RESUME DE L'ACTUALITE A 02h00 GMT (17/09)

le
0

WASHINGTON - Barack Obama a annoncé l'envoi de 3.000 militaires en Afrique de l'Ouest dans le cadre d'un vaste plan de lutte contre l'épidémie de fièvre Ebola, qui prévoit la mise en place d'un centre de coordination à Monrovia et la construction de 17 centres de soins. Le président américain, souvent critiqué ces derniers temps pour son manque d'initiative face à cette crise sanitaire de grande ampleur, a présenté ce plan lors d'une visite du Centre de contrôle et de prévention des maladies à Atlanta. Selon le dernier pointage de l'Organisation mondiale de la Santé (OMS), l'épidémie a fait 2.461 morts depuis mars en Afrique de l'Ouest, sur 4.985 cas recensés. "La crise sanitaire à laquelle nous sommes confrontés n'a pas d'équivalent dans l'époque moderne", a dit Bruce Aylward, directeur général adjoint de l'OMS, lors d'une conférence de presse à Genève. --- EDIMBOURG - A la veille du référendum sur l'indépendance de l'Ecosse, trois sondages d'opinion donnent le "non" victorieux avec une courte avance (52%-48%) mais l'incertitude reste grande sur l'issue du scrutin. Le taux des indécis parmi les 4,3 millions de votants fluctue entre 8% et 14% selon les enquêtes. Les trois grandes formations politiques britanniques se sont engagées à garantir à l'Ecosse, si elle reste dans le Royaume-Uni, un niveau élevé de dépenses publiques et à accorder aux Écossais le contrôle de leurs dépenses de santé, dans le cadre d'un accord conclu sous l'égide de l'ex-Premier ministre travailliste Gordon Brown, né en Ecosse. Alors que le scrutin pourrait se jouer dans un mouchoir de poche, le Premier ministre écossais Alex Salmond a fait de la protection sociale et de l'avenir du système de santé la pierre de touche de son discours en faveur d'une sécession. --- KIEV - Le Parlement ukrainien a validé l'accord d'association et de libre-échange avec l'Union européenne, un projet de rapprochement au coeur de la crise actuelle en Ukraine. L'accord a été adopté à l'unanimité des 355 parlementaires ayant pris part au vote. Le Parlement européen en a fait de même quasi simultanément, avec 535 voix pour, 127 contre et 35 abstentions. Les deux parties sont toutefois convenues la semaine dernière de repousser à 2016 l'application de son volet commercial, avec l'abaissement des droits de douanes réciproques, en prévision d'une poursuite des négociations avec la Russie, hostile à ce rapprochement entre l'Ukraine et l'UE. --- DOHA - Al Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi) et Al Qaïda dans la Péninsule arabique (Aqpa) ont appelé les factions islamistes combattant en Syrie et en Irak à faire taire leurs rivalités et à s'unir face à ce qu'elles désignent comme l'ennemi commun, l'alliance que tentent de constituer les Etats-Unis. Dans un communiqué commun, initiative rare, les deux organisations affiliées au réseau Al Qaïda appellent les groupes islamistes rivaux à cesser "les luttes intestines" et à s'unir contre "la campagne américaine et son alliance satanique" qui cherchent à "nous briser morceau par morceau". WASHINGTON - La lutte contre l'Etat islamique (EI) pourrait exiger un rôle élargi des conseillers militaires américains en Irak, a estimé le chef d'état-major interarmes Martin Dempsey. Même si la Maison blanche exclut l'idée d'engager l'US Army dans des combats au sol, le général Dempsey a jugé envisageable le scénario d'une présence américaine aux côtés des forces irakiennes lors de phases offensives délicates, comme la prise de la ville de Mossoul tenue par l'EI dans le nord du pays. BEYROUTH - Un avion militaire syrien s'est écrasé hier près de Rakka, ville du nord de la Syrie tenue par les djihadistes de l'Etat islamique, qui affirment l'avoir abattu, rapporte l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH). D'après Rami Abdelrahman, directeur de l'OSDH, c'est la première fois que les radicaux sunnites de l'EI abattent un appareil syrien depuis qu'ils ont proclamé fin juin un califat dans les territoires qu'ils contrôlent en Irak et en Syrie. --- CAP CANAVERAL/WASHINGTON - La Nasa a choisi Boeing et SpaceX (Space Exploration Technologies) pour construire les "taxis de l'espace" qui transporteront les astronautes vers la station spatiale internationale (ISS). Boeing et SpaceX, une entreprise californienne dirigée par Elon Musk, également le directeur général du constructeur de voitures électriques Tesla Motors, ont pour mission de réaliser les premiers vols en 2017, a précisé la Nasa. Depuis l'abandon du programmes de navettes spatiales en 2011, la Nasa dépend de capsules russes Soyouz pour le transport de ses astronautes. L'agence américaine débourse à chaque fois 70 millions de dollars par astronaute. --- JERUSALEM - Un obus de mortier a été tiré de la bande de Gaza sur Israël, pour la première fois depuis la trêve entrée en vigueur le 26 août et qui a mis fin à sept semaines de guerre dans l'enclave palestinienne, indique l'armée israélienne. Cet incident n'a fait ni victimes ni dégâts. --- PARIS - Manuel Valls a obtenu hier pour la deuxième fois la confiance des députés mais a perdu 37 soutiens en cinq mois, après avoir tenu un discours "de vérité" dépourvu d'annonce majeure où il donné quelques gages à la gauche du Parti socialiste. L'Assemblée nationale a accordé par 269 voix contre 244 sa confiance au nouveau gouvernement constitué le 27 août après le limogeage les ministres opposés à la politique économique du Premier ministre. La majorité absolue (289 députés), qui avait été dépassée pour son premier gouvernement avec 306 voix, est désormais loin et les prochains votes s'annoncent difficiles. Outre le groupe socialiste, celui des radicaux de gauche largement a voté la confiance. Au PS, 32 "frondeurs" - contre 11 seulement en avril - se sont abstenus ainsi que les écologistes. Lors de son discours de politique générale, le Premier ministre a annoncé une revalorisation du minimum vieillesse de 792 à 800 euros par mois ainsi qu'une prime exceptionnelle pour les retraités touchant moins de 1.200 euros par mois. --- PARIS - Réseau ferré de France (RFF) a été mis en examen pour homicides et blessures involontaires dans l'enquête sur l'accident ferroviaire de Brétigny-sur-Orge qui a fait sept morts le 12 juillet 2013. La SNCF devrait être aussi être poursuivie. Un train Intercités transportant 385 passagers avait déraillé le 12 juillet 2013 à son entrée à vive allure dans cette gare de l'Essonne, en banlieue parisienne. L'accident a fait sept morts. Les experts judiciaires chargés d'examiner les circonstances de l'accident ferroviaire - le plus grave en France depuis 25 ans - ont mis en cause début juillet l'état de délabrement de la voie et un défaut de maintenance. --- PARIS - La direction d'Air France prévoit une situation à peu près inchangée aujourd'hui, au troisième jour d'une grève des pilotes de la compagnie, malgré une reprise des négociations dans l'après-midi. "Au moins 40% des vols seront assurés, compte tenu d'un taux de pilotes grévistes stable à 60%", a déclaré à Reuters un porte-parole de la compagnie.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant