RESUME DE L'ACTUALITE A 02h00 GMT (27/08)

le
0

PARIS - François Hollande et Manuel Valls ont composé hier un nouveau gouvernement allégé des ministres qui réclamaient un virage à gauche afin de mettre en oeuvre la politique social-démocrate voulue par l'exécutif dans la "dignité" et la "cohérence". Le Premier ministre, qui a défendu sur France 2 sa décision de présenter la démission de son premier gouvernement né en mars dernier et les choix faits pour constituer la nouvelle équipe, s'est dit convaincu d'obtenir une majorité à l'Assemblée lors d'un vote de confiance qui aura lieu en septembre ou en octobre. "Vous verrez, la majorité elle sera là", a-t-il déclaré, balayant le risque posé par les "frondeurs" du Parti socialiste. "Il n'y a pas, sans doute, d'autre politique possible." Le gouvernement Valls II est marqué par l'arrivée au ministère de l'Economie, de l'Industrie et du Numérique d'Emmanuel Macron, ancien conseiller économique de François Hollande, en remplacement d'Arnaud Montebourg, qui ne détenait que le portefeuille de l'Economie. "Il y a une seule ligne et les membres du gouvernement ne peuvent pas se donner en spectacle", a dit Manuel Valls en promettant que la nouvelle équipe ferait désormais preuve de "dignité" et de "cohérence" une fois le débat interne terminé. Il a justifié le choix d'Emmanuel Macron, vivement critiqué par la gauche de la gauche, y compris celle du PS, comme un gage aux politiques "libérales" (pour les réactions. --- PARIS - Les chiffres du chômage pour le mois de juillet ne seront pas bons, a admis hier Manuel Valls, invité de France 2 pour présenter son nouveau gouvernement. "Ils ne peuvent pas être bons, ils seront négatifs avec le niveau de croissance que nous avons", a dit le Premier ministre. --- PARIS - Le président du Medef appelle le nouveau gouvernement de Manuel Valls à amplifier les réformes engagées et à rouvrir tous les sujets qui bloquent l'orientation de l'épargne vers les entreprises, notamment la fiscalité du capital. Dans Les Echos d'aujourd'hui, Pierre Gattaz estime que le principal problème des chefs d'entreprise qui vont bénéficier de baisses de charges et d'impôts reste la confiance. "Vu la situation, il faut aussi désormais accepter de nous attaquer rapidement aux verrous de notre économie pour libérer le potentiel de création d'emplois", avance-t-il. --- GAZA/JERUSALEM - Sept semaines après le début des hostilités entre Israël et le Hamas, un cessez-le-feu illimité est entré en vigueur hier soir dans la bande de Gaza, dont les rues dévastées se sont aussitôt remplies d'une foule en liesse. Personne ne sort vainqueur toutefois de ce conflit en forme de guerre d'usure entre le mouvement islamiste, qui administre seul l'enclave palestinienne depuis juin 2007, et la première puissance militaire de la région. L'Etat hébreu, dont les bombardements ont causé de lourdes pertes en vies humaines et fait d'énormes dégâts, dit avoir infligé un coup sévère au Hamas, qui a perdu plusieurs de ses dirigeants et beaucoup de tunnels de contrebande. Tsahal n'est toutefois pas venue à bout des tirs de roquettes, qui ont été continus pendant près de deux mois et qui ont provoqué l'exode de nombreux Israéliens installés dans la zone frontalière. Outre la trêve, l'accord conclu au Caire prévoit l'ouverture immédiate des points de passage entre Gaza, Israël et l'Egypte, ainsi qu'un élargissement de la zone de pêche palestinienne en Méditerranée, ont précisé des responsables palestiniens et égyptiens. Dans un second temps, un mois après l'arrêt des combats, Israéliens et Palestiniens devraient entamer des négociations sur la construction d'un port à Gaza et sur la libération en Cisjordanie de membres du Hamas détenus par Israël. --- MINSK - Vladimir Poutine et Petro Porochenko, réunis hier à Minsk, sont convenus de la nécessité d'une "désescalade" militaire dans l'est de l'Ukraine sans toutefois venir tout à fait à bout de leurs divergences. Après six heures de discussions en présence de leurs homologues biélorusse et kazakh, ainsi que de représentants de l'Union européenne, les présidents russe et ukrainien se sont entretenus en tête-à-tête. "Nous voulons tous des progrès. Mais le seul fait de tenir cette réunion aujourd'hui est déjà un succès, indubitablement", a estimé Alexandre Loukachenko, s'adressant à la presse. Une "feuille de route" va être élaborée pour parvenir à un cessez-le-feu aussi vite que possible, a annoncé le président ukrainien, Petro Porochenko. NATIONS UNIES - Les rebelles pro-russes de l'est de l'Ukraine comettent des exactions, notamment des meurtres, des enlèvements et des actes de torture, et reçoivent "des ravitaillements réguliers" en armes sophistiquées et en munitions, selon un rapport de l'Onu que Reuters a pu se procurer. Les auteurs de ce document font aussi état de violations des droits humains - détentions arbitraires ou actes de torture - commises par les forces armées ukrainiennes et par des bataillons qui dépendent du ministère de l'Intérieur. Les membres de la mission de surveillance des droits de l'homme en Ukraine évaluent le bilan à au moins 2.200 morts depuis le début des affrontements, à la mi-avril. --- JUBA/MOSCOU - Un hélicoptère de l'Onu a été abattu hier au Soudan du Sud et trois membres d'équipage ont été tués, a annoncé la compagnie russe UTair, qui louait l'appareil à l'organisation. --- ERBIL - L'Iran a livré des armes et des munitions aux forces kurdes qui combattent les djihadistes sunnites de l'Etat islamique en Irak, a annoncé le président de la région autonome du Kurdistan, Massoud Barzani. "Nous avons demandé des armes et l'Iran a été le premier pays à nous fournir des armes et des munitions", a dit Massoud Barzani pendant une conférence de presse conjointe avec le chef de la diplomatie iranienne, Mohammad Javad Zarif, à Erbil. --- TUNIS - Les Etats-Unis vont fournir une aide militaire de 60 millions de dollars (45,5 millions d'euros) à la Tunisie pour la soutenir dans son combat contre les groupes islamistes armés. Une partie de cette somme servira à financer l'achat de matériel de détection d'engins explosifs et de bateaux, ainsi qu'à l'entraînement des forces tunisiennes, a annoncé hier le général David Rodriguez, chef du commandement de l'armée américaine pour l'Afrique (Usafricom), après un entretien avec le Premier ministre tunisien Mehdi Jomaa. --- KABOUL - Abdullah Abdullah, l'un des deux candidats à l'élection présidentielle en Afghanistan, a menacé hier de se retirer de la procédure de vérification menée sous l'autorité de l'Onu et visant à déterminer la validité de ce scrutin contesté. Cet audit électoral fait partie d'un accord conclu grâce à la médiation des Etats-Unis alors qu'Abdullah Abdullah et son rival Ashraf Ghani revendiquent tous deux la victoire dans cette élection qui doit désigner le successeur au président Hamid Karzaï. --- GENEVE - L'Organisation mondiale de la santé (OMS) a rendu public un rapport dans lequel elle demande une réglementation stricte sur les cigarettes électroniques, notamment en interdisant leur vente aux mineurs et leur utilisation dans les espaces publics fermés. Le rapport exprime une inquiétude face à la concentration d'un marché estimé à trois milliards de dollars entre les mains de multinationales du tabac.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant