter, un candidat doit obtenir la majorité simple des suffrages ainsi qu'au moins 25% des voix dans les deux tiers des 36 Etats du pays et la capitale fédérale. Si au moins une de ces conditions n'est pas remplie, un second tour est organisé dans les sept jours suivant la proclamation officielle des résultats. --- KIDAL, Mali - Un camion du Comité international de la Croix-Rouge (CICR) a été attaqué hier dans le nord du Mali et son chauffeur a été tué, a annoncé l'organisation internationale. Des hommes armés ont ouvert le feu sur le véhicule qui se dirigeait de Gao vers la capitale nigérienne, Niamey, pour aller chercher du matériel médical. L'attaque s'est produite à une quarantaine de kilomètres de Gao. --- BERLIN - Andreas Lubitz, le copilote soupçonné d'avoir délibérément provoqué l'accident de l'Airbus A320 de Germanwings mardi dans les Alpes-de-Haute-Provence, avait des tendances suicidaires, selon le parquet de Düsseldorf. Plusieurs années avant d'obtenir sa licence de vol, il avait suivi une longue psychothérapie, "avec des tendances suicidaires visibles". S'appuyant sur des documents médicaux, le parquet a précisé que le copilote n'avait depuis montré aucun signe laissant penser qu'il puisse avoir des tendances suicidaires ou agressives lors de ses visites médicales.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant