RESUME DE L'ACTUALITE A 02h00 GMT (26/09)

le
0
WASHINGTON - Hillary Clinton pressera son adversaire républicain 
Donald Trump de fournir plus de détails sur son programme lors 
du premier débat qui opposera ce soir près de New York les deux 
prétendants à la Maison blanche, ont déclaré deux conseillers de 
la candidate démocrate avant ce duel qui devrait battre des 
records d'audience.  
    Donald Trump cherchera pour sa part à renforcer les doutes 
des Américains concernant la fiabilité de l'ancienne secrétaire 
d'Etat, dit-on dans son entourage à la veille du débat à 
l'université Hofstra, située à Hempstead sur l'île de Long 
Island.  
    Le débat, premier des trois face-à-face qui opposeront les 
deux candidats à l'élection présidentielle du 8 novembre, 
débutera à 21h00 locales (01h00 GMT mardi). A six semaines du 
scrutin, les sondages, longtemps favorables à Hillary Clinton, 
prédisent un duel beaucoup plus serré que prévu, d'où 
l'importance de cet affrontement télévisé.  
    Un sondage Reuters/Ipsos montre que 20% des Américains sont 
indécis sur leur choix, un taux nettement supérieur à celui de 
la présidentielle de 2012 lorsque seules 12% des personnes 
interrogées hésitaient entre Barack Obama et Mitt Romney. 
     --- 
    AMMAN - L'aviation syrienne et l'aviation russe ont bombardé 
hier un camp stratégique au nord d'Alep, repris par les insurgés 
syriens qui en avaient perdu le contrôle la veille, ont rapporté 
les rebelles et l'armée de Bachar al Assad. 
    A l'initiative des Etats-Unis, de la France et de la 
Grande-Bretagne, le Conseil de sécurité des Nations unies a 
organisé une réunion publique pendant laquelle la représentante 
américaine a vivement attaqué la Russie. "Ce que la Russie 
défend et ce qu'elle fait n'est pas du contre-terrorisme, c'est 
de la barbarie", a déclaré Samantha Powers. 
    Avant la réunion, le ministre français des Affaires 
étrangères Jean-Marc Ayrault avait estimé que la Russie et 
l'Iran pourraient devenir "complices de crimes de guerre" à Alep 
s'ils ne changeaient pas d'attitude en Syrie.  
    "Le régime de Bachar Al-Assad a manifestement fait le choix 
de l'escalade militaire, alors que chacun sait qu'il n'y aura 
pas d'autre solution au conflit en Syrie que politique", avait 
ajouté Jean-Marc Ayrault.  
    Les avions syriens et russes ont continué hier de pilonner 
des quartiers d'habitation d'Alep, détruisant des immeubles de 
la partie orientale aux mains des insurgés, ont déclaré des 
habitants et des rebelles. Plus de 250.000 civils sont pris au 
piège dans la partie orientale. 
 
    AMMAN - Soixante-dix camions ont livré hier de l'aide 
humanitaire à quatre localités assiégées de Syrie pour la 
première fois depuis près de six mois, rapporte le Comité 
international de la Croix-Rouge (CICR). Ces localités sont 
Madaya et Zabdani près de Damas et les villages d'Al Foua et 
Kefraya dans la province d'Idlib (nord-ouest). 
    Les opérations humanitaires de l'Onu en Syrie ont repris 
jeudi après avoir été suspendues pendant 48 heures à la suite de 
l'attaque d'un convoi de 31 camions trois jours plutôt à Ourm al 
Koubra, à l'ouest d'Alep. 
     --- 
    AMMAN - L'écrivain jordanien Nahed Hattar a été abattu hier 
par un homme armé alors qu'il se rendait au palais de justice 
d'Amman pour assister à une audience au cours de laquelle il 
devait répondre d'insulte à la religion. 
    Le meurtrier, un prédicateur musulman de 39 ans, a été 
arrêté sur les lieux de l'attaque, indique l'agence de presse 
jordanienne Petra. 
    Nahed Hattar, chrétien et militant anti-islamiste connu pour 
son soutien au président syrien Bachar al Assad, avait été 
arrêté au mois d'août pour avoir publié sur un réseau social une 
caricature montrant un homme barbu installé dans un lit au 
paradis avec des femmes et demandant à Dieu de lui apporter du 
vin et des noix des cajou.        
     --- 
    MADRID - Les nationalistes basques sont arrivés en première 
position des élections régionales organisées hier au Pays 
Basque, tandis que les conservateurs du Parti populaire ont 
remporté leur majorité absolue dans le scrutin organisé en 
Galice. 
    Le Parti nationaliste basque (PNV) n'a pas réussi à 
remporter la majorité absolue et il devra donc trouver un 
partenaire pour gouverner la région, probablement avec les 
socialistes. 
     --- 
    PARIS - François Hollande est attendu aujourd'hui à Calais, 
où le président entend, selon son entourage, dépassionner un 
débat sur les migrants et réfugiés réveillé par la primaire de 
la droite pour l'élection présidentielle de 2017. 
    Aucune rencontre avec des migrants ou des candidats à 
l'asile n'est prévue dans le programme officiel de la visite de 
Calais mais des rendez-vous avec les forces de l'ordre, les 
associations, des acteurs de l'économie locale et des élus - 
dont la maire LR de Calais, Natacha Bouchart, et le président LR 
de la région des Hauts-de-France, Xavier Bertrand. 
    Annoncée en juin dans un entretien à La Voix du Nord, cette 
visite a été préparée avec soin dans une ville dont la patience 
s'effrite à mesure que se multiplient les incidents liés aux 
migrants, désormais quasi quotidiens. 
    A sept mois de l'élection présidentielle, le déplacement de 
Calais devrait être donc être l'occasion de vanter la méthode 
"maîtrisée" choisie face aux migrations, "dans le respect de nos 
principes et du droit international", rappelait jeudi le 
porte-parole du gouvernement, Stéphane Le Foll. 
     --- 
    PARIS - François Hollande a reconnu hier la responsabilité 
des gouvernements français dans l'abandon des harkis d'Algérie à 
l'occasion de la journée nationale d'hommage à ces anciens 
combattants d'origine algérienne. 
    Le chef de l'Etat honorait une promesse de campagne de 2012, 
quand il s'était engagé à reconnaître la responsabilité de la 
France. 
    "Je l'affirme ici clairement, au nom de la République, je 
reconnais les responsabilités des gouvernements français dans 
l'abandon des harkis, des massacres de ceux restés en Algérie, 
et des conditions d'accueil inhumaines des familles transférées 
dans des camps en France", a-t-il dit dimanche.     
     --- 
    PARIS - Le président du MoDem, François Bayrou, a accentué 
hier son soutien à Alain Juppé pour la primaire de la droite et 
du centre en vue de la présidentielle de 2017 et dénoncé 
"l'obsession de l'identité" chez Nicolas Sarkozy. 
    Le dirigeant centriste, dont le mouvement tenait ce week-end 
son université d'été à Guidel, en Bretagne, entend cependant se 
présenter si l'ancien chef de l'Etat remporte cette primaire. 
    "L'obsession de l'identité" est "une menace" et "une ruse", 
a-t-il dit en clôturant l'événement. "Pendant qu'on renvoie les 
Français aux Gaulois et les Gabonais au Gabon, on ne parle pas 
des vrais sujets", a-t-il ajouté en référence à des propos de 
Nicolas Sarkozy, mais sans citer l'ancien chef de l'Etat.  
     --- 
    PARIS - Une soeur des djihadistes français Fabien et 
Jean-Michel Clain a été mise en examen hier pour association de 
malfaiteurs en relation avec une entreprise terroriste 
criminelle et placée sous mandat de dépôt. 
    Anne-Diana Clain, née en 1975, a été arrêtée mardi soir à 
l'aéroport parisien de Roissy avec son conjoint, déjà mis en 
examen jeudi pour association de malfaiteurs terroriste, et leur 
fils aîné. La famille avait été expulsée par la Turquie, porte 
d'entrée vers la Syrie pour les candidats au djihad. 
    Depuis une décennie, le nom des frères Clain hante quasiment 
tous les dossiers djihadistes français. 
 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant