RESUME DE L'ACTUALITE A 02h00 GMT (08/08)

le
0
    BRUXELLES - L'organisation Etat islamique a revendiqué via 
son organe de communication Amaq l'attaque de samedi à Charleroi 
en Belgique, au cours de laquelle deux policières ont été 
blessées à coups de machette et l'agresseur a été abattu.  
    L'assaillant a été identifié comme un ressortissant algérien 
âgé de 33 ans qui aurait pu être inspiré par un motif 
terroriste, a parallèlement annoncé le parquet fédéral belge.  
    K.B. vivait en Belgique depuis 2012 et possédait un casier 
judiciaire pour des infractions de droit commun mais pas pour 
des faits de terrorisme. 
     --- 
    NICE - Quelque 1.500 personnes se sont rassemblées hier à 
Nice pour rendre hommage aux 85 victimes de l'attentat du 
14-Juillet dans une ambiance apaisée, tranchant avec les huées 
qui avaient marqué la minute de silence organisée quelques jours 
après l'attaque en présence de Manuel Valls.  
    Vêtus pour la plupart de blanc, les participants se sont 
recueillis pendant une petite heure autour du kiosque à musique 
au jardin Albert Ier, devenu, depuis la tuerie, un mémorial 
improvisé à quelques pas de l'endroit où Mohamed Lahouaiej 
Bouhlel a été abattu par les forces de l'ordre après avoir 
fauché au volant de son camion plusieurs dizaines de personnes.  
    Des chansons enregistrées puis des chants a capella ont 
précédé la Marseillaise entonnée en chœur par les participants 
parmi lesquels se trouvaient le président du conseil 
départemental Eric Ciotti et le maire de la ville Philippe 
Pradal. 
     --- 
    PARIS - Le parquet antiterroriste de Paris a ouvert une 
information judiciaire en vue de délivrer un mandat d'arrêt 
européen contre le beau-frère d'un des frères Kouachi arrêté à 
la frontière turque et soupçonné d'avoir voulu rejoindre l'Etat 
islamique, a-t-on appris de source judiciaire. 
    L'information judiciaire a été ouverte le 29 juillet dernier 
contre Mourad Hamyd, beau-frère de Chérif Kouachi, l'un des 
auteurs de l'attentat contre Charlie Hebdo le 7 janvier 2015 à 
Paris, a précisé cette source, confirmant une information du 
Journal du Dimanche.     
    Selon le JDD, la famille du jeune homme de 20 ans, qui fait 
l'objet d'une fiche S, a signalé sa disparition le 25 juillet. 
La diffusion de son signalement a permis de retrouver sa trace 
dans un centre de détention en Bulgarie où il a été placé après 
avoir été refoulé par les autorités turques.      
     --- 
    ISTANBUL -  Devant plus d'un million de Turcs rassemblés à 
son appel hier à Istanbul pour dénoncer le putsch manqué de la 
nuit du 15 juillet et afficher l'unité de la société turque, le 
président Recep Tayyip Erdogan a annoncé qu'il approuverait le 
rétablissement de la peine de mort si le Parlement vote en ce 
sens. 
    Il a également déclaré que le réseau du prédicateur 
Fethullah Gülen, qui vit en exil aux Etats-Unis depuis 1999, 
devait être anéanti dans le cadre de la loi. Ankara accuse Gülen 
d'avoir orchestré la tentative de coup d'Etat. 
    Ce "rassemblement de la démocratie et des martyrs", sur la 
grande esplanade de Yenikapi, au bord de la mer de Marmara, 
parachevait trois semaines de manifestations nocturnes des 
partisans du chef de l'Etat sur les places de nombreuses villes 
du pays. 
    L'événement, organisé face aux critiques occidentales contre 
la répression massive menée par le pouvoir turc depuis la 
tentative de coup d'Etat, était retransmis en direct sur des 
écrans géants dans d'autres rassemblements organisés dans les 81 
provinces du pays. 
    L'opposition s'interroge déjà sur le fait de savoir si la 
restructuration en cours de l'armée, qui se fait sans droit de 
regard du parlement, ne va pas trop loin. Des milliers de 
militaires, dont 40% de généraux, ont été démis de leurs 
fonctions. 
    Au total, plus de 60.000 militaires, magistrats, 
fonctionnaires ou enseignants ont été interpellés, suspendus ou 
font l'objet d'enquêtes judiciaires, au cours de ces purges de 
masse critiquées par les pays occidentaux. Les Européens ont 
fait d'un rétablissement de la peine de mort un motif 
d'interruption des négociations en vue d'une éventuelle 
d'adhésion de la Turquie à l'UE. 
     --- 
    BERLIN - Une majorité d'Allemands estiment que l'Union 
européenne devrait rompre l'accord conclu avec la Turquie pour 
freiner les arrivées de migrants et réfugiés sur le territoire 
européen ainsi que les négociations d'adhésion avec Ankara, 
montre un sondage publié hier par le Bild am Sonntag. 
    L'accord conclu en mars dernier a drastiquement réduit le 
nombre d'arrivées de demandeurs d'asile en Grèce, qui se 
comptaient par milliers dans les mois précédents. 
    Mais selon l'enquête de l'institut Emnid, 52% des Allemands 
souhaitent y mettre un terme, alors que 35% veulent le voir 
perdurer. 
     --- 
    BEYROUTH - Les rebelles syriens qui ont brisé samedi le 
siège des quartiers est d'Alep ont été soumis hier à des 
pilonnages aériens particulièrement intenses de la part des 
forces gouvernementales, qui cherchent à repousser leur 
progression. 
    A la faveur de leur offensive lancée vendredi au sud-ouest 
d'Alep pour rompre l'encerclement des secteurs est tenus par la 
rébellion, assiégés depuis un mois, les insurgés se sont emparés 
de la majeure partie d'un complexe militaire gouvernemental et 
progressent dans des territoires tenus par le régime de Damas et 
ses alliés. 
    Cette conquête partielle de la forteresse de Ramoussah a 
permis aux rebelles venus de l'ouest de la Syrie d'effectuer la 
jonction avec les combattants des quartiers encerclés d'Alep. 
Mais la poursuite de combats acharnés et la fréquence des raids 
de l'aviation russe empêchent d'établir le moindre couloir 
d'évacuation sécurisé, rapportent des militants et 
l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH). 
     --- 
    BANGKOK - Les Thaïlandais ont voté hier en faveur d'une 
nouvelle Constitution voulue par la junte militaire au pouvoir 
depuis 2014, qui permettra à l'armée de contrôler les futurs 
gouvernements, montrent les résultats quasi définitifs du 
référendum. 
    D'après un décompte effectué après dépouillement de 94% des 
suffrages et diffusé par la commission électorale, 61,4% des 
électeurs ont voté en faveur de la nouvelle loi fondamentale, et 
37,9% l'ont rejetée. Les résultats complets sont attendus 
mercredi.  
    Selon le texte, qui sera la vingtième Constitution du pays 
depuis l'abolition de la monarchie absolue en 1932, les membres 
du Sénat seront nommés par la junte et des sièges y seront 
réservés aux hauts responsables militaires, contrebalançant le 
pouvoir des législateurs élus. 
    La junte, connue formellement sous le nom de Conseil 
national pour la paix et l'ordre (CNPO) et dirigée par le 
Premier ministre Prayuth Chan-ocha, a interdit tout débat et 
toute campagne sur cette Constitution.  
     --- 
    TOKYO - L'empereur Akihito s'adressera aujourd'hui à la 
nation japonaise alors plusieurs médias rapportent qu'à 82 ans, 
et confronté ces dernières années à des problèmes de santé, le 
monarque souhaite abdiquer de ses fonctions dans un proche 
avenir. 
    Son allocution vidéo sera retransmise à 15h00 locales (06h00 
GMT) la télévision, a précisé vendredi l'Agence de la famille 
impériale. 
    Les Japonais comprennent la volonté de leur empereur de se 
retirer. Son abdication, qui n'est pas prévue par la loi, serait 
une première dans l'histoire moderne japonaise. L'empereur 
Kokaku est le dernier à avoir renoncé au trône, en 1817. 
     --- 
     
    WASHINGTON - Après une semaine de fortes turbulences, Donald 
Trump doit prononcer aujourd'hui à Detroit un discours sur son 
plan de relance de la croissance américaine, manière de 
recentrer sa campagne présidentielle. 
    Depuis la convention démocrate de Philadelphie, le candidat 
républicain s'est enferré dans une polémique avec les parents 
d'un capitaine d'origine pakistanaise de l'armée américaine mort 
au combat en Irak en 2004 qui l'ont accusé de n'avoir jamais 
fait de sacrifice. La controverse, à trois mois à peine de 
l'élection présidentielle, l'a fait glisser dans les sondages. 
La moyenne des sondages réalisée par le site Real Clear Politics 
donne aujourd'hui sept points d'avance à Hillary Clinton, à 
47,5% des intentions de vote contre 40,5%. 
    "Le discours de M. Trump se focalisera sur les moyens de 
rendre le pouvoir aux Américains en libérant les instruments 
nécessaires pour que chacun gagne sur le plan économique", a 
annoncé son équipe de campagne. "Il contrastera nettement avec 
les prescriptions de Clinton en faveur de ces mêmes politiques 
fédérales périmées et lourdes qui ont étouffé la croissance 
américaine et conduit à plus de quarante années de stagnation 
des salaires."   
     --- 
    BRASILIA - L'homme d'affaires brésilien Marcelo Odebrecht, 
qui purge une peine de 19 ans de prison pour son rôle dans le 
scandale de corruption Petrobras, a dit à la justice avoir versé 
des fonds illégaux à la campagne du président intérimaire Michel 
Temer en 2014, selon l'hebdomadaire Veja. 
    Dans un témoignage à la justice que le magazine a pu 
consulter, Odebrecht affirme que Temer lui a demandé de financer 
la campagne pour sa réélection en tant vice-président de Dilma 
Rousseff. Le centriste est président par intérim du Brésil 
depuis la suspension en mai de Rousseff en vue de son procès en 
destitution au Sénat pour manipulation des comptes publics.     
     --- 
    PARIS - Le nombre de nuitées internationales a baissé en 
moyenne de 10% au cours des six premiers mois de l'année, dans 
la foulée des attentats qui secouent la France depuis janvier 
2015, annonce Matthias Fekl dans une interview au Journal du 
Dimanche. 
    "Paris et l'Île-de-France ont été plus touchés que la 
province, en progression de 2%", souligne le secrétaire d'Etat 
chargé de la Promotion du tourisme. "Pour le mois de juillet, la 
tendance se confirme avec une diminution d'environ 10% par 
rapport à la même période de l'année dernière, même s'il est 
trop tôt pour tirer un bilan."     
    Plusieurs collectivités locales ont décidé d'annuler 
certaines manifestations estivales, à l'image de la braderie de 
Lille début septembre ou du meeting aérien de la patrouille de 
France le 13 août à Marseille.      
    Les enjeux d'une crise du tourisme sont stratégiques en 
France où le secteur a représenté 7,4% du PIB en 2014, selon la 
Direction générale des entreprises.  
     --- 
    PARIS - Le Serious Fraud Office (SFO), l'organe chargé de la 
lutte contre les délits et crimes économiques en 
Grande-Bretagne, a ouvert une enquête portant sur des soupçons 
de fraude et de corruption visant Airbus, a annoncé hier 
l'avionneur européen. 
    L'affaire porte sur l'utilisation par Airbus 
d'intermédiaires à l'étranger. L'agence britannique de crédit à 
l'exportation, UK Export Finance (UKEF), avait annoncé en avril 
avoir transmis au SFO un dossier concernant Airbus. 
    "Airbus Group a été informé par le SFO de l'ouverture d'une 
enquête sur des accusations de fraude, de pots-de-vin et de 
corruption dans le secteur de l'aviation civile d'Airbus Group 
liées à des irrégularités" concernant des consultants tiers, 
peut-on lire dans un communiqué. 
     --- 
    MARSEILLE - Deux hommes d'une vingtaine d'années ont été 
tués par balles hier à Marseille dans ce qui pourrait être un 
nouveau règlement de comptes, a-t-on appris de source policière. 
    La fusillade s'est produite vers 10h00 sur la place Pierre 
Brossolette, situé près du centre de la ville. Les victimes ont 
été abattues de plusieurs balles de gros calibre par un ou 
plusieurs agresseurs qui ont pris la fuite, selon la source 
policière.  
    Les règlements de comptes ont fait une quinzaine de morts 
depuis le début de l'année dans les Bouches-du-Rhône. 
 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant