RESUME DE L'ACTUALITE A 02h00 GMT (29/08)

le
0

PARIS - Le gouvernement dévoile aujourd'hui un nouveau plan de relance du secteur immobilier, dont la crise pèse très lourd sur l'économie française, incluant des mesures fiscales et de simplification censées donner un coup de fouet à l'investissement. Alors que les chiffres confirment chaque mois la déprime du marché et que la France a affiché une croissance nulle au premier semestre, François Hollande a fait du logement une de ses priorités pour tenter de doper l'activité économique. L'objectif du gouvernement est de "restaurer la confiance", comme l'a dit la ministre du Logement, Sylvia Pinel, dans un entretien au Nouvel Observateur publié hier et, à ce titre, l'essentiel des mesures devrait bénéficier aux investisseurs. --- PARIS - Le gouvernement français n'entend pas revenir sur la durée légale du travail à 35 heures, ont déclaré hier les services de Manuel Valls, après la publication d'une interview d'Emmanuel Macron, le nouveau ministre de l'Economie, dans laquelle il se dit favorable à des dérogations à la règle en cas d'accord avec les salariés. Matignon souligne que cet entretien à été accordé à l'hebdomadaire Le Point avant la nomination, mardi, de l'ancien conseiller de François Hollande à Bercy en remplacement du contestataire Arnaud Montebourg. "L'organisation du temps de travail peut déjà être modulée dans les entreprises dans le cadre d'accords collectifs", expliquent les services de Manuel Valls. --- PARIS - Plus de 200 députés socialistes appellent au rassemblement derrière François Hollande dans une tribune publiée hier par Le Monde, où ils pressent les frondeurs du PS d'être "pleinement responsables de l'intérêt général de la gauche et du pays". Regrettant "la permanence d'une défiance a priori à l'égard de l'exécutif", les signataires, dont le président de l'Assemblée Claude Bartolone, se définissent comme "ni godillots, ni déloyaux" face aux contestataires du parti. Deux jours après la formation du gouvernement Valls II écartant trois ministres réclamant un changement de cap, les 200 députés - sur les 290 du groupe PS - semblent vouloir éviter de voir l'exécutif contraint à dissoudre l'Assemblée nationale. --- PARIS - Le syndicat national des pilotes de ligne (SNPL), premier syndicat de pilotes chez Air France, a déposé hier un préavis de grève du 15 au 22 septembre pour faire "entendre sa voix et ses propositions" dans le cadre de l'élaboration du nouveau plan stratégique du groupe. --- PARIS - François Hollande a proposé hier la tenue d'un sommet de la zone euro pour arrêter une nouvelle initiative de croissance au niveau européen et définir un rythme de réduction des déficits budgétaires qui tiendra compte du risque de déflation. Pour le chef de l'Etat, cette réunion, dont il demandera la convocation lors du Conseil européen de samedi prochain à Bruxelles, devra notamment définir une nouvelle trajectoire de réduction des déficits pour conjurer le spectre de la "longue stagnation" qui menace l'Union européenne. Cette annonce intervient au lendemain de celle d'une nouvelle hausse du chômage en juillet en France, la neuvième consécutive, qui porte le nombre de demandeurs d'emploi sans aucune activité à 3.424.400, un nouveau record. --- WASHINGTON - Barack Obama a prévenu hier que les "incursions russes" dans l'est de l'Ukraine, qu'il s'est gardé de qualifier d'invasion, auront un coût de plus en plus élevé pour Moscou. "Je considère que les actions dont nous avons été témoins cette semaine sont la continuation de ce qui se passe depuis des mois maintenant", a déclaré le président américain alors que Kiev a parlé jeudi d'"invasion directe" des forces russes dans le sud-est de l'Ukraine. Estimant que Vladimir Poutine a ignoré toutes les occasions de trouver une solution diplomatique au conflit, Barack Obama a affiché son soutien à son homologue ukrainien, Petro Porochenko, qu'il a invité le mois prochain à Washington. Mais il a catégoriquement exclu toute intervention militaire américaine en Ukraine. --- WASHINGTON - Le président américain a annoncé hier avoir demandé à son secrétaire d'Etat, John Kerry, de se rendre au Proche-Orient pour constituer une coalition internationale destinée à lutter contre les djihadistes de l'Etat islamique. Barack Obama, qui s'exprimait à la Maison blanche avant une réunion de son conseil de sécurité nationale consacrée à la situation en Irak et en Syrie, a ajouté qu'il avait confié au secrétaire à la Défense, Chuck Hagel, le soin de préparer un éventail d'options militaires. "Ma priorité est de m'assurer que les gains territoriaux de l'Etat islamique en Irak sont effacés", a-t-il déclaré, ajoutant que la stratégie que les Etats-Unis mettront en place comportera "un volet militaire". --- DOHA - Le Hamas ne renoncera pas à la résistance contre Israël tant qu'il n'aura pas atteint ses objectifs, a déclaré hier Khaled Mechaal en qualifiant le récent conflit dans la bande de Gaza d'"étape importante" dans ce but. Lors d'une conférence de presse à Doha, au Qatar, où il vit en exil, le chef du mouvement islamiste palestinien a insisté sur le fait que le Hamas ne déposerait jamais les armes dans le cadre d'un accord partiel, comme celui qui a été conclu au Caire pour mettre fin à sept semaines de combats. --- NATIONS UNIES - Un groupe de 43 casques bleus des Nations unies sur le plateau de Golan, occupé par Israël, sont retenus par un groupe armé combattant l'armée syrienne, a annoncé l'Onu, ajoutant faire "tout son possible" pour obtenir leur libération. Les militaires détenus sont originaires des Philippines et de Fidji, a précisé à Reuters un responsable de l'Onu qui a requis l'anonymat. --- GENEVE - Le virus Ebola pourrait contaminer plus de 20.000 personnes, a averti hier l'Organisation mondiale de la santé (OMS) en dévoilant un plan d'action nécessitant près de 490 millions de dollars (372 millions d'euros) pour mettre fin à l'épidémie. Le bilan de la fièvre Ebola, qui touche la Guinée, la Sierra Leone, le Liberia et le Nigeria, s'est alourdi à 1.552 morts sur un total de 3.069 personnes infectées, et l'épidémie progresse, a révélé l'agence onusienne. En parallèle, le laboratoire britannique GlaxoSmithKline a annoncé que les essais cliniques d'un vaccin expérimental allaient être accélérés et a dit prévoir de constituer un stock pouvant atteindre 10.000 doses très rapidement si les résultats étaient concluants. L'OMS estime que six à neuf mois seront nécessaires pour mettre un terme à l'épidémie en Afrique de l'Ouest et considère que le nombre réel de cas dans des zones de forte transmission pourrait être "deux à quatre fois plus élevé que celui rapporté".

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant