RESUME DE L'ACTUALITE A 02h00 GMT (19/05)

le
0
PARIS - Des milliers de policiers ont manifesté hier à Paris et 
dans une cinquantaine de villes de province à l'appel 
d'Alliance, le premier syndicat de la profession rejoint par 
d'autres organisations, pour dénoncer la "haine anti-flic". 
     
    PARIS - Une enquête pour tentative d'homicide volontaire sur 
personne dépositaire de l'autorité publique a été ouverte après 
l'incendie d'une voiture de police hier à Paris par des 
manifestants. 
    Trois personnes ont été placées en garde à vue dans le cadre 
de cette enquête. Le préfet de police de Paris, Michel Cadot, a 
dénoncé une "violence rarement atteinte et extrêmement 
choquante" qui doit servir "d'alerte".   
    Le véhicule de police a été bloqué Quai de Valmy par de 
jeunes contre-manifestants, à quelques centaines de mètres 
seulement de la place de la République où des policiers se 
rassemblaient contre la "haine anti-flic". Les jeunes cagoulés 
ont commencé à secouer la voiture prise dans le trafic, puis ont 
cassé "les pare-brise avant et arrière" avec des barres de fer, 
a dit Michel Cadot lors d'une conférence de presse en fin 
d'après-midi. Ils ont ensuite tenté de faire sortir les 
fonctionnaires de la voiture par la force puis ont jeté des 
engins incendiaires à bord, a-t-il ajouté. 
     --- 
    PARIS - Des cheminots ont cessé le travail hier, dans le 
sillage des routiers dans le cadre d'une semaine de grèves 
reconductibles, notamment dans les transports, pour appuyer la 
mobilisation contre la loi Travail qui s'essouffle dans la rue. 
    En moyenne, deux TGV sur trois ont roulé, trois RER sur 
quatre, six Transilien sur 10, quatre Intercités sur 10 et un 
TER sur deux, selon la SNCF. 
    La CGT-cheminots et SUD-rail ont appelé à la grève 
reconductible à la fois pour peser dans les négociations sur les 
conditions de travail des cheminots et protester contre le 
projet de loi Travail. 
    Les organisations ont toutefois opté pour des modalités 
différentes de grève, chaque mercredi et jeudi pour la 
CGT-Cheminots et tous les jours pour Sud-Rail. 
    La CFDT a déposé pour sa part un préavis de grève 
reconductible pour le 31 mai afin de peser sur les négociations 
à la SNCF, et non contre la loi Travail. 
    Les routiers, qui avaient lancé mardi le blocage de sites 
sensibles et dressé des barrages filtrants, ont reconduit leur 
mouvement hier, à l'appel des fédérations FO et CGT des 
transports. Selon la CGT, deux raffineries sont bloquées à 
Donges (Loire-Atlantique) et à la Mède (Bouches-du-Rhône). 
     --- 
    LAVERA - Les salariés des sites pétrochimiques du bassin de 
Fos-sur-Mer, éléments stratégiques de l'économie française, 
annoncent leur volonté de rejoindre le mouvement contre la loi 
Travail, évoquant un possible blocage des installations. 
    "Le blocage d'installations importantes pour le pays doit 
créer les conditions d'une réponse forte aux attaques du 
gouvernement", a dit à la presse Sébastien Varagnal, délégué CGT 
d'Inéos, l'une des trois raffineries en activité sur le site. 
    Dans ce bastion local, où la première organisation syndicale 
française règne presque sans partage dans la manutention 
portuaire et l'industrie pétrochimique, l'objectif est de 
provoquer une "convergence des luttes" pour faire fléchir le 
gouvernement et l'amener au retrait de la loi.  
     --- 
    LONDRES - L'une des lycéennes enlevées par Boko Haram en 
avril 2014 à Chibok, dans le nord-est du Nigeria, a été 
retrouvée par un groupe de vigiles dans la forêt de Sambisa, 
près de la frontière camerounaise, a rapporté hier la BBC en 
citant une militante nigériane des droits des femmes.  
    Des soldats collaborant avec des vigiles civils ont récupéré 
l'adolescente et son bébé de quatre mois près de Damboa, 
localité enclavée du nord-est du pays, a précisé Sani Usman, 
porte-parole de l'armée. Les militaires ont également arrêté un 
"terroriste présumé de Boko Haram" qui affirme être le mari de 
la jeune femme. 
     --- 
    CARACAS - Les forces de sécurité vénézuéliennes ont fait 
usage de gaz lacrymogènes hier contre les manifestants à 
Caracas, sur fond de rassemblements dans tout le pays pour 
réclamer un référendum de révocation susceptible de mettre fin 
au mandat du président socialiste Nicolas Maduro. Lors de cette 
troisième journée de rassemblements d'opposition en une semaine, 
plusieurs milliers de contestataires sont descendus dans les 
rues du centre de Caracas pour une marche en direction du siège 
de la Commission électorale nationale, ont rapporté des témoins. 
    Les chefs de l'opposition estiment que le Venezuela est 
aujourd'hui une "bombe à retardement" et que, si les gens ne 
peuvent par la voie démocratique tenter d'obtenir le départ de 
Nicolas Maduro, ils descendront de plus en plus massivement dans 
les rues. 
     --- 
    ATHENES - Le gouvernement grec a présenté aujourd'hui au 
parlement un projet de loi alourdissant la fiscalité, 
libéralisant la vente des prêts bancaires douteux et créant un 
nouveau fonds de privatisation avec ses créanciers étrangers en 
échange d'une nouvelle assistance financière. 
    Les députés grecs doivent se prononcer sur ce texte le 22 
mai, deux jours avant une réunion capitale de l'Eurogroupe qui 
décidera si la Grèce remplit les conditions nécessaires pour le 
déblocage d'une nouvelle tranche d'aide et un nouvel allègement 
de sa dette. 
     --- 
    CALGARY, Alberta - Les personnes qui ont été évacuées voici 
deux semaines de la ville de Fort McMurray et des environs face 
à la progression des flammes dans le nord de la province 
d'Alberta pourraient être autorisées à rentrer chez eux à partir 
du 1er juin, ont déclaré hier les autorités canadiennes. 
    En raison des fumées, la mauvaise qualité de l'air à Fort 
McMurray demeure une menace sérieuse, estiment les autorités, 
qui retardent de ce fait le retour des quelque 90.000 habitants 
évacués de la région les 3 et 4 mai, alors que les flammes 
dévoraient certaines parties de la ville. 
    Le retour des habitants commencera le 1er juin si les 
conditions atmosphériques le permettent, et l'opération 
s'étalera sur deux semaines, a expliqué mercredi la Première 
ministre de l'Alberta, Rachel Notley. Les personnes souffrantes, 
tout comme les femmes enceintes, ne seront pas autorisées à 
rentrer pour le moment, a-t-elle toutefois ajouté. 
     --- 
    LONDRES - La reine Elizabeth a présenté hier le programme 
que le Premier ministre David Cameron compte mettre en oeuvre 
après le référendum du 23 juin sur le maintien ou non au sein de 
l'Union européenne, qui met l'accent sur les mesures sociales. 
    Le chef du gouvernement a lui-même décrit ce programme, fait 
d'une vingtaine de projets de loi allant de la lutte contre 
l'extrémisme religieux à la réforme de la législation sur 
l'adoption en passant par la modernisation des prisons et l'aide 
aux plus démunis, comme "une série de choix ambitieux qui 
ouvriront des opportunités à tout le monde et à toutes les 
étapes de la vie". 
     ---        
    EVRY, Essonne - La gauche doit bâtir d'urgence un projet 
pour 2017 alors que les prétendants de droite à l'Elysée 
dévoilent leurs programmes et que les sondages prédisent une 
alternance, a dit Manuel Valls mercredi, en évoquant 
l'augmentation du salaire des enseignants. 
    Le Premier ministre a également cité la réforme des aides 
sociales pour créer un revenu minimum pour les personnes 
précaires dès 18 ans  , l'idée de "revenu universel" 
et l'élargissement du service civique, lors d'un débat à Evry 
(Essonne), ville dont il a été le maire jusqu'en 2012. 
     --- 
    WASHINGTON - La Réserve fédérale aura probablement à relever 
ses taux d'intérêt en juin si les indicateurs macro-économiques 
vont dans le sens d'une accélération de la croissance aux 
Etats-Unis au deuxième trimestre, d'un redressement de 
l'inflation et d'un raffermissement du marché du travail, montre 
le compte-rendu de sa dernière réunion publié hier. 
    Cette opinion, exprimée par la plupart des responsables de 
la Fed lors de la réunion du Federal Open Market Committee 
(FOMC) des 26 et 27 avril, indique que ces derniers sont bien 
plus proches de procéder à nouveau tour de vis monétaire que ne 
le pensait Wall Street jusqu'à présent. 
     --- 
    PARIS - La fréquentation touristique est repartie en hausse 
au premier trimestre en France à la faveur d'un bon mois de mars 
et uniquement grâce à la clientèle française, selon des données 
publiées hier par l'Insee. Le nombre de nuitées dans les 
hébergements touristiques a progressé ainsi de 1%, à 60,3 
millions, sur les trois premiers mois de 2016 par rapport à la 
même période de l'an passé, après un recul révisé à 1,8% (1,7% 
estimé précédemment) au quatrième trimestre 2015, période 
affectée par les attentats islamistes de Paris et Saint-Denis. 
 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant