RESUME DE L'ACTUALITE A 02h00 GMT (02/08)

le
0

GAZA/JERUSALEM - La branche armée du Hamas a dit cette nuit ne pas avoir d'informations sur le sort d'un militaire israélien qu'Israël accuse le mouvement palestinien d'avoir enlevé dans la bande de Gaza. Selon les brigades Kassam, le sous-lieutenant Hadar Goldin, 23 ans, pourrait avoir été tué durant une embuscade. Israël a annoncé vendredi la disparition du jeune homme, accusant le Hamas d'enlèvement et de violation d'une trêve humanitaire de 72 heures entrée en vigueur dans la matinée. Le cessez-le-feu n'aura duré que 90 minutes. L'Etat hébreu a repris ensuite ses bombardements sur le territoire, tuant au moinS 150 Palestiniens et en blessant des centaines d'autres. Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a convoqué son cabinet restreint en réunion extraordinaire et averti les factions palestiniennes qu'elles subiraient "les conséquences de leurs actes". Mais dans un communiqué, les brigades Kassam expliquent avoir perdu le contact avec les activistes qui opéraient dans le secteur du sud de la bande de Gaza où le sous-lieutenant a été porté disparu par Tsahal. Barack Obama a appelé à la libération sans condition du soldat israélien et estimé que le rétablissement de la trêve allait être "très difficile" à réaliser après les événements du jour. Ban Ki-moon a également condamné la violation de la trêve imputée aux islamistes et demandé la libération du soldat. Les discussions prévues au Caire commenceront tout de même aujourd'hui, assure-t-on au ministère égyptien des Affaires étrangères. Le Caire, précise-t-on, espère que les deux camps cesseront le feu avant le lancement des négociations. --- KIEV - Malgré la poursuite des combats dans l'est de l'Ukraine, 70 experts néerlandais et australiens, accompagnés d'observateurs de l'Organisation pour la coopération et la sécurité en Europe, ont travaillé toute la journée sur le site où s'est écrasé le Boeing 777 de la Malaysia Airlines le 17 juillet et retrouvé des restes humains. Si la plupart des corps ont pu être récupérés et transférés hors du site, des restes humains et des effets personnels doivent encore être sécurisés sur place. Jeudi, pendant une suspension des combats, une première équipe d'experts et de l'OSCE, réduite, s'était rendue sur place à partir de Donetsk. Elle était restée une heure sur les lieux. Juste après son départ, les combats avaient repris. Dans la nuit de jeudi à vendredi, dix parachutistes ukrainiens ont été tués dans une embuscade tendue par les rebelles près de Chakhtarsk, l'une des villes les plus proches du site du crash. Treize soldats ont été blessés et onze autres sont portés disparus. Les rebelles ont affirmé pour leur part avoir repoussé les forces gouvernementales dans ce secteur. WASHINGTON/MOSCOU - Barack Obama et Vladimir Poutine se sont entretenus par téléphone de la situation dans l'est de l'Ukraine sans parvenir à trouver un terrain d'entente, si ce n'est sur la nécessité d'un cessez-le-feu. La précédente conversation entre les deux présidents remontait au 17 juillet, le jour de la destruction du Boeing de la Malaysia Airlines dans l'est de l'Ukraine. --- CONAKRY - Les dirigeants d'Afrique de l'Ouest ont décidé de renforcer la lutte contre l'épidémie de fièvre Ebola, avec des mesures d'isolement des communautés rurales ravagées par la maladie. L'Organisation mondiale de la santé (OMS) et l'association humanitaire Médecins sans frontières ont estimé que l'épidémie, qui a fait 729 morts dans quatre pays d'Afrique de l'Ouest, était incontrôlable et qu'il fallait de nouvelles mesures pour pouvoir en venir à bout. La directrice générale de l'OMS Magaret Chan a déclaré lors d'une rencontre avec les présidents de Guinée, du Liberia et de Sierra Leone, les pays les plus affectés, que les efforts pour lutter contre l'épidémie étaient insuffisants. "L'épidémie se répand malgré nos efforts pour la contrôler. Si la situation continue de se détériorer, les conséquences peuvent être catastrophiques en termes de bilan humain, de désordres socio-économiques et de contagion à d'autres pays", a estimé Margaret Chan. --- PARIS - La France a annoncé son intention de saisir le Conseil de sécurité de l'Onu pour obtenir une condamnation des crimes commis par l'Etat islamique (EI) en Irak, notamment à l'encontre des minorités religieuses. L'offensive des insurgés sunnites de l'Etat islamique a notamment mis fin à deux millénaires de présence de la communauté chrétienne à Mossoul qui a fui vers le Kurdistan irakien après un ultimatum des djihadistes lui ordonnant de se convertir à l'islam ou de payer l'impôt des non-musulmans. --- WASHINGTON - Barack Obama a regretté que les Américains aient "torturé des gens" après les attentats du 11 septembre 2001, en annonçant la prochaine remise au Congrès d'un rapport d'enquête sur les "techniques d'interrogatoire poussées" de la CIA. "Nous avons fait beaucoup de bonnes choses, mais nous avons torturé des gens. Nous avons fait des choses contraires à nos valeurs", a dit le président américain lors d'une conférence de presse à la Maison blanche en évoquant la période ayant suivi les attaques d'avions suicides sur New York et Washington. Peu après son entrée en fonctions en janvier 2009, Barack Obama a interdit le recours à certaines techniques d'interrogatoire comme la simulation de noyade. --- PARIS - Manuel Valls prépare l'opinion publique française et ses partenaires européens à de mauvaises nouvelles sur le front économique, une situation "difficile" qui devrait empêcher la France de respecter ses objectifs de réduction des déficits. "Nous devons réformer, réformer, réformer inlassablement", a déclaré hier le Premier ministre lors d'une conférence de presse marquée par la promesse de dire "la vérité aux Français" sur l'état de l'économie que seule la consommation semble nourrir. "Au niveau européen, la croissance et l'inflation sont en retrait par rapport à ce que nous pouvions attendre", a constaté le chef du gouvernement à l'issue du dernier séminaire gouvernemental avant 15 jours de repos pour son équipe. Manuel Valls a notamment appelé à simplifier le dialogue social en France, faisant allusion aux seuils sociaux qui doivent faire l'objet de négociations à la rentrée et dont le sort divise patronat et syndicats. --- MARSEILLE - Un homme d'une trentaine d'années a été tué hier en début de soirée de plusieurs balles de gros calibre dans les quartiers Est de Marseille, a-t-on appris de source policière. Il s'agit du quinzième règlement de comptes mortel depuis le début de l'année dans les Bouches-du-Rhône, le onzième dans la cité phocéenne.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant