RESUME DE L'ACTUALITE A 02h00 GMT (23/10)

le
0

PARIS - Marine Le Pen a renoncé hier à participer à l'émission politique de France 2 "Des paroles et des actes", trois heures à peine avant le début de sa diffusion. L'invitation de la présidente du Front National (FN) - la cinquième en tant qu'invitée principale, un record - avait soulevé une polémique et la chaîne avait fini par modifier le format de l'émission, "une mascarade" selon Marine Le Pen. "L'amateurisme et la servilité de M. Pujadas (présentateur de l'émission, NDLR) ont transformé l'organisation de cette émission en véritable pantalonnade. Y participer (...) serait indigne du respect dû aux Français", a-t-elle jugé. A la suite de ce désistement, l'émission a été déprogrammée et remplacée par la diffusion de trois épisodes d'une série américaine. --- PARIS - Si les élections régionales avaient lieu dimanche prochain, la droite remporterait sept régions, la gauche en garderait trois et le Front national en conquerrait deux, selon l'institut de sondages BVA, qui insiste toutefois sur la marge d'incertitude très importante qui pèse sur les résultats pour quatre régions. Au second tour, le 13 décembre, Marine Le Pen serait assurée de conquérir le Nord-Pas-de-Calais-Picardie avec 46% des voix au second tour, contre 29% à la droite et 25% à la gauche, selon cette étude d'opinion publiée aujourd'hui par des quotidiens régionaux. Sa nièce, Marion Maréchal-Le Pen arriverait en tête en Provence-Alpes-Côte d'Azur, avec 37% des voix, mais la marge est très faible (36% à la droite et 27% à la gauche). Le PS et ses alliés garderaient assez facilement la Bretagne, Aquitaine-Limousin-Poitou-Charentes et Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées, avec au moins dix points d'écart par rapport à la droite. Les Républicains et leurs alliés centristes remporteraient quant à eux un peu moins aisément quatre régions, Alsace-Champagne-Ardenne-Lorraine, Centre-Val de Loire, Pays de la Loire et Auvergne-Rhône-Alpes, ajoute le sondeur. Le résultat serait très serré en Normandie, Ile-de-France et Bourgogne-France-Comté, que BVA attribue à la droite mais avec deux points d'écart seulement sur la gauche et classe donc "en ballottage". --- ATHÈNES - François Hollande a répété hier à son arrivée à Athènes qu'il fallait discuter rapidement du poids du remboursement de la dette publique grecque, tout en invitant le pays à poursuivre l'application des réformes imposées par les créanciers. La visite de François Hollande intervient alors que le gouvernement grec et les représentants de ses créanciers internationaux ont ouvert des discussions sur le rythme des réformes que la Grèce s'est engagée à mener dans le cadre du programme d'aide conclu cet été. Selon un haut responsable grec, la visite du président français, qui s'achève aujourd'hui, s'explique aussi par son besoin de ressouder la gauche française, dont une partie a vu dans le leader de Syriza, Alexis Tsipras, un héros de la lutte contre les politiques d'austérité. --- STOCKHOLM - Un homme masqué a tué à l'arme blanche un professeur et un élève et a blessé deux autres personnes hier dans une école de Trollhattan, ville industrielle de 50.000 habitants située au nord de Göteborg, dans l'ouest de la Suède, ont annoncé les autorités. La police a ouvert le feu sur l'agresseur, un homme d'une vingtaine d'années, qui a été mortellement blessé. Selon des médias locaux, l'homme soupçonné d'être l'auteur de l'attaque est un sympatisant d'extrême droite. La police n'a pas confirmé cette hypothèse, mais elle a dit que cette piste était étudiée parmi d'autres. --- LJUBLJANA/RIGONCE, Slovénie - Plusieurs pays de l'Union européenne ont promis d'envoyer des renforts de police en Slovénie à la demande de Ljubljana, qui peine à gérer l'afflux de migrants sur son territoire, a-t-on appris hier de sources proches de la Commission européenne. Au cours des dernières vingt-quatre heures, plus de 12.000 personnes sont arrivées en Slovénie, pays de deux millions d'habitants qui est devenu une route de contournement empruntée par les migrants pour rejoindre l'Autriche et l'Europe occidentale. --- LISBONNE - Le président portugais Aníbal Cavaco Silva a chargé hier le Premier ministre sortant Pedro Passos Coelho de former un gouvernement, près de trois semaines après les élections législatives qui ont privé sa coalition de centre droit de majorité absolue. Le chef de l'Etat a expliqué qu'il ne pouvait confier les clés du pays à un gouvernement d'union de la gauche comprenant des membres du Parti communiste et du Bloc de gauche en raison de leur opposition à l'euro. Antonio Costa, chef de file du Parti socialiste a déclaré qu'il souhaitait former un gouvernement avec l'appui de ces deux formations. --- BERLIN - Le secrétaire d'Etat américain John Kerry s'est dit hier prudemment optimiste sur un apaisement des tensions entre Israéliens et Palestiniens après trois semaines de violences, à l'issue d'un entretien à Berlin avec Benjamin Netanyahu. S'adressant aux journalistes après environ quatre heures de discussions avec le Premier ministre israélien dans un hôtel berlinois, John Kerry a souligné que des mesures pouvaient être prises pour faire baisser la violence et que ces mesures devaient être discutées avec les responsables palestiniens et jordaniens. --- WASHINGTON/ERBIL - Un membre des forces spéciales de l'armée américaine a été tué lors d'une opération commando qui a permis de libérer 69 otages détenus par les djihadistes de l'Etat islamique (EI) dans le nord de l'Irak, ont annoncé hier les autorités américaines. Il s'agit du premier militaire américain tué lors d'une opération terrestre contre l'EI. Peter Cook, porte-parole du Pentagone, a précisé que l'attaque, menée dans la nuit de mercredi à jeudi, avait été décidée à la demande des autorités du Kurdistan irakien, à la suite d'informations selon lesquelles les otages allaient être prochainement massacrés. --- PARIS - François Hollande a annoncé hier aux syndicats de police reçus à l'Elysée un plan global destiné à répondre à l'exaspération des forces de l'ordre, qui avaient manifesté leur colère la semaine dernière devant le ministère de la Justice. L'ensemble des syndicats ont estimé avoir été entendus par le chef de l'Etat, qui les reverra fin mars au terme de négociations menées par le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve et visant à déboucher sur un protocole d'accord. Le seul bémol pour les syndicalistes consiste à savoir comment l'exécutif financera les mesures annoncées, qu'ils ne peuvent chiffrer pour l'instant mais implique "des budgets importants", ont-ils dit à leur sortie de l'Elysée. Après les policiers la semaine dernière, les gardiens de prison ont exprimé leur colère hier lors d'une manifestation organisée dans le centre de Paris à l'appel de quatre syndicats. Plus de 3.000 surveillants, selon les organisateurs, ont défilé de la place du Châtelet jusqu'à la place Vendôme, sous les fenêtres de la ministre de la Justice Christiane Taubira. Les surveillants n'ayant pas le droit de grève, seuls ceux au repos ont pu manifester. --- PARIS - Air France a maintenu hier son "plan B" malgré une amélioration de ses performances cet été, estimant que seul un succès des négociations d'ici janvier permettrait de revenir au plan "Perform 2020", moins drastique. La compagnie aérienne a confirmé lors d'un comité central d'entreprise (CCE) ce plan alternatif annoncé début octobre après l'échec des négociations syndicales, qui prévoit 2.900 suppressions de postes et le retrait de 14 avions de sa flotte d'ici 2017. Air France, qui devrait être bénéficiaire en 2015 pour la première fois depuis 2008, veut notamment ramener son pôle moyen-courrier à l'équilibre en 2017 et porter en deux ans la part de ses lignes long-courriers rentables de 50% à 80%. --- PARIS - Le tribunal de grande instance de Nanterre a pour la première fois condamné les laboratoires Servier à indemniser deux personnes souffrant de pathologies cardiaques et ayant pris du Mediator, reconnaissant leur responsabilité civile dans la "défectuosité" du médicament. "La seule suspicion de (...) risques obligeait le laboratoire producteur à en informer les patients et les professionnels de santé, notamment en les mentionnant dans la notice d'utilisation du médicament", a estimé hier le tribunal dans l'un des jugements consulté par Reuters.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant