RESUME DE L'ACTUALITE A 02h00 GMT (18/09)

le
0

EDIMBOURG - A la veille d'un référendum historique sur l'indépendance de l'Ecosse, des dizaines de milliers d'électeurs n'avaient toujours pas choisi leur camp hier, une indécision qui annonce un scrutin très ouvert même si les derniers sondages donnent le "non" en tête. Partisans et adversaires de l'indépendance sont restés mobilisés jusqu'aux dernières heures de la campagne, à l'image du Premier ministre écossais Alex Salmond, champion de la cause indépendantiste, qui a appelé ses compatriotes à ne pas laisser passer "une chance unique". "C'est une opportunité qui ne se présente qu'une fois dans une vie et nous devons la saisir à deux mains", a-t-il dit pendant un meeting à Perth, dans l'est de l'Ecosse, moins de douze heures avant l'ouverture des bureaux de vote. "L'avenir de l'Ecosse doit être entre les mains de l'Ecosse", a insisté Alex Salmond, qui a terminé son discours en reprenant le slogan de la première campagne du président américain Barack Obama: "Yes we can". Les deux derniers sondages publiés hier soir étaient cependant favorables aux unionistes partisans du maintien de l'Ecosse au sein du Royaume-Uni, donnés vainqueurs avec 52% à 53% des voix. Si cette tendance s'est confirmée pendant les derniers jours de la campagne, entre 6% et 9% des électeurs se disaient encore indécis mercredi soir, selon ces enquêtes, ce qui laisse aux indépendantistes des raisons d'espérer. --- BAGDAD - Les forces armées irakiennes ont lancé hier des opérations militaires d'envergure contre les combattants de l'Etat islamique dans trois villes du centre de l'Irak, indiquent des sources au sein des services de sécurité. Les opérations des forces gouvernementales, qui ont débuté mercredi avant l'aube, se concentrent sur les localités de Ramadi, Falloudja et d'Haditha dans la province occidentale d'Anbar, ajoute-t-on de même source. BASE AERIENNE DE MACDILL, Floride - Barack Obama a répété hier que les Etats-Unis n'entendaient pas mener d'opération terrestre en Irak, des propos destinés à rassurer ses compatriotes au lendemain de l'évocation par le commandant en chef de l'armée américaine d'un éventuel déploiement de troupes de combat. Barack Obama a déclaré que les frappes aériennes seraient la principale contribution des Etats-Unis à la lutte contre les djihadistes de l'Etat islamique, avec la coordination de la coalition qu'ils sont en train de constituer et qui comporte désormais selon lui 40 pays. --- SYDNEY - Une opération antiterroriste d'une ampleur sans précédent a été menée à Brisbane et à Sydney par plus de 800 agents, a fait savoir la police australienne. Une quinzaine de personnes ont été arrêtées, dont l'une a été inculpée pour des faits de terrorisme, précise-t-elle. "La police pense que le groupe visé par l'opération menée aujourd'hui avait l'intention de commettre des actes violents ici, en Australie", a déclaré le commissaire Andrew Colvin, s'adressant à la presse. Selon l'Australian Broadcasting Corporation, la radio-télévision publique, des membres de la cellule visée avaient l'intention de décapiter quelqu'un au hasard. --- KIEV - Le Parlement ukrainien a validé hier l'accord d'association et de libre-échange avec l'Union européenne, un projet de rapprochement au coeur de la crise actuelle en Ukraine. L'accord a été adopté à l'unanimité des 355 parlementaires ayant pris part au vote. Le Parlement européen en a fait de même quasi simultanément, avec 535 voix pour, 127 contre et 35 abstentions. Les deux parties sont toutefois convenues la semaine dernière de repousser à 2016 l'application de son volet commercial, avec l'abaissement des droits de douanes réciproques, en prévision d'une poursuite des négociations avec la Russie, hostile à ce rapprochement entre l'Ukraine et l'UE. --- PARIS - Une coopérante française de Médecins sans frontières (MSF) a été contaminée par la fièvre Ebola au Liberia, a annoncé hier l'organisation humanitaire. Il s'agit de la première ressortissante française touchée par cette épidémie, la plus grave depuis l'apparition de la maladie en 1976, qui frappe l'Afrique de l'Ouest depuis mars. --- PARIS - Le gouvernement français portera à plus de trois milliards d'euros les baisses d'impôts en faveur des ménages modestes et des classes moyennes en 2015, a déclaré hier le secrétaire d'Etat au Budget, Christian Eckert. Il a précisé que la suppression de la première tranche du barème de l'impôt sur le revenu (IR), annoncée quelques heures plus tôt par le Premier ministre, Manuel Valls ID:nnL6N0RI0W9 , serait inscrite dans le projet de loi de finances 2015. Quatre millions de foyers fiscaux, avec des revenus jusqu'à 1,1 fois le smic, bénéficieront déjà en 2014 d'une première réduction, a rappelé Christian Eckert lors des questions d'actualité à l'Assemblée nationale. "Nous allons amplifier cette mesure pour la porter à plus de trois milliards d'euros" en 2015, a-t-il ajouté. --- PARIS - Les notaires ont manifesté hier dans plusieurs villes de France pour protester contre le projet de réforme des professions réglementées préparé par le gouvernement qui, face aux inquiétudes, tente de rassurer les professions concernées. Plusieurs milliers de personnes se sont rassemblées place de la République à Paris à l'appel du Conseil supérieur du notariat qui a invité les quelque 9.500 notaires de France ulcérés par cette réforme qui constitue selon eux "une menace pour la sécurité juridique des Français et de leur famille". Cette manifestation survient deux jours après celle des huissiers de justice et avant la journée de grève prévue le 30 septembre prochain à l'appel de l'Union nationale des professions libérales (Unapl). Dans la ligne de mire des 37 professions réglementées, dont les huissiers, les notaires, les pharmaciens, les greffiers, les chauffeurs de taxi et les prothésistes, une réforme dont les grandes lignes ne sont pas encore connues mais qui pourrait éventuellement mettre fin à leur monopole. --- PARIS - Selon la direction d'Air France, la grève se poursuivra avec une intensité similaire aujourd'hui, malgré l'appel lancé par le gouvernement aux pilotes pour mettre un terme à ce mouvement qui nuit selon lui à l'attractivité du pays. La compagnie aérienne a annoncé que 42% des vols seraient assurés jeudi, soit une très légère amélioration par rapport à mercredi où 60% des vols ont dû être annulés. Le Premier ministre Manuel Valls a appelé ce matin à l'arrêt de "cette grève qui pèse lourdement sur Air France, qui pèse aussi sur ses finances, qui pèse sur l'attractivité et l'image de notre pays". "Cette grève, je crois, n'est pas comprise", a-t-il ajouté sur France Inter. --- PARIS - Six personnes, dont deux femmes et deux mineurs, ont été interpellées hier et avant-hier en région lyonnaise dans le cadre d'une enquête sur une filière de recrutement de femmes djihadistes, a-t-on appris de source judiciaire. Parmi elle, une jeune femme mineure s'apprêtait à rejoindre la Syrie, selon une source policière. Dans un communiqué, le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve a salué les arrestations d'individus "soupçonnés d'avoir joué un rôle très actif dans le recrutement et le départ ces derniers mois vers la Syrie de plusieurs jeunes femmes." --- RENNES - Une peine de trois ans d'emprisonnement dont deux avec sursis a été requise hier à l'encontre de quatre militants du mouvement anti-écotaxe des Bonnets rouges jugés pour association de malfaiteurs, dégradation et destruction de biens publics. Il est notamment reproché aux prévenus d'avoir détruit un portique écotaxe à Pontorson (Manche) fin 2013, d'avoir préparé des actions violentes, comme la destruction d'une antenne de téléphonie mobile, et des violences à l'égard des forces de l'ordre lors des manifestations organisées par le mouvement. Dans son réquisitoire, le procureur de la République a stigmatisé "la dérive violente et clandestine" d'individus ayant "une représentation fantasmée du combat politique".

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant