Restructurations des armées : revue de détail des 7 500 postes supprimés

le
2
Restructurations des armées : revue de détail des 7 500 postes supprimés
Restructurations des armées : revue de détail des 7 500 postes supprimés

Si la fermeture des activités médicales de l'hôpital du Val-de-Grâce à Paris ou la dissolution du 1er régiment d'artillerie de marine à Chalons-en-Champagne sont les coupes les plus importantes dans la loi de programmation militaire, plusieurs autres régiments (entre 1000 et 3500 hommes) et escadrons (120 personnes) vont être supprimés ou transférés.

Au total, 7500 postes vont être supprimés. Revue de détail des changements qui vont intervenir en 2015. 

Dans l'Armée de terre

- Châlons-en-Champagne (Marne): dissolution du 1er Régiment d'artillerie de marine (960 emplois supprimés selon le député-maire UMP de cette ville Benoist Apparu).

- Béligneux (Ain): réorganisation du régiment médical de Béligneux avec la suppression de deux compagnies de décontamination et de la compagnie de ravitaillement sanitaire de Chanteau (Loiret).

- Transformation du 1er Régiment de tirailleurs d'Épinal et du 8e Régiment de parachutistes d'infanterie de marine (8e RPIMa) de Castres en régiment d'infanterie de nouvelle génération et suppression des sections de reconnaissance régimentaire dans l'ensemble des régiments d'infanterie.

-Olivet (Loiret): suppression des escadrons d'éclairage et d'investigation du 12e Régiment de cuirassiers, du Régiment d'infanterie-chars de marine de Poitiers et du 1er Régiment de chasseurs de Thierville-sur-Meuse, près de Verdun.

- Montlhéry (Essonne): suppression d'un escadron de transport au 121e Régiment du train et d'un escadron au 515e Régiment du train de Brie (Charente).

- Ile-de-France: suppression d'une des «musiques» implantées en Île-de-France.

Dans la marine

- Désarmements de 5 bâtiments de combat: le transport de chalands de débarquement Siroco et le pétrolier-ravitailleur Meuse à Toulon, le patrouilleur austral Albatros à La Réunion, et les deux patrouilleurs de surveillance de site Athos et Aramis à Anglet (Pyrénées-Atlantiques).

-Strasbourg (Bas-Rhin): ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • krou le mercredi 15 oct 2014 à 20:50

    LA GRANDE MUETTE devrait commencer à l'ouvrir maintenant... Coup d'Etat militaire contre coup d'Etat financier.

  • dupon666 le mercredi 15 oct 2014 à 18:23

    et nos 5000 generaux potiches ,on les garde?