Résultats régionales : le Front national aux portes du pouvoir

le
0
Résultats régionales : le Front national aux portes du pouvoir
Résultats régionales : le Front national aux portes du pouvoir

Jamais le FN n’a été aussi près du pouvoir. Certes, les régions ne sont pas l’Elysée. Mais si c’était le 1er tour de la présidentielle qui s’était joué hier soir, Marine Le Pen aurait été qualifiée haut la main pour le deuxième tour. Avec quelque 30% des voix, le FN est, cette fois, le premier parti de France. Il triple son score par rapport aux régionales de 2010, vire en tête au 1er tour dans six régions — soit presque la moitié des 13 nouvelles régions ! Et, surtout, le parti d’extrême droite est en passe de l’emporter dimanche prochain dans trois régions, parmi les plus importantes du pays. Grâce au tir groupé de la tante (Marine Le Pen), de la nièce (Marion Maréchal Le Pen) et de l’éminence grise, Florian Philippot.

Elections régionales: le FN prend la tête

La déception de Sarkozy

« C’est la marche impériale de Marine Le Pen », se désespère un fidèle de François Hollande. « Les vrais perdants, c’est nous : ce soir, c’est la défaite de Sarkozy et il l’a compris », constate, implacable, un ancien ministre du gouvernement Fillon. Il suffisait d’ailleurs de voir son visage pâle, ses traits tirés, et sa voix toute de colère contenue lorsqu’il apparut, hier soir, au siège des Républicains, pour réaliser l’ampleur de sa déception. Ne rêvait-il pas, il y a quelques semaines encore — et même ces derniers jours, en off —, d’une « vague bleue» ? Il se faisait fort de faire mentir les sondages… lui qui en fut longtemps si friand.

A l’évidence, une partie des électeurs de droite ont fait le choix de l’extrême droite au 1er tour. « Leur façon à eux de dire non à la gauche au pouvoir tout en rejetant autant le quinquennat précédent », analyse un dirigeant LR. L’ancien président, qui rêve toujours de retour en 2017, affirme avoir entendu la leçon : « Ce message s’adresse à nous aussi », a-t-il reconnu hier. Tout l’espoir de son camp consiste désormais ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant