RESUME DE L'ACTUALITE A 02h00 GMT (03/04)

le
0
BAKOU/EREVAN - De nouveaux combats ont éclaté hier dans le 
Haut-Karabakh, région sécessionniste d'Azerbaïdjan 
majoritairement peuplée d'Arméniens de souche. 
    "Six chars arméniens ont été détruits et une centaine de 
militaires arméniens tués ou blessés", dit le ministère 
azerbaïdjanais de la Défense dans un communiqué. Il fait en 
outre état de douze morts dans les rangs de l'armée 
azerbaïdjanaise. 
    Le gouvernement arménien a rejeté ce bilan. Le président 
arménien Serj Saksyan a déclaré lors d'une réunion du conseil de 
sécurité nationale que les affrontements avaient fait environ 18 
morts et 35 blessés, sans préciser s'il s'agissait uniquement de 
militaires. 
    Selon l'état-major des forces de la région, un hélicoptère 
de l'armée azerbaïdjanaise a été abattu, ce que Bakou a reconnu. 
    Les deux camps font également état de pertes civiles et 
s'imputent mutuellement la responsabilité de la reprise des 
combats. Le président russe Vladimir Poutine a invité les deux 
camps "à faire preuve de retenue pour éviter de nouvelles 
pertes", selon le Kremlin.    
     --- 
    BRUXELLES - Un ressortissant belge a été inculpé pour 
"participation aux activités d'un groupe terroriste" dans le 
cadre de l'enquête sur un attentat déjoué en France, a annoncé 
hier le parquet fédéral belge. 
    L'homme, âgé de 33 ans et désigné par les initiales Y. A., a 
été arrêté jeudi soir et présenté vendredi à un juge. 
    Il s'agit du troisième suspect inculpé en Belgique dans 
l'enquête liée à l'arrestation, le 24 mars, du Français Réda 
Kriket, qui, selon le procureur de Paris François Molins, 
préparait une action "imminente" et d'une "extrême violence". 
     
    BRUXELLES - L'aéroport de Bruxelles-Zaventem, fermé depuis 
les attentats du 22 mars, rouvrira partiellement aujourd'hui, a 
annoncé son directeur. 
    "Dès demain dimanche, Brussels Airport devrait être 
partiellement opérationnel. Nous devrions en effet recevoir 
(...) aujourd'hui l'autorisation officielle de redémarrer", a 
déclaré Arnaud Feist, lors d'une conférence de presse. 
    Deux kamikazes islamistes ont déclenché leurs charges dans 
l'aéroport il y a dix jours tandis qu'un troisième djihadiste se 
faisait exploser dans le métro de la capitale belge. Ces 
attentats suicides ont fait 32 morts, sans compter les trois 
kamikazes. 
     --- 
    BEYROUTH - L'armée syrienne a découvert 45 corps dans une 
fosse commune à Palmyre, ville du centre du pays reprise 
récemment aux djihadistes de l'Etat islamique (EI), a-t-on 
appris de sources militaires. 
    Il s'agit de civils et de militaires faits prisonniers par 
l'organisation, a-t-on précisé, ajoutant qu'aucun autre charnier 
n'avait été localisé. 
    Selon l'agence de presse gouvernementale Sana, la fosse, qui 
se trouve dans le nord-est de la ville, renfermait surtout des 
corps de femmes et d'enfants, dont certains ont été décapités. 
    En mai, lorsque la ville est tombée aux mains de l'Etat 
islamique, la presse syrienne a fait état de 400 exécutions et 
l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH), proche de 
l'opposition, a lui aussi parlé d'un massacre. 
     --- 
    KINSHASA - La mission de maintien de la paix des Nations 
unies en République démocratique du Congo (Monusco) a annoncé 
avoir ouvert une enquête sur des soupçons d'abus sexuels qui 
auraient été commis par des soldats tanzaniens de sa "brigade 
d'intervention" dans le nord-est du pays. 
    Les événements se seraient déroulés le 23 mars dans le 
village de Mavivi, où les premiers résultats de l'enquête "ont 
établi l'existence d'actes sexuels tarifés et de relations 
sexuelles avec des mineurs", ajoute la Monusco, sans préciser le 
nombre de cas concernés. 
    Ce scandale éclate quelques jours après de nouvelles 
révélations sur des abus sexuels présumés commis en République 
centrafricaine par des casques bleus et des soldats de la force 
française Sangaris, dont de possibles actes de pédophilie et 
traitements particulièrements dégradants infligés à des jeunes 
filles. 
     ---  
    BRUXELLES -  Les ministres des Finances de la zone euro vont 
probablement entamer leurs discussions sur un allègement de la 
dette grecque en marge des réunions de printemps du Fonds 
monétaire international (FMI), à la mi-avril, si un accord est 
conclu d'ici là avec Athènes sur un ensemble de réformes. 
    Les représentants des créanciers doivent reprendre leurs 
discussions avec le gouvernement d'Athènes à partir de demain 
pour trouver un accord sur les prêts non performants du système 
bancaire, sur les retraites et sur l'impôt sur le revenu. 
    Sans accord sur ces réformes, le gouvernement d'Alexis 
Tsipras ne pourra pas obtenir la prochaine tranche d'aide de la 
zone euro, alors qu'il doit rembourser d'ici juillet 3,5 
milliards d'euros au FMI et à la Banque centrale européenne. 
     ---     
    PARIS - Les organisations de jeunesse vont être reçues 
prochainement par le gouvernement pour examiner en particulier 
les questions de la précarité et de l'insertion professionnelle, 
en marge de l'examen de la loi Travail, a annoncé hier Manuel 
Valls. 
    Le Premier ministre a précisé qu'il conclurait ces 
consultations, menées par les ministres du Travail, de 
l'Education et de la Jeunesse, par une réunion "avant la 
mi-avril" avec tous les participants, à Matignon.  
    Le président du syndicat étudiant Unef, William Martinet, 
s'est réjoui "que le Premier ministre ouvre un nouveau cadre de 
dialogue avec les organisations de jeunesse, c'est la preuve que 
la mobilisation sociale réussit à faire bouger les lignes". 
     --- 
    PARIS - Un policier soupçonné d'avoir asséné un coup de 
poing à un lycéen à Paris en marge des manifestations contre la 
réforme du Code du travail a été renvoyé en correctionnelle, 
a-t-on appris hier de source judiciaire. 
    En attendant son passage au tribunal, au mois de mai, il est 
libre mais placé sous contrôle judiciaire, avec interdiction 
d'exercer, précise-t-on de même source. 
     --- 
     MARSEILLE - Trois personnes ont été tuées et trois autres 
blessés par balles dans un nouveau règlement de comptes perpétré 
hier dans les quartiers nord de Marseille, a-t-on appris tôt ce 
matin de source policière. 
    La fusillade s'est produite peu avant minuit aux abords de 
la cité Bassens, dans le XVe arrondissement de la ville. 
    Les victimes ont été abattues de plusieurs balles de gros 
calibre. 
    Les trois blessés, qui ont été évacués sur trois hôpitaux 
différents, ont été admis dans un "état sérieux mais sans 
pronostic vital engagé". 
 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant