RESUME DE L'ACTUALITE A 02h00 GMT (14/08)

le
0

ATHENES - Les débats au Parlement grec se sont enlisés cette nuit dans des questions de procédures, retardant le vote sur l'accord conclu avec les créanciers du pays, qui suscite de vives réticences au sein du parti au pouvoir Syriza, désormais menacé de scission. Le Premier ministre Alexis Tsipras demande aux députés d'approuver un plan de sauvetage financier de la Grèce passant par un alourdissement de la fiscalité, une réduction des dépenses publiques et des privatisations en échange d'une nouvelle aide d'environ 85 milliards d'euros. Il s'agit du troisième programme de renflouement de la Grèce en cinq ans. Ce vote va permettre de mesurer l'ampleur de la fronde au sein de Syriza, dont les divisions pourraient elles-mêmes contraindre Alexis Tspiras à des élections législatives anticipées dès septembre. Un vote favorable de la Vouli ne fait guère de doute dans la mesure où l'opposition s'est engagée à soutenir le gouvernement d'Alexis Tsipras. WASHINGTON - Le Fonds monétaire international (FMI) a exhorté les pays de l'Union européenne à décider un allègement de la dette de la Grèce, en soulignant qu'il ne se prononcerait pas sur sa participation à un troisième plan d'aide à ce pays tant que des mesures n'auront pas été prises pour rendre sa dette viable. ATHENES - La Grèce a renoué avec la croissance contre toute attente au deuxième trimestre, malgré des négociations très tendues avec ses créanciers et la menace d'une sortie de la zone euro, montrent des statistiques publiées hier. Le PIB a crû de 0,8% en données corrigées des variations saisonnières sur la période avril-juin, alors qu'il avait stagné au trimestre précédent, a annoncé le service de la statistique Elstat. Les économistes interrogés par Reuters anticipaient une contraction du PIB de 0,8% au deuxième trimestre. --- BAGDAD - Un attentat au camion piégé revendiqué par le groupe Etat islamique a fait au moins 76 morts hier dans un marché bondé de Sadr City, grand quartier chiite du nord-est de Bagdad, indiquent des sources policières et médicales. Cette attaque, l'une des plus meurtrières dans la capitale irakienne depuis l'entrée en fonctions du Premier ministre Haïdar al Abadi il y a un an, a également fait plus de 200 blessés, selon des sources médicales. Dans un communiqué publié sur internet, l'EI dit avoir visé l'armée et des miliciens postés dans ce quartier populaire. --- WASHINGTON - Les Etats-Unis pensent que l'organisation Etat islamique (EI) a probablement eu recours à du gaz moutarde dans une attaque contre les forces kurdes cette semaine en Irak, ce qui montrerait pour la première fois que les insurgés islamistes sont en possession d'armes chimiques interdites, rapporte le Wall Street Journal. --- TIANJIN, Chine - Les deux énormes explosions qui ont dévasté mercredi soir une zone industrielle de Tianjin, grande ville portuaire du nord-est de la Chine, où étaient entreposés des produits chimiques et des gaz toxiques, ont fait 50 morts et plus de 700 blessés, selon un nouveau bilan. Les explosions, si spectaculaires qu'elles ont pu être observées de l'espace par des satellites, ont déclenché une onde de choc ressentie à plusieurs kilomètres à la ronde, à tel point que l'Institut américain de géologie (USGS) a relevé des phénomènes sismiques. --- ANKARA - Les électeurs turcs pourraient être de nouveau appelés aux urnes cet automne après l'échec hier des discussions engagées en vue de former une coalition, un facteur d'incertitude malvenu pour un pays engagé dans une double campagne militaire, contre les islamistes à ses frontières et contre les séparatistes kurdes sur son sol. Le Premier ministre, Ahmet Davutoglu, a déclaré que la convocation de nouvelles élections législatives semblaient désormais la seule option envisageable, les discussions entre son parti, l'AKP, et le CHP, principale formation de l'opposition, n'ayant pas permis de trouver un terrain d'entente. --- LONDRES - Les travaillistes britanniques commencent ce vendredi à choisir leur nouveau chef de file, qui, si les sondages sont fiables, devrait être Jeremy Corbyn, le doyen des candidats, partisan d'un virage à gauche et d'un retour aux sources du Labour. Plus de 600.000 adhérents, partisans et membres de syndicats affiliés au Labour sont appelés à voter pour désigner le successeur d'Ed Miliband, démissionnaire après la défaite électorale subie en mai, la plus cuisante depuis 1987 pour les travaillistes. Le vainqueur sera désigné le 12 septembre. --- PARIS - Le marché du porc breton (MPB) de Plérin (Côtes-d'Armor), qui fixe le prix de référence du porc français, est resté fermé hier en raison de l'absence des deux principaux industriels du secteur malgré les appels à la responsabilité du gouvernement. Des négociations étaient en cours pour qu'une séance de cotation puisse se tenir exceptionnellement ce vendredi, alors que les producteurs ont réclamé une réunion d'urgence avec les services du Premier ministre. --- PARIS - Le Conseil constitutionnel a validé hier la loi sur le dialogue social, un texte qui vise à simplifier la vie des entreprises en matière de consultations ou négociations obligatoires. Le Conseil constitutionnel a aussi validé l'essentiel de la loi sur la transition énergétique, qui prévoit entre autres de réduire d'ici 2025 la part du nucléaire dans la production d'électricité de 75% à 50%, ne censurant qu'un nombre réduit d'articles et dispositions à la marge.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant