RESUME DE L'ACTUALITE A 02h00 GMT (01/05)

le
0
BEYROUTH - Une trentaine de frappes aériennes ont touché hier 
les secteurs de la ville syrienne d'Alep tenus par les rebelles 
pendant qu'un calme "temporaire" décrété par l'armée syrienne a 
pris effet autour de Damas et dans le nord-ouest du pays. 
    A Alep, il s'est agi du neuvième jour de combats acharnés 
entre forces gouvernementales et insurgés qui ont coûté la vie à 
près de 250 civils, a annoncé l'Observatoire syrien des droits 
de l'homme (OSDH). 
    Ces combats ont, à peu de choses près, fait voler en éclats 
un accord de cessation des hostilités conclu en février et ont 
précipité l'interruption des pourparlers de paix Genève, le Haut 
Comité des Négociations (HCN), principal organe représentatif de 
l'opposition syrienne, ayant suspendu la semaine dernière sa 
participation au processus. 
    Vendredi soir, le gouvernement syrien avait annoncé un 
"régime de calme", soit un bref arrêt des combats, près de Damas 
et dans la province de Lattaquié, une mesure censée, selon le 
régime de Bachar al Assad, sauver l'accord de cessation des 
hostilités. 
    Le secrétaire d'Etat américain se rendra aujourd'hui et 
demain à Genève pour discuter du conflit syrien avec ses 
homologues jordanien Nasser Djoudeh, saoudien Adel Al Djoubeïr, 
et l'émissaire des Nations Unies Staffan De Mistura, a dit le 
département d'Etat. 
    Au moins cinq personnes sont mortes hier matin dans la 
dernière vague de raids aériens sur Alep, a déclaré l'OSDH, ONG 
basée à Londres qui suit quotidiennement la guerre en Syrie 
grâce à un réseau d'informateurs sur le terrain. 
     --- 
    BAGDAD - Des centaines de partisans de l'imam Moktada al 
Sadr ont envahi hier la "zone verte" de Bagdad, le quartier 
fortifié abritant les principaux lieux de pouvoir, puis ont 
installé des tentes non loin de là pour passer la nuit, afin de 
protester contre l'absence de vote sur un nouveau gouvernement 
en Irak. 
    Les sadristes, qui s'étaient rassemblés dans la journée aux 
abords du quartier qui concentre ambassades et édifices 
gouvernementaux, ont franchi un pont sur le Tigre en scandant: 
"Les lâches se sont enfuis!", allusion aux députés qui avaient 
quitté le parlement, lequel se trouve dans la "zone verte". 
    Cette invasion de la zone verte a tout d'abord pris un tour 
pacifique, mais à la tombée de la nuit, les forces de sécurité 
ont tiré en l'air et fait usage de gaz lacrymogène pour tenter 
de dissuader une partie des militants de rejoindre la zone 
sécurisée à partir d'un pont situé non loin de l'ambassade des 
Etats-Unis. 
    On dénombre une dizaine de blessés, a-t-on dit de source 
proche de la police. 
     
    BAGDAD - Un kamikaze au volant d'un véhicule piégé a fait 19 
morts et près de 50 blessés hier, lors d'un attentat revendiqué 
par le groupe djihadiste Etat islamique (EI) contre un groupe de 
pèlerins chiites dans la banlieue sud-est de Bagdad. 
     --- 
    DUBAI - Les candidats modérés alliés au président Hassan 
Rohani sont arrivés en tête du second tour des élections 
législatives en Iran, montrent des résultats provisoires publiés 
hier, sans pour autant être en position de remporter la majorité 
absolue au Parlement. 
    Les conservateurs devraient donc conserver un poids 
important au Majlis, susceptible de limiter les réformes 
économiques et sociales voulues par le chef de l'Etat. 
    Les Iraniens devaient élire hier 68 députés dans les 
circonscriptions où les candidats n'ont pas obtenu 25% des 
suffrages exprimés au premier tour, le 26 février. L'assemblée 
iranienne compte 290 sièges. 
    Selon les résultats diffusés hier par l'agence de presse 
Isna, les "réformistes", nom donné aux alliés du président, ont 
remporté 34 sièges, les indépendants en ont obtenu 22 et les 
conservateurs seulement sept. 
     --- 
    GRAND-BASSAM (Côte d'Ivoire) - La France va quasiment 
doubler ses effectifs militaires présents en Côte d'Ivoire, a 
annoncé hier le ministre de la Défense Jean-Yves Le Drian lors 
d'une visite à Grand-Bassam, station balnéaire ivoirienne 
frappée par un attentat le mois dernier. 
    L'attaque du 13 mars, revendiquée par Al Qaïda au Maghreb 
islamique, a fait 19 morts dont quatre ressortissants français.  
    Jean-Yves Le Drian, qui a déposé une gerbe sur les lieux de 
l'attaque, à une quarantaine de kilomètres d'Abidjan, a précisé 
que les effectifs français passeraient de 550 à 900 hommes. 
     --- 
    NAIROBI - Le président kényan Uhuru Kenyatta a mis le feu 
hier à des milliers de défenses d'éléphant et de cornes de 
rhinocéros pour afficher la détermination de son pays à lutter 
contre le trafic d'ivoire.  
    Quelque 105 tonnes d'ivoire provenant d'environ 8.000 
animaux ont été détruits par les flammes sur le site du parc 
national de Nairobi, proche de la capitale. 
    Avant de procéder à l'incinération, la plus importante du 
genre, le chef de l'Etat a répondu aux critiques déplorant la 
perte pour le Kenya d'un tel trésor, estimé à 150 millions de 
dollars environ sur le marché noir. "Pour nous, l'ivoire ne vaut 
rien sauf lorsqu'il est sur nos éléphants", a déclaré Uhuru 
Kenyatta.  
    La ministre française de l'Environnement Ségolène Royal a 
annoncé dans un communiqué qu'elle "entend(ait) interdire tout 
commerce d'ivoire sur le territoire français, sauf dérogation 
exceptionnelle, et qu'elle portera(it) cette mesure au niveau 
européen." 
     --- 
    STUTTGART - Des manifestants d'extrême gauche ont affronté 
la police et des partisans d'AfD (Alternative pour l'Allemagne) 
en marge du congrès de ce parti d'extrême droite réuni hier à 
Stuttgart, dans le sud-ouest de l'Allemagne, a rapporté la 
police. 
    Les forces de l'ordre ont comptabilisé autour de 2.000 
manifestants, dont 500 ont été interpellés. Deux policiers ont 
été légèrement blessés, et l'on signalait également des blessés 
parmi les manifestants, a déclaré le porte-parole de la police, 
Lambert Maute. 
    Les protestataires ont temporairement bloqué les accès 
routiers au site de la conférence annuelle du parti 
anti-immigration en brûlant des pneus et en formant des chaînes 
humaines. 
    Les incidents ont débuté à l'aube et se sont poursuivis 
pendant plusieurs heures, contraignant l'AfD à retarder 
l'ouverture de son congrès, qui s'échelonne sur deux jours. 
     --- 
    PARIS - Un surveillant de la prison de Réau 
(Seine-et-Marne), au sud-est de Paris, a été libéré sans avoir 
subi de violence après avoir été retenu en otage pendant 
quelques heures hier, a annoncé le ministère de la Justice dans 
un communiqué. 
    La prise d'otage, qui avait commencé à 16h15 (14h15 GMT) 
s'est achevée à 19h30 (17h30 GMT) après une intervention des 
négociateurs du RAID. 
    "Comme souvent dans ces cas-là, les détenus demandaient leur 
transfert dans un autre établissement", a précisé à Reuters une 
source syndicale. 
    Philippe Campagne, secrétaire national chargé de la 
communication du Syndicat national pénitentiaire FO, a déclaré 
sur iTELE que cette prise d'otage ne l'étonnait pas, faisant 
état de tensions récurrentes liées aux effectifs insuffisants 
dans les établissements pénitentiaires français. 
     --- 
    AJACCIO - L'hypothèse d'un acte volontaire est privilégiée 
au sujet de l'incendie survenu dans la nuit de vendredi à samedi 
dans une salle de prière musulmane à Ajaccio (Corse-du-Sud). 
    L'enquête sur ce sinistre, qui a causé d'importants dégâts 
sans faire de blessés, a été confiée à la police judiciaire. 
    "Ce qui nous amène à la piste criminelle, ce sont deux 
départs ou tentatives de départ de feu sur la salle", a déclaré 
le procureur de la République à Ajaccio Eric Bouillard, qui 
s'est rendu sur les lieux en compagnie du préfet de Corse 
Christophe Mirmand. 
    Les premières constatations n'ont révélé ni trace 
d'effraction ni inscription sur les lieux, dit-on de source 
policière. 
    Des prélèvements ont été effectués dans l'après-midi par une 
équipe de spécialistes de la police scientifique venus de 
Marseille et les enregistrements des caméras de 
vidéosurveillance sont en cours d'analyse, a-t-on appris de 
source judiciaire. 
     --- 
    PARIS - Manuel Valls annoncera mardi un coup de pouce 
financier en faveur des instituteurs, déclare la ministre de 
l'Education, Najat Vallaud-Belkacem, dans une interview publiée 
par le Journal du Dimanche. 
    En 2013, le gouvernement avait décidé d'accorder aux 
enseignants du premier degré une indemnité annuelle de 400 euros 
afin de commencer à combler un écart avec ceux du second degré, 
qui reste en moyenne de 800 euros. Les seuls professeurs du 
second degré avaient en effet obtenu en 1989 une indemnité 
annuelle équivalente à 1.200 euros. 
     --- 
    PARIS - La cote de popularité de François Hollande a encore 
baissé pour renouer avec son plus bas record enregistré en 
septembre 2014, selon un sondage BVA pour Orange et iTELE publié 
hier. 
    Au total, 80% des Français déclarent avoir une mauvaise 
opinion du chef de l'Etat, soit une hausse d'un point par 
rapport à l'édition de mars du baromètre politique de cet 
institut de sondage. 
    La popularité de François Hollande (19%) est inférieure de 
11 points au score le plus bas touché par Nicolas Sarkozy lors 
de son mandat entre 2007 et 2012 mais se situe également très en 
deçà des scores "plancher" de François Mitterrand (31%) et de 
Jacques Chirac (32%). 
     --- 
    PARIS - Les immatriculations de voitures neuves ont augmenté 
de 7,1% en données brutes le mois dernier en France par rapport 
à avril 2015. 
    Il s'est immatriculé en avril dans l'Hexagone 182.875 
voitures particulières neuves, selon des chiffres provisoires 
publiés aujourd'hui par le Comité des constructeurs français 
d'automobiles (CCFA). 
    Cette hausse profite davantage aux constructeurs étrangers 
(+8,8%) qu'aux groupes français (+5,7%). Les livraisons de 
Renault (marques Renault et Dacia) ont augmenté de 6,2% et 
celles de PSA Peugeot Citroën de 5,3%. 
    Sur les quatre premiers mois de l'année, le marché des 
voitures neuves est en hausse de 7,9% en données brutes, avec 
699.257 véhicules. 
 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant