RESUME DE L'ACTUALITE A 02h00 GMT (18/10)

le
0

JERUSALEM - Quatre Palestiniens ont été tués et un cinquième a été grièvement blessé hier alors qu'ils agressaient des Israéliens à l'arme blanche, rapportent les autorités israéliennes, une version contestée dans un des cas par un témoin. Au cours des deux dernières semaines, 41 Palestiniens et sept Israéliens sont morts dans des heurts et des agressions entre les deux communautés. --- BEYROUTH - L'armée syrienne soutenue par des combattants iraniens et du Hezbollah libanais progresse dans son offensive contre les rebelles et les djihadistes de l'Etat islamique dans la région d'Alep, rapporte l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH). Lancée vendredi, cette tentative de reprendre des territoires situés dans le nord du pays fait partie d'une stratégie d'ensemble des forces soutenant Bachar al Assad avec l'appui aérien de la Russie. L'OSDH précise que l'armée et ses alliés ont repris trois villages après de violents combats et que 17 combattants et huit soldats ou miliciens ont été tués. Les forces pro-Assad tentent également de progresser à l'est de l'agglomération en direction de l'aéroport militaire de Koueires assiégé par des djihadistes de l'EI et d'autres insurgés. L'armée syrienne veut aussi reprendre les zones perdues ces derniers mois dans les provinces de Hama, Idlib et Lattaquié ainsi qu'au nord de Homs, autour de la capitale Damas et dans province de Deraa au sud, près de la frontière jordanienne. --- LE CAIRE - Les Egyptiens votent à partir d'aujourd'hui pour élire un nouveau Parlement censé symboliser le retour du pays à la démocratie mais ces élections législatives ne devraient en pratique que consolider le pouvoir du président Abdel Fatah al Sissi, considéré par ses détracteurs comme de plus en plus autoritaire. Sur le papier, le nouveau Parlement, qui sera élu en plusieurs étapes jusqu'au mois de décembre, sera doté de pouvoirs importants. Mais, en l'absence de candidat issu des Frères musulmans ou d'une véritable opposition laïque, dont la plupart des chefs de file ont été emprisonnés, il ne devrait compter que des membres de la classe politique favorables au chef de l'Etat. --- LJUBLJANA - Des migrants et réfugiés qui traversent les Balkans pour rejoindre l'Union européenne ont commencé à arriver hier en Slovénie, au lendemain de la fermeture par la Hongrie de sa frontière avec la Croatie. Selon les autorités de Ljubljana, quelque 300 migrants sont arrivés hier à la frontière slovéno-croate, où ils devaient être enregistrés avant de poursuivre leur périple vers l'Autriche et l'Allemagne. Après la décision de la Hongrie, la Croatie a commencé à diriger les demandeurs d'asile vers l'ouest en direction de la Slovénie mais cela prend du temps, comme en témoigne la longue file d'autocars alignés durant la nuit à la frontière entre la Serbie et la Croatie, où la police contrôle les entrées. Les autorités slovènes ont décidé de suspendre le trafic ferroviaire avec la Croatie afin de limiter les arrivées. Quant au gouvernement hongrois, après avoir constaté, dit-il, que des migrants "apparaissaient" en territoire slovène, il a décidé de rétablir temporairement des contrôles à sa frontière avec la Slovénie. Contrairement à la Croatie, la Hongrie et la Slovénie appartiennent à l'espace Schengen. Ljubljana, de même que Zagreb, déclare ne pas s'opposer au passage des migrants tant que l'Allemagne et l'Autriche continueront de les accueillir. --- ZURICH - L'Union démocratique du centre (UDC), formation de droite anti-immigration, devrait demeurer le premier parti de Suisse à l'issue des élections fédérales organisées aujourd'hui. Le système de démocratie directe permet aux Suisses de se prononcer lors de "votations" (référendums populaires) sur les grandes questions politiques, quelle que soit la composition de l'Assemblée fédérale (Parlement), ce qui tend à réduire l'importance de ce scrutin qui permettra notamment de désigner les 200 élus du Conseil national, la chambre basse de l'Assemblée. L'immigration a été au centre des débats. Il y a vingt mois, les électeurs suisses, interrogés sur "l'immigration de masse", ont décidé de se prononcer de nouveau sur les relations entre leur pays et l'Union européenne lors d'une votation qui aura lieu fin 2016 ou début 2017. Un sondage de l'institut de recherche gfs.bern crédite l'UDC de 27,9% des suffrages, contre 26,6% lors du scrutin de 2011 -- une progression qu'explique en partie la méfiance envers l'Union européenne, dit le politologue Charles Lichfield de la société de conseil Eurasia. --- CONAKRY - Le président guinéen Alpha Condé a été réélu pour un deuxième mandat de cinq ans avec près de 58% des suffrages dès le premier tour de l'élection présidentielle dimanche dernier, a annoncé hier la Commission électorale nationale indépendante (Céni). Son principal rival, Cellou Dalein Diallo, crédité de 31,44% des voix, a annoncé qu'il ne reconnaîtrait pas les résultats et a appelé ses partisans à dénoncer des fraudes. ---- CITE DU VATICAN - Le pape François effectuera du 25 au 30 novembre sa première visite en Afrique et se rendra au Kenya, en Ouganda et en République centrafricaine où il lancera un appel au dialogue entre chrétiens et musulmans, a annoncé le Vatican. Pour des raisons de sécurité, le pape ne résidera que deux jours dans chaque pays et ne visitera que les capitales de ces Etats. --- PARIS - Le Parti socialiste a annoncé son intention de porter plainte pour faux et usage de faux, et usurpation d'identité à la suite d'"incidents" qui se sont produits lors des opérations de vote à son référendum sur l'union de la gauche. Le scrutin, par lequel les sympathisants sont appelés à se prononcer sur l'"unité de la gauche et des écologistes aux élections régionales" de décembre, s'est ouvert vendredi matin et doit se poursuivre jusqu'à ce soir. Pour y prendre part, les votants peuvent se rendre dans l'un des points de vote prévus ou sur internet. Il suffit alors de renseigner un nom, un prénom, une adresse électronique et d'accepter une "charte d'engagement" en cochant une case. Dès vendredi matin, des journalistes ont fait remarquer qu'il était possible de voter plusieurs fois en donnant de fausses identités. --- PARIS - Jean-Yves Le Drian affirme que la règle de non-cumul des mandats s'appliquera à lui en cas d'élection à la tête de la région Bretagne, levant ainsi une ambiguïté sur son avenir au ministère de la Défense. Le ministre avait annoncé hier son intention de briguer la présidence de sa région natale, tout en laissant entendre que la décision de le maintenir ou non au gouvernement reviendrait à François Hollande. "Quand je dis 'je serai président de la région Bretagne sur la durée', ça veut dire concrètement que la règle du cumul s'appliquera pour moi", a-t-il déclaré lors d'un entretien accordé à France 3 Bretagne. "Tout le monde connaît les règles de ce gouvernement", a-t-il insisté.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant