RESUME DE L'ACTUALITE A 02h00 GMT (21/04)

le
0
    ROME - Plusieurs centaines de migrants - peut-être jusqu'à 
500 - ont sans doute péri noyés la semaine dernière en 
Méditerranée, a déclaré hier l'Agence des Nations unies pour les 
réfugiés (HCR) sur la base des témoignages de rescapés. 
    Le gouvernement somalien a déclaré lundi que 200 Somaliens, 
voire davantage, avaient sans doute péri dans la tragédie, alors 
qu'ils tentaient de passer clandestinement en Europe. Selon le 
gouvernement somalien, le naufrage s'est produit au large de 
l'Egypte.  
    "Si cela se confirme, 500 personnes ont peut-être perdu la 
vie dans le naufrage d'un grand navire en Méditerranée, quelque 
part entre la Libye et l'Italie", a déclaré le HCR. 
     --- 
    RYAD - Barack Obama est arrivé hier en Arabie saoudite avec 
l'intention de rassurer les monarchies sunnites du Golfe sur le 
soutien des Etats-Unis face à leur rival régional, l'Iran 
chiite. 
    Les Etats-Unis et les pays du Golfe partagent l'idée selon 
laquelle l'Iran joue un rôle déstabilisateur au Moyen-Orient. 
Mais ils divergent sur l'attitude à adopter vis-à-vis de la 
République islamique, ce qui, couplé à l'impression de 
désintérêt pour la région que renvoie Barack Obama à ses alliés 
sunnites, alimente les tensions entre Washington et Ryad. 
    Le président américain, qui a été accueilli par le roi 
Salman dans un palais de Ryad, participera aujourd'hui à un 
sommet du Conseil de coopération du Golfe (CCG) qui réunit 
l'Arabie saoudite, le Koweït, Bahreïn, le Qatar, les Emirats 
arabes unis et Oman. 
     ---         
    BRUXELLES - Le Conseil Russie-Otan, qui se réunissait hier 
pour la première fois en près de deux ans, a illustré l'ampleur 
des désaccords entre Moscou et les Alliés sur la crise en 
Ukraine et l'avenir de la sécurité en Europe, a déclaré le 
secrétaire général de l'Alliance atlantique, Jens Stoltenberg. 
    L'ambassadeur de la Russie auprès de l'Otan, Alexander 
Grouchko, a estimé pour sa part qu'il ne pourrait y avoir 
d'amélioration tant que l'Otan ne réduirait pas ses activités 
militaires aux frontières avec la Russie. 
    Le Conseil Otan-Russie n'a jamais été officiellement 
suspendu mais sa dernière réunion remontait à juin 2014, deux 
mois après l'interruption par l'Alliance de sa coopération avec 
la Russie pour protester contre l'annexion de la péninsule 
ukrainienne de Crimée en mars. 
     --- 
    HOLLYWOOD, Floride - L'idée d'être représentés par Donald 
Trump à l'élection présidentielle du 8 novembre aux Etats-Unis 
commence à faire son chemin parmi les cadres du Parti 
républicain, qui ont entamé hier leur réunion de printemps au 
lendemain de la victoire écrasante de l'homme d'affaires à la 
primaire de New York. 
    Les 168 membres du Comité national républicain (RNC) sont 
réunis pour trois jours dans une station balnéaire de Floride 
afin de faire le point sur la course à la Maison blanche et 
préparer l'éventualité d'une convention dite "négociée" en 
juillet à Cleveland. 
    Pourtant, au lendemain du succès éclatant de Donald Trump à 
New York, un nombre croissant de dirigeants républicains 
commencent à admettre ce que beaucoup d'entre eux redoutaient: 
le milliardaire pourrait bien réussir à arracher les 1.237 
délégués qui lui permettront d'être désigné dès le premier tour 
de la convention de Cleveland candidat républicain à la 
présidentielle du 8 novembre. 
    Côté démocrate, Hillary Clinton a déclaré après son succès à 
New York que la course à l'investiture face à Bernie Sanders 
était entrée dans sa dernière ligne droite et que "la victoire 
est en vue et a appelé au rassemblement du camp démocrate. 
    Portés par cette nouvelle dynamique, les deux favoris auront 
l'occasion d'enfoncer le clou mardi prochain lors des 
consultations organisées dans cinq autres Etats du nord-est des 
Etats-Unis (Pennsylvanie, Connecticut, Rhode Island, Delaware, 
et Maryland). Dans ce nouveau "Super Tuesday", 172 délégués 
seront à répartir côté républicain et plus de 460 côté 
démocrate. 
     --- 
    OSLO - Anders Behring Breivik, l'auteur de l'attentat d'Oslo 
et de la tuerie sur l'île d'Utoya en juillet 2011 qui 
poursuivait en justice l'Etat norvégien pour traitement 
inhumain, a partiellement obtenu gain de cause hier, un tribunal 
norvégien ayant jugé que ses droits individuels avaient été 
enfreints. 
    Dans un jugement qui a surpris nombre de Norvégiens, la cour 
a souligné que le militant néo-nazi avait été soumis à des 
fouilles intégrales et réveillé régulièrement par ses gardiens, 
et que les autorités n'avaient pas agi suffisamment pour 
atténuer l'effet de sa détention à l'isolement. 
     --- 
    PARIS - L'état d'urgence instauré en France au soir des 
attentats du 13 novembre à Paris et Saint-Denis sera prolongé de 
deux mois à compter du 26 mai, une période qui englobera l'Euro 
2016 de football, a annoncé hier Manuel Valls. 
    Le Premier ministre a expliqué sur France Info que 
l'exécutif, "au vu de la menace", souhaitait la sécurité 
maximale pour l'Euro, qui se déroule du 10 juin au 10 juillet, 
et le Tour de France, prévu du 2 au 24 juillet. 
     --- 
    PARIS - Les nouvelles mesures annoncées par le gouvernement 
depuis le début de l'année représentent un montant de quatre 
milliards d'euros, à compenser par des économies dans le budget 
2016, rapportent Les Echos. 
    Ce montant a été calculé par Valérie Rabault, députée 
socialiste du Tarn-et-Garonne et rapporteur de la commission des 
Finances de l'Assemblée, précise le quotidien économique. 
    Lors de la présentation du programme de stabilité 2016-2019 
la semaine dernière, le gouvernement n'avait pas chiffré le 
montant des dépenses liées au plan pour l'emploi, aux aides aux 
agriculteurs, à la hausse de la rémunération des fonctionnaires 
et aux mesures en faveur de la jeunesse. 
     --- 
    PARIS - François Hollande a appelé hier le président du 
Medef à prendre ses responsabilités dans les discussions sur 
l'assurance chômage et défendu un projet de réforme du Code du 
travail équilibré. 
    Pierre Gattaz a menacé mardi de se retirer des négociations 
sur l'assurance chômage si le gouvernement ne revenait pas à la 
version initiale du projet de loi porté par la ministre du 
Travail Myriam El Khomri. 
    "Le patronat doit comprendre qu'il ne peut pas demander à 
l'État de faire davantage pour alléger les charges des 
entreprises, sans que lui-même prenne ses responsabilités", 
déclare le président de la République dans un entretien publié 
sur le site du quotidien d'Eure-et-Loir L'Echo Républicain. 
     --- 
    WASHINGTON - Volkswagen et les autorités américaines sont 
parvenus à un projet d'accord dans le cadre duquel le 
constructeur allemand proposerait de racheter près de 500.000 
véhicules diesel vendus aux Etats-Unis et équipés de son 
logiciel de trucage des tests anti-pollution, a-t-on appris hier 
de deux sources informées de l'évolution du dossier. 
    Volkswagen a aussi accepté de contribuer à un fonds 
d'indemnisation des propriétaires de véhicules concernés mais le 
montant des indemnisations n'est pas encore clairement connu, a 
dit une troisième source informée des modalités de l'accord. 
    De son côté, le quotidien allemand Die Welt a rapporté que 
Volkswagen pourrait indemniser les automobilistes américains à 
hauteur de 5.000 dollars (4.400 euros) par véhicule. Mais une 
source informée du dossier a déclaré qu'aucune décision n'avait 
été adoptée sur le montant de l'indemnisation. 
    Certains points de l'accord sont encore en discussion et 
tous les détails ne seront pas présentés lors de l'audience 
prévue aujourd'hui devant un juge américain. 
 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant