RESUME DE L'ACTUALITE A 02h00 GMT (28/08)

le
0

PARIS - Le chômage a poursuivi sa hausse en juillet en France pour le neuvième mois consécutif, montrent les chiffres publiés hier soir par le ministère du Travail. Le nombre de demandeurs d'emploi de catégorie A (sans aucune activité) a augmenté de 0,8% (+26.100) pour s'établir à 3.424.400, un nouveau record. En ajoutant les catégories B et C (les personnes ayant exercé une activité réduite), le nombre d'inscrits à Pôle emploi est en hausse de 40.600, soit 0,8%, pour s'élever à 5.083.800 en métropole et 5.386.600 en incluant les départements d'Outre-mer. Sur un an, le chômage croît de 4,3% pour la catégorie A en métropole et de 5,0% pour les catégories A, B et C. --- JOUY-EN-JOSAS, Yvelines - Manuel Valls a plaidé hier devant des centaines de chefs d'entreprise pour l'union entre le pouvoir politique de gauche et les entreprises, afin de sortir l'économie française de la stagnation et enrayer la hausse du chômage. "La France a besoin de vous", a dit le Premier ministre à l'université d'été du Medef, au lendemain d'un remaniement ministériel affirmant la ligne social-démocrate de l'exécutif, avec la nomination d'Emmanuel Macron au ministère de l'Economie à la place d'Arnaud Montebourg. "J'aime l'entreprise", a dit le chef du gouvernement, très applaudi. "Le retour de la croissance passera d'abord par le soutien aux entreprises." PARIS - Les trois-quarts (75%) des Français ne font pas confiance à François Hollande et à Manuel Valls pour relancer l'économie malgré la constitution d'un nouveau gouvernement, selon un sondage OpinionWay pour Le Figaro diffusé hier. En outre, parmi ceux qui ont voté pour le chef de l'Etat en 2012, seuls 52% lui font encore confiance, souligne l'institut. "Cette crise de confiance est d'autant plus profonde que ce sont pas les orientations économiques qui sont remises en cause", explique Bruno Jeanbart, d'OpinionWay. Ainsi, 66% des Français interrogés souhaitent que le nouveau gouvernement poursuive sa politique d'aide et de soutien à la compétitivité des entreprises. Ils ne sont que 31% à vouloir que celle-ci diminue. PARIS - Le nouveau ministre de l'Economie, Emmanuel Macron, a assumé hier sa différence avec son prédécesseur Arnaud Montebourg, disant sa volonté de restaurer la confiance des entreprises, des investisseurs et des Français en évitant les "oppositions stériles", pour redresser une économie française stagnante. "Nous n'avons pas toujours eu les mêmes sensibilités", a-t-il dit lors de sa prise de fonction aux côtés d'Arnaud Montebourg mais "au fond nous sommes deux hommes de conviction qui appartenons à la même famille". --- PARIS - Christine Lagarde, mise en examen mardi soir pour négligence dans l'enquête sur l'arbitrage dont a bénéficié Bernard Tapie en 2008, a exclu de démissionner de son poste au FMI. La directrice générale du Fonds monétaire international, qui était jusque-là témoin assisté dans ce dossier, a annoncé hier qu'elle avait chargé son avocat de faire appel. Me Yves Repiquet, avocat de Christine Lagarde, estime que son chef de mise en examen est "très mineur". "Il s'agit d'un délit non intentionnel", souligne-t-il. "Mais nous le contestons." Le conseil d'administration du FMI doit désormais décider s'il renouvelle ou non sa confiance à sa directrice générale, qui a succédé en 2011 à Dominique Strauss-Kahn après que la démission de celui-ci à la suite de l'affaire du Sofitel de New York, dans laquelle il a bénéficié d'un non-lieu au pénal. --- KIEV/DONETSK - L'Ukraine a accusé hier la Russie de lancer une nouvelle offensive militaire sur son territoire, des déclarations qui ont douché l'espoir d'une détente au lendemain d'une rencontre entre Vladimir Poutine, le président russe, et Petro Porochenko, son homologue ukrainien. Un groupe de soldats russes a franchi la frontière sur des blindés de transport de troupes de l'infanterie et un camion Kamaz, avant d'entrer dans la ville d'Amvrossiivka, non loin de l'endroit où l'armée ukrainienne a fait prisonnier 10 soldats russes lundi, a déclaré Andriy Lissenko, porte-parole de l'armée ukrainienne, à Kiev. A Washington, une porte-parole du département d'Etat a déclaré que les nouvelles incursions de militaires dans l'est de l'Ukraine laissaient penser qu'une "contre-offensive dirigée par des Russes" était probablement en cours à Donetsk et Louhansk, les deux bastions rebelles de l'est de l'Ukraine. --- GAZA - un convoi du Programme alimentaire mondial (Pam) en provenance d'Egypte a pu pénétrer hier dans le bande de Gaza via le point de passage de Rafah, ce qui n'était pas arrivé depuis sept ans. Les 18 camions partis d'Alexandrie transportaient 15.600 colis alimentaires qui permettront de nourrir 150.000 personnes pendant cinq jours. "C'est la première fois que le Pam utilise le point de passage de Rafah depuis le début du blocus de Gaza en 2007", a précisé l'organisation humanitaire. Dans le cadre de l'accord de cessez-le-feu conclu mardi en Egypte, l'Etat hébreu a promis de faciliter l'acheminement de matériel civil et humanitaire, mais aussi de matériaux de construction, à condition que le cessez-le-feu soit respecté, ce qui est le cas pour l'instant. --- GENEVE - Le gouvernement de Bachar al Assad et les insurgés djihadistes de l'Etat islamique se rendent coupables de crimes de guerre et de crimes contre l'humanité en Syrie et devraient être traduits devant la Cour pénale internationale (CPI), estime une commission d'enquête indépendante des Nations unies. Dans un rapport publié hier à Genève, les enquêteurs de l'Onu dénoncent la campagne de terreur de l'Etat islamique dans le nord de la Syrie, où le groupe se livre à des exécutions publiques, des amputations et autres sévices infligés à ses ennemis, qu'ils soient pro-gouvernementaux ou membres d'autres groupes rebelles. --- NATIONS UNIES - La Libye a averti hier le Conseil de sécurité des Nations unies que les affrontements en cours sur son sol pourraient dégénérer en guerre civile si les milices n'étaient pas désarmées. "La situation en Libye est compliquée", a déclaré l'ambassadeur libyen à l'Onu, Ibrahim Dabbachi. "Mais la situation est devenue encore plus compliquée depuis le 13 juillet et la situation pourrait aboutir à une guerre civile si nous ne sommes très prudents et très sages dans nos décisions." Le 13 juillet a marqué le début de combats de grande ampleur entre les milices qui se disputent le contrôle de l'aéroport de Tripoli. --- YAOUNDE/MAIDUGURI - L'armée camerounaise a tué 27 membres de Boko Haram près d'une localité du nord du pays, a annoncé hier la radio publique, un nouveau signe du risque d'extension de la zone d'influence du groupe islamiste au-delà des frontières du Nigeria, son pays d'origine. Les combattants de Boko Haram ont franchi la frontière camerounaise en début de semaine après avoir attaqué une base militaire et un commissariat de police au Nigeria, obligeant apparemment quelque 480 soldats nigérians à battre en retraite au Cameroun. --- PARIS - Air France va suspendre provisoirement sa ligne entre Paris et Freetown, en Sierra Leone, à la suite de la recommandation du gouvernement en raison de l'épidémie de fièvre Ebola. "Air France constate que la recommandation des autorités françaises est sans lien avec le niveau de sécurité sanitaire de la desserte aérienne qu'elle assure entre Freetown et Paris", a déclaré hier la compagnie aérienne nationale dans un communiqué. Elle a en revanche confirmé le maintien de son programme de vols quotidiens vers la Guinée et le Nigeria, conformément à la recommandation du gouvernement.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant