RESUME DE L'ACTUALITE A 02h00 GMT (17/06)

le
0
    MIAMI - Donald Trump a annoncé hier une politique américaine 
plus restrictive envers Cuba, sans toutefois remettre en cause 
les principaux aspects de la détente mise en place par son 
prédécesseur Barack Obama. 
    Estimant que ce dernier avait conclu un "accord 
catastrophique et erroné" avec la Havane, le président américain 
a présenté à Miami la nouvelle politique cubaine des Etats-Unis, 
signant un décret présidentiel remettant en cause certains 
aspects de l'ouverture historique engagée par Barack Obama entre 
les deux pays. 
    Le gouvernement cubain a dénoncé les nouvelles mesures de 
Donald Trump, les qualifiant de "revers" dans les relations 
entre les deux pays tout en disant qu'elles n'affaibliraient pas 
la révolution. 
     --- 
    WASHINGTON, 16 juin (Reuters) - Un proche de Donald Trump a 
assuré hier que Donald Trump n'avait pas voulu confirmer qu'une 
enquête le visait personnellement lorsqu'il a écrit sur Twitter 
que le FBI le visait. 
    "Je fais l'objet d'une enquête pour avoir limogé le 
directeur du FBI par l'homme qui m'a dit de limoger le directeur 
du FBI ! Chasse aux sorcières !" a écrit le président américain 
sur Twitter. 
    La source de Reuters, membre de l'entourage de Donald Trump, 
a toutefois assuré que le président faisait référence à un 
article publié mercredi par le Washington Post et non pas à une 
enquête. 
    Dans son message, Donald Trump ne précisait pas à qui il 
fait allusion, même s'il semble s'agir du vice-ministre de la 
Justice, Rod Rosenstein, qui a nommé le 17 mai un procureur 
indépendant, Robert Mueller, pour enquêter sur l'"affaire 
russe". 
    Rod Rosenstein est également l'auteur d'une lettre adressée 
le mois dernier à Donald Trump dans laquelle il critiquait 
l'action de James Comey à la tête du FBI. James Comey a été 
limogé par Donald Trump le 9 mai, une décision qui a déclenché 
une tempête politique à Washington et relancé le "Russiangate". 
     --- 
   MOSCOU - Le ministère russe de la Défense cherche à vérifier 
l'information selon laquelle un bombardement de son aviation 
visant une réunion de dirigeants du groupe Etat islamique a 
provoqué la mort de son chef, Abou Bakr al Baghdadi. 
    Ce raid aérien a été mené le 28 mai contre un centre de 
commandement dans un des faubourgs du sud de Rakka, dernier 
grand bastion urbain contrôlé par les djihadistes en Syrie. 
    La coalition sous commandement américain, engagée dans la 
guerre contre Daech, a dit ne pas être en mesure de confirmer la 
mort de Baghdadi. 
    La dernière vidéo publique d'Abou Bakr al Baghdadi date de 
2014 lorsqu'il apparaissait au pupitre d'une mosquée de la 
vieille ville de Mossoul pour annoncer la création d'un califat 
réunissant les territoires conquis en Syrie et en Irak. 
      ---   
    LONDRES/BRUXELLES - Les négociations sur le Brexit 
débuteront comme prévu lundi. 
    Elles seront lancées par le ministre britannique chargé de 
la sortie du Royaume-Uni de l'Union européenne, David Davis, et 
par le négociateur en chef de l'UE, Michel Barnier. 
    Le résultat des élections législatives britanniques du 8 
juin, qui ont fait perdre à la Première ministre Theresa May sa 
majorité absolue à la Chambre des Communes, avait fait craindre  
à des dirigeants européens un report du début des discussions. 
     ---  
    LONDRES - Au moins 65 personnes sont portées disparues ou 
auraient trouvé la mort dans l'incendie qui a détruit une tour 
d'habitation de 24 étages du quartier de Kensington, dans 
l'ouest de Londres, rapporte le quotidien The Sun. 
    Le bilan du sinistre s'est alourdi et atteint désormais au 
moins 30 morts, ont annoncé les autorités métropolitaines. Parmi 
les blessés, 24 sont toujours hospitalisés dont la moitié en 
soins intensifs. 
     ---   
    BERLIN - Figure marquante de la scène politique européenne 
de l'après-guerre, l'ancien chancelier allemand Helmut Kohl, est 
mort hier à l'âge de 87 ans, a annoncé l'Union chrétienne 
démocrate (CDU), la formation politique dont il était issu. 
    Helmut Kohl restera dans les mémoires comme l'homme de la 
réunification allemande, en 1990, qu'il avait imposée malgré 
l'opposition du président français François Mitterrand, du 
dirigeant soviétique de l'époque, Mikhaïl Gorbatchev, et de la 
Première ministre britannique Margaret Thatcher. 
    Il avait été seize ans au pouvoir, de 1982 à 1998, 
symbolisant avec François Mitterrand l'ancrage de l'amitié 
franco-allemande dans l'Europe. 
    Avocat passionné de l'intégration européenne, il avait 
fortement contribué à imposer la création de l'euro. 
     --- 
    PARIS - Emmanuel Macron a poursuivi hier ses rencontres 
visant à souder le noyau dur de l'Union européenne, avant des 
discussions probablement plus difficiles avec des pays de l'Est, 
qui précéderont son premier Conseil européen jeudi et vendredi. 
    Le président français a reçu le Premier ministre 
néerlandais, Mark Rutte, et déjeuné avec le président du 
gouvernement espagnol, Mariano Rajoy, qui ont fait part de 
grandes convergences avec lui sur l'avenir de l'Union. 
    Il a aussi reçu Jüri Ratas, Premier ministre de l'Estonie, 
pays qui présidera le Conseil de l'UE à partir de juillet, 
l'assurant que la France serait "un partenaire ambitieux et 
constructif". 
     --- 
    PARIS - La République en marche, le mouvement d'Emmanuel 
Macron, obtiendrait entre 440 et 470 élus sur 577 à l'issue du 
second tour des élections législatives dimanche, garantissant à 
l'exécutif une très large majorité absolue à l'Assemblée 
nationale, selon deux sondages publiés hier. Aucune autre 
formation ne serait en mesure de faire élire 100 députés. 
      ---   
     DIJON, Côte-d'Or - Marcel et Jacqueline Jacob, le 
grand-oncle et la grand-tante de Grégory Villemin, retrouvé noyé 
pieds et poings liés dans une rivière des Vosges le 16 octobre 
1984, ont été mis en examen hier à Dijon pour enlèvement et 
séquestration de mineur suivis de mort, a annoncé le procureur 
général Jean-Jacques Bosc. 
    Marcel et Jacqueline Jacob, deux septuagénaires, étaient des 
proches de Bernard Laroche, leur neveu, qui fut le premier 
inculpé et placé en détention dans ce dossier hors norme, avant 
d'être remis en liberté et abattu d'un coup de fusil par 
Jean-Marie Villemin, le père de l'enfant de quatre ans. 
    Le mari, qui nie les faits, et la femme, qui garde le 
silence ont été placés en détention provisoire dans l'attente 
d'une délibération, la semaine prochaine, de la chambre de 
l'instruction de la cour d'appel de Dijon. 
    Leur interpellation, avant-hier dans les Vosges, avait 
relancé cette affaire criminelle qui avait défrayé la chronique 
alors que la mort du garçon de quatre ans reste une énigme près 
de 33 ans après les faits. 
     --- 
    PARIS - Le ministre de l'Economie Bruno Le Maire recevra 
lundi l'équipementier automobile GMD pour étudier une offre 
éventuelle de reprise de GM&S Industry dans l'espoir qu'elle 
puisse aboutir dans le courant de la semaine prochaine, a 
annoncé le ministère. 
    Dans un communiqué publié à l'issue d'une rencontre des 
syndicats de GM&S avec le ministre, il dit que de nouvelles 
recherches de repreneurs potentiels ont été menées mais que seul 
GMD "a confirmé son intérêt pour une reprise" de l'entreprise en 
difficulté.     
 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant