Résultats du premier semestre 2011

le
0

Chiffre d’affaires du deuxième trimestre 2011

Le chiffre d’affaires des activités poursuivies du Groupe a atteint 747 millions d’euros au T2 2011, en baisse de 6,1% à taux de change courants comparé au T2 2010, et en hausse de 1,2% à taux de change constants.

· Le chiffre d’affaires du segment Technologie a progressé de 4,1% à taux de change constants par rapport à la même période de l’année dernière, la division Licences ayant bénéficié de revenus stables de MPEG-LA et d’une performance soutenue des autres programmes de licences.

· Le chiffre d’affaires du segment Services Entertainment a augmenté de 16,8% à taux de change constants par rapport à la même période de l’année dernière, reflétant des niveaux d’activité plus élevés dans les Services Création et une hausse des volumes de DVD et de Blu-ray™.

· Le chiffre d’affaires du segment Distribution Numérique a baissé de 14,6% à taux de change constants par rapport à la même période de l’année dernière, en raison d’un mix produit défavorable, reflétant notamment une dégradation de l’environnement économique en Europe, associé à un mix géographique moins favorable, du fait d’une plus forte demande en Amérique Latine.

Indicateurs clés du S1 2011

· Le chiffre d’affaires des activités poursuivies du Groupe a atteint 1 559 millions d’euros au S1 2011, en hausse de 4,0% à taux de change courants comparé au S1 2010, et en hausse de 8,3% à taux de change constants.

· L’EBITDA ajusté[1] des activités poursuivies du Groupe a atteint 167 millions d’euros au S1 2011, soit 10,7% du chiffre d’affaires, en progression de 1,2 points par rapport au S1 2010, l’augmentation de la rentabilité des segments Technologie et Services Entertainment ayant plus que compensé le recul de l’EBITDA ajusté du segment Distribution Numérique.

· Le flux de trésorerie disponible du Groupe[2] a atteint 32 millions d’euros au S1 2011 et la dette nette figurant dans les états financiers consolidés a baissé de 45 millions d’euros et s’élève à 948 millions d’euros au 30 juin 2011.

Objectifs 2011

· Le Groupe confirme ses objectifs pour l’année 2011 annoncés précédemment. Au S2 2011, la robustesse des activités Licences et des tendances favorables dans le segment Services Entertainment devraient compenser la faiblesse des revenus et des marges du segment Distribution Numérique, et permettre au Groupe de réaliser un chiffre d’affaires en légère croissance à taux de change constants en 2011 et de générer un EBITDA ajusté comparable ou en légère hausse par rapport à 2010.

· Par ailleurs, Technicolor prévoit de générer un flux de trésorerie disponible du Groupe positif au second semestre 2011.

Frédéric Rose, Directeur Général de Technicolor, a déclaré :

« Malgré un contexte macro économique tendu au premier semestre, nous avons réalisé une solide performance opérationnelle et financière. Je suis particulièrement satisfait du free cash flow positif généré au premier semestre. Etant donné la robustesse de nos programmes de licences, nos gains de contrats et nos nouvelles offres, nous confirmons nos objectifs pour 2011.

Les évolutions récentes dans le domaine de la Propriété Intellectuelle renforcent notre conviction sur la valeur très significative de notre portefeuille de brevets. Nous sommes déterminés à poursuivre la mise en œuvre de nouveaux programmes et d’approches alternatives pour en maximiser le potentiel de monétisation. »

Principaux éléments du deuxième trimestre 2011

· Environnement commercial

o Compte tenu de l’étendue de ses programmes de licences, le Groupe n’a pas ressenti l’impact de la faiblesse du marché de l’Electronique Grand Public au deuxième trimestre 2011.

o Le Groupe a continué d’enregistrer une forte demande pour les services de création de contenus, ainsi que des volumes soutenus sur le marché des DVD.

o Le marché de la Distribution Numérique a continué d’enregistrer une forte croissance en Amérique Latine, tandis que l’Amérique du Nord a montré des signes de fléchissement. Le marché européen a continué de souffrir d’un environnement en nette dégradation, affectant les activités pour les opérateurs de services de réseaux.

· Gains significatifs de clients

o Technicolor a été sélectionné par un second opérateur européen de premier rang pour la fourniture d’un décodeur de nouvelle génération, ainsi que pour des services de gestion du contenu. Ce décodeur intégrera la suite logicielle Digital Home de Technicolor, une plateforme unique, évolutive et sécurisée conçue pour permettre aux opérateurs de services de réseaux de fournir à l’utilisateur final une expérience unifiée pour la Maison Numérique. Le segment Distribution Numérique de Technicolor a également gagné de nouveaux contrats auprès de trois câblo-opérateurs américains au cours du deuxième trimestre 2011. Ces nouveaux contrats contribueront au chiffre d’affaires à partir de 2012.

· Initiatives stratégiques

o A la suite d’une revue détaillée de ses programmes de licences dans le cadre des développements récents intervenus sur le marché, le Groupe a décidé de renforcer son attention sur des approches alternatives visant à maximiser la monétisation de son portefeuille de propriété intellectuelle, y compris via des partenariats. De plus, Technicolor aura recours, si nécessaire, à des moyens judiciaires afin de protéger et renforcer ses droits de propriété intellectuelle, comme il l’avait déjà fait en fin d’année dernière à l’encontre de fabricants taïwanais de moniteurs LCD.

o Technicolor a conclu un accord avec Cinedigm Digital Cinema Corp. pour l’acquisition de ses actifs de distribution physique et électronique de cinéma numérique pour les salles de cinéma. Cet accord renforce la position de leader de Technicolor et accélère la croissance de son réseau de distribution par satellite, qui devrait couvrir plus de 90% des sites permettant aujourd’hui la distribution du cinéma numérique par satellite en Amérique du Nord.

o Technicolor a conclu un accord pour l’acquisition des actifs de postproduction de LaserPacific, conformément à son objectif d’accroître ses parts de marché dans la postproduction numérique pour la télévision et le cinéma. Cet accord renforce la présence de Technicolor dans la postproduction audiovisuelle, avec une augmentation de 40% du nombre de séries auxquelles le Groupe va contribuer.

o Technicolor a lancé un programme de licence de franchise, avec la création de Technicolor PostWorks New York. Dans le cadre de cet accord, Technicolor va vendre ses activités de postproduction situées à New York à PostWorks et lui permettra d’utiliser sa marque et son savoir-faire, y compris ses technologies dans le domaine de la couleur et des flux de postproduction.

o Le Groupe a opéré la seconde phase d’optimisation de ses activités de film photochimique. Comme annoncé le 18 juillet 2011, cette seconde phase s’articule principalement autour de la signature d’accords de sous-traitance avec Deluxe en Amérique du Nord, en Thaïlande et au Royaume-Uni. Le Groupe a également mis fin à ses opérations à Mirabel (Canada).

Chiffres clés du premier semestre 2011

Résumé des résultats consolidés du premier semestre 2011 (non audités)

Les chiffres présentés sont provisoires et soumis à la finalisation des travaux de revue limitée.

Technicolor présente, en plus des résultats publiés et dans le but de fournir une vue plus comparable de l'évolution de sa performance opérationnelle par rapport au premier semestre 2010, un ensemble d’indicateurs ajustés qui excluent les autres produits et charges tels que directement indiqués dans le compte de résultat des états financiers consolidés du Groupe. Les autres produits et charges incluent les coûts nets de restructuration, les charges nettes de dépréciations d’actifs et les autres éléments non-récurrents.

Ces éléments ont impacté négativement l’EBIT des activités poursuivies du Groupe pour un montant de 25 millions d’euros au premier semestre 2011, comparé à 11 millions d’euros au premier semestre 2010. La méthodologie d’ajustement, détaillée en annexes, est identique à celle utilisée pour les résultats 2008, 2009 et 2010.

Premier semestre (clos au 30 juin)

En millions d’euros

2010

2011

Variation,

à taux

courants

Chiffre d’affaires des activités poursuivies

1 499

1 559

+4,0%

Variation à taux constants

+8,3%

EBITDA ajusté des activités poursuivies

142

167

+25

En % du chiffre d’affaires

9,5%

10,7%

+1,2pt

EBIT ajusté des activités poursuivies

33

37

+4

En % du chiffre d’affaires

2,2%

2,4%

+0,2pt

EBIT des activités poursuivies

22

12

(10)

Produits financiers (charges)

212

(92)

(304)

Résultat des sociétés mises en équivalence

0

(1)

(1)

Impôt sur les résultats

(14)

(13)

+1

Résultat net des activités poursuivies

220

(94)

(314)

Résultat net des activités arrêtées ou en cours de cession

(124)

(18)

+106

Résultat net, part du Groupe

96

(112)

(208)


Flux de trésorerie opérationnelle des activités poursuivies[3]

48

62

+14

Flux de trésorerie disponible du Groupe[4]

(117)

32

+149

Dette nette dans les états financiers consolidés

1 276

948

(328)

Dette nette à sa valeur nominale (non IFRS)

1 506

1 124

(382)

Croissance du chiffre d’affaires de 8,3% à taux de change constants au H1 2011

· Au premier semestre 2011, le chiffre d’affaires des activités poursuivies du Groupe a atteint 1 559 millions d’euros, en hausse de 4,0% à taux de change courants comparé au premier semestre 2010, et en augmentation de 8,3% à taux de change constants.

o Le chiffre d’affaires du segment Technologie a augmenté de 25,8% à taux de change constants par rapport à la même période de l’année dernière, la division Licences ayant principalement bénéficié d’une forte hausse du chiffre d’affaires de MPEG-LA.

o Le chiffre d’affaires du segment Services Entertainment a progressé de 18,2% à taux de change constants par rapport à la même période de l’année dernière, en raison de la forte croissance des volumes de DVD et Blu-ray™, ainsi que de niveaux d’activité plus élevés et de renforcement des parts de marché dans les Services Création.

o Le chiffre d’affaires du segment Distribution Numérique a baissé de 7,3% à taux de change constants par rapport à la même période de l’année dernière, en raison d’un mix défavorable dans la division Connect.

Augmentation de la marge d’EBITDA ajusté de 1,2 points au S1 2011

· L’EBITDA ajusté des activités poursuivies du Groupe a atteint 167 millions d’euros au premier semestre 2011, soit 10,7% du chiffre d’affaires, en hausse de 1,2 points par rapport au premier semestre 2010.

o La marge d’EBITDA ajusté du segment Technologie a augmenté de 7,9 points à 74,6% du chiffre d’affaires, grâce à la hausse du chiffre d’affaires et à la poursuite de l’optimisation des coûts.

o La marge d’EBITDA ajusté du segment Services Entertainment a progressé de 0,8 point à 9,7% du chiffre d’affaires, en raison de tendances de chiffre d’affaires favorables dans les Services Création, ainsi que d’un mix en amélioration dans les Services Cinéma, malgré la baisse du chiffre d’affaires.

o L’EBITDA ajusté du segment Distribution Numérique a atteint (25) millions d’euros au premier semestre 2011 comparé à 10 millions d’euros au premier semestre 2010. Cette baisse de 35 millions d’euros est intégralement liée à la division Connect et a résulté principalement d’une dégradation du mix produit.

Résultat net du S1 2011

· Au premier semestre 2011, l’EBIT ajusté des activités poursuivies du Groupe a atteint 37 millions d’euros comparé à 33 millions d’euros au premier semestre 2010, soit une augmentation de marge de 0,2 point, malgré des charges de dépréciations et amortissements plus élevées.

· L’EBIT des activités poursuivies du Groupe a atteint 12 millions d’euros au premier semestre 2011 par rapport à 22 million d’euros au premier semestre 2010, incluant des charges de restructuration, des dépréciations de frais de R&D capitalisés, ainsi que des dépréciations d’actifs à Mirabel (Canada).

· Au premier semestre 2011, le résultat financier du Groupe a atteint (92) millions d’euros, incluant des charges d’intérêt nettes de 74 millions d’euros, dont 15 millions d’euros de charges sans impact sur la trésorerie, relatives à l’impact du taux d’intérêt effectif en IFRS (conformément à la norme comptable IAS 39-43, la dette restructurée avait été enregistrée à l’origine à sa juste valeur, générant un gain de 229 millions d’euros au 26 mai 2010, puis réévaluée au coût amorti en utilisant la méthode du taux d’intérêt effectif).

· Le résultat net part du Groupe s’est établi à (112) millions d’euros au premier semestre 2011.

Hausse du flux de trésorerie opérationnelle des activités poursuivies au S1 2011

· Le flux de trésorerie opérationnelle des activités poursuivies du Groupe a atteint 62 millions d’euros au premier semestre 2011, soit 4,0% du chiffre d’affaires, en hausse de 0,8 point par rapport à la même période de 2010. Le flux de trésorerie des investissements d’exploitation s’est élevé à 84 millions d’euros au premier semestre 2011, en croissance de 8 millions d’euros comparé au premier semestre 2010, reflétant principalement l’extension des capacités pour le Blu-ray™ et des infrastructures pour les effets spéciaux et l’animation, ainsi que des frais de R&D capitalisés plus élevés dans la division Connect. Les sorties de trésorerie liées aux actions de restructuration ont atteint 21 millions d’euros au premier semestre 2011 par rapport à 18 millions d’euros au premier semestre 2010.

Flux de trésorerie disponible du Groupe positif au S1 2011

· Le flux de trésorerie disponible du Groupe s’est élevé à 32 millions d’euros au premier semestre 2011, comparé à (117) millions d’euros au premier semestre 2010.

o Le besoin en fonds de roulement s’est amélioré de 70 millions d’euros au premier semestre 2011, en raison principalement d’un effet de saisonnalité dans les Services DVD et d’une activité plus faible dans la division Connect.

o Les charges financières impactant la trésorerie ont atteint 67 millions d'euros au premier semestre 2011.

o Les autres dépenses d’exploitation impactant la trésorerie, principalement relatives aux retraites et aux activités arrêtées ou en cours de cession, se sont élevées à 33 millions d'euros au premier semestre 2011.

Le flux de trésorerie disponible du Groupe a augmenté de 149 millions d’euros au premier semestre 2011 comparé au premier semestre 2010, reflétant principalement l’amélioration de l’EBITDA ajusté et du besoin en fonds de roulement, ainsi que de moindres charges financières (la sortie de trésorerie relative à la finalisation de la restructuration du bilan était de 86 millions d’euros au premier semestre 2010).

Position de trésorerie et dette financière

· La dette financière brute figurant dans les états financiers consolidés s’élève à 1 274 millions d’euros au 30 juin 2011, en baisse de 51 millions d’euros par rapport au 31 décembre 2010, incluant :

o Le remboursement de la dette financière pour 9 millions d’euros ;

o D’autres éléments pour 42 millions d’euros, reflétant principalement un effet de change favorable sur la dette financière du Groupe libellée en dollars US.

· La position de trésorerie du Groupe est de 326 millions d'euros au 30 juin 2011 par rapport à

Valeurs associées
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant