RESUME DE L'ACTUALITE A 02h00 GMT (21/08)

le
0

WASHINGTON/EDGARTOWN, Massachusetts - Les forces américaines ont récemment tenté de libérer James Foley et d'autres otages américains retenus en Syrie par l'Etat islamique (EI) mais cette mission secrète s'est soldée par un échec après une fusillade avec les djihadistes, les otages ne se trouvant pas à l'endroit supposé, ont déclaré des responsables américains. La divulgation de cette mission survient au lendemain de la diffusion par l'EI d'une vidéo montrant la décapitation de James Foley, journaliste américain enlevé en Syrie en novembre 2012. Cette tentative de libération autorisée par le président Barack Obama sur la base d'éléments fournis par les services de renseignement américains s'est déroulée cet été. Il semble qu'il s'agisse du premier affrontement direct au sol entre les Etats-Unis et les radicaux sunnites de l'EI, que Barack Obama considère comme une menace croissante au Proche-Orient en raison de leur progression en Syrie et en Irak. Le président américain a promis hier d'être "implacable" face à ce qu'il a qualifié de "cancer". "Le meurtre brutal de James Foley a violé la conscience du monde entier", a-t-il dit. Depuis le Massachusetts, où il passe ses vacances, il a affirmé hier que l'exécution de Foley ne dissuaderait pas les Etats-Unis de poursuivre leurs bombardements aériens contre l'Etat islamique, réguliers depuis le 8 août dans le nord de l'Irak. LONDRES - Le Premier ministre britannique David Cameron a fait part de son effroi hier face à l'implication présumée d'un Britannique dans l'assassinat par décapitation du journaliste américain James Foley par des djihadistes de l'Etat islamique. "Nous n'avons pas identifié cet individu sur cette vidéo mais d'après nos observations il est de plus en plus probable qu'il s'agisse d'un citoyen britannique", a-t-il dit. "C'est profondément choquant." Avant de passer à l'acte, le meurtrier qui apparaît sur la vidéo mise en ligne mardi soir lit une déclaration condamnant les Etats-Unis. Il s'exprime avec un accent britannique. --- GAZA/JERUSALEM - Le chef militaire du Hamas, Mohamed Deïf, a échappé à un raid de l'aviation israélienne qui visait à l'assassiner mais qui a coûté la vie à sa femme et à leur fils hier après la fin d'une trêve de dix jours dans la bande de Gaza. Dans une déclaration à la télévision, un porte-parole masqué des brigades Ezzedine al Kassam affirme que l'armée israélienne a manqué sa cible. Depuis la reprise des hostilités mardi, les activistes palestiniens ont tiré une centaine de roquettes en direction du sud d'Israël dont certaines ont été interceptées par le système de défense anti-aérienne Dôme de Fer. Aucune victime n'a été signalée dans le camp israélien. L'aviation israélienne a, elle, procédé à 80 frappes sur l'enclave côtière "visant des sites terroristes", ont indiqué les militaires. --- BRASILIA - L'écologiste Marina Silva a accepté hier d'être la candidate du Parti socialiste brésilien (PSB) à l'élection présidentielle au Brésil, ce qui bouleverse la donne pour Dilma Rousseff en fragilisant ses chances de réélection. Marina Silva remplace Eduardo Campos, décédé dans un accident d'avion le 13 août. D'après un sondage rendu public lundi, Marina Silva arriverait à égalité avec Aecio Neves, du Parti social démocrate brésilien, derrière Dilma Rousseff au premier tour le 5 octobre. Au second tour trois semaines plus tard, celui ou celle des deux arrivé devant entre Marina Silva et Aecio Neves aurait des chances croissantes de battre la présidente sortante et de mettre ainsi fin à 12 années de pouvoir du Parti des Travailleurs. Mardi, un responsable du PSDB a déclaré à Reuters que son parti, soucieux de déloger Dilma Rousseff, soutiendrait Marina Silva au second tour si son candidat est éliminé. --- FERGUSON, Missouri - Le ministre américain de la Justice, Eric Holder, a promis hier lors d'une visite à Ferguson une enquête sur tous les aspects de la mort de Michael Brown, jeune Noir tué par un policier blanc dans cette ville du Missouri, notamment en matière de droits civiques. Premier Afro-Américain à occuper les fonctions d'Attorney General aux Etats-Unis, Eric Holder s'est notamment entretenu en privé avec les parents de Michael Brown mais rien n'a été rendu public au sujet de leur conversation. Au-delà de l'enquête locale sur la mort du jeune homme, des procureurs fédéraux pourraient ainsi lancer des poursuites pénales contre Darren Wilson, le policier auteur des coups de feu, pour usage excessif de la force. --- PARIS - Face au marasme, François Hollande a confirmé hier son choix d'une politique de l'offre et un futur geste pour les contribuables modestes, dont il attend un gain économique et politique. Dans un entretien que publie le journal Le Monde, le président annonce une réforme pour relancer le secteur du logement, dont le ralentissement historique pèse sur une économie française stagnante depuis deux trimestres, et confirme son souhait de voir levées des rigidités françaises. Ainsi, le projet de loi sur le pouvoir d'achat présenté en septembre, qui portera sur les professions réglementées, simplifiera également les normes d'urbanisme et permettra une ouverture plus large des magasins le dimanche. Le texte "visera à accroître la concurrence dans les prestations offertes aux consommateurs, à faire baisser les tarifs et à lutter contre le maintien de certaines rentes et privilèges", explique le chef de l'Etat. Quant à la refonte des seuils sociaux, accusés de brider les embauches, le gouvernement transposera dans la loi un éventuel accord issu de la négociations entre les partenaires sociaux. A défaut d'accord, "le gouvernement saisira le parlement", déclare-t-il. PARIS - L'ex-ministre du Logement Cécile Duflot se livre à une charge violente contre François Hollande - le "président de personne" pour avoir "voulu être le président de tous" - et le Premier ministre Manuel Valls, qu'elle accuse d'avoir pris en otage le gouvernement et de faire disparaître la gauche. Dans un ouvrage à paraître aujourd'hui, "De l'intérieur, voyage au pays de la désillusion", dont le Nouvel Obs.com publie des extraits, la dirigeante écologiste juge dévastatrice la manie du chef de l'Etat de fixer des objectifs "qu'il ne peut pas tenir". --- PARIS - L'ancien Premier ministre Alain Juppé a pris de vitesse Nicolas Sarkozy en annonçant sur son blog qu'il serait candidat aux primaires de l'UMP pour l'élection présidentielle de 2017 avec l'ambition de rassembler la droite et le centre au premier tour. "J'ai décidé d'être candidat, le moment venu, aux primaires de l'avenir", écrit-il, évoquant les "terribles crises" qui secouent le monde et un exécutif qui a selon lui "perdu la confiance des Français". "Il reste moins de deux ans pour les organiser (car le bon sens voudrait qu'elles aient lieu au printemps 2016). C'est un bon délai", ajoute-t-il.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant