Restructuration de la dette grecque : la fausse volte-face de Wolfgang Schäuble

le
10
Restructuration de la dette grecque : la fausse volte-face de Wolfgang Schäuble
Restructuration de la dette grecque : la fausse volte-face de Wolfgang Schäuble

C'est à n'y plus rien comprendre ! Le ministre des finances allemand Wolfgang Schäuble a concédé jeudi lors d'un colloque que «si le FMI nous dit que le rééchelonnement, la restructuration de la dette grecque est un passage obligé, je crains qu'il ait raison».

Cette déclaration surprend dans la mesure le ministre conservateur de 72 ans a toujours été un fervent défenseur de la rigueur budgétaire. Restructurer la dette grecque était encore impensable il y a quelques temps. Elle surprend d'autant plus que dans le même temps Angela Merkel a redit jeudi son opposition à une réduction de la dette.

Wolfgang Schäuble, l’intransigeance à l'allemande

Le 17 janvier dernier, le ministre des finances allemand, en poste depuis 2009, donne un entretien au magazine hebdomadaire Der Spiegel. Nous sommes à moins de dix jours des élections législatives en Grèce, le candidat de la gauche radicale, Alexis Tsipras, est en tête dans les sondages et une de ses propositions phares est de renégocier la dette grecque. «Hors de question!» réagit alors Wolfgang Schäuble.

Et le 31 janvier, dans le journal Die Welt, le ministre se prononce à nouveau sur la question de la dette, en se permettant de donner quelques conseils aux Grecs : «si j'étais un homme politique grec responsable, je ne mènerais pas de débat sur un allègement de la dette». 

«Quand on connaît le financement de la dette grecque, on sait qu'il n'y a pas de problème jusqu'en 2020», ajoute-il dans ces deux interventions, s'appuyant sur les prévisions du FMI qui table sur une réduction de la dette à 112% du PIB d'ici 2020.

Pourquoi ce revirement?

En six mois, la dette grecque est manifestement devenue un problème, au point que le conservateur allemand reconnait maintenant qu'il faudrait l'alléger. La position du FMI a sans doute joué dans ce revirement. En mai dernier, le Fonds monétaire international (FMI) s'était exprimé pour mettre en garde contre la ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • mikkaela le mardi 21 juil 2015 à 14:06

    il semble que les grecs soient condamnés à payer à perpette, si on ne fait rien. Remarquez chez nous ce n'est guère mieux...

  • Pierusan le vendredi 10 juil 2015 à 16:14

    Rééchelonner, restructurer une dette ne signifie pas la réduire, mais redéfinir de nouvelles modalités de son amortissement ; il sûr qu'amortir sur 50 ans au lieu de 30 (par exempe), réduit mécaniquement le montant des "mensualités". Proroger une échéance (de 6 mois par exemple) ne signifie pas "réduire" mais...diiférer dans l'attente de rentrées supplémentaires. La Grèce est dans une telle situation d'endettement que le FMI suggère qu'il faut "étaler".

  • monjohn le vendredi 10 juil 2015 à 16:13

    Ce dimanche, il vont tous s'embrasser, les larmes aux yeux, alimentées par le champagne et les zakouskis. Mais quel bonheur que la Grèce ne demande que €54Mds pour des promesses sans lendemains!

  • monjohn le vendredi 10 juil 2015 à 16:08

    En fait, il avait raison d'être stricte sur la dette mais on craint un démantèlement de la zone €, alors on lui a dit de mettre de l'eau dans son vin pour que la méthode de Ponzi continue. Ben oui, pensez à tous ces malheureux banquiers Monsieur!

  • olive84 le vendredi 10 juil 2015 à 15:49

    Il est pas capable d avoir sa propre idée ??? il faut que ce soit le FMI qui lui dise comment penser ?? et c est ce mec qui fait la pluie et le beau tps sur les négociations ? pas etonnant que ca tourne au drame !!!

  • jean.coq le vendredi 10 juil 2015 à 15:49

    A l'école on te donne un bon point si tu as bien fait tes devoirs, on te dit si tu fais bien tes devoirs tu auras un bon point, mais jamais on ne te donne un bon point pour que tu fasses bien tes devoirs. Pour la Grèce c'est la meme musique !!!

  • paspil le vendredi 10 juil 2015 à 15:46

    qd on voit le salaire d'un député grec ... on se dit que finalement le pays se porte très bien.

  • M3273519 le vendredi 10 juil 2015 à 15:05

    Il n y a pas eu de volte fasse, ne savez vous pas lire?? Il a simplement dit, il faudrait éventuellement un allégement de la dette Grecque mais les traités européens l interdise...

  • a2014out le vendredi 10 juil 2015 à 15:01

    Effectivement m1234592, on atteint des sommets dans la bêtise journalistique. Quoi qu'il en soit, pas de hair cut envisagé par Berlin. Merkel et Schauble sont en phase.

  • m1234592 le vendredi 10 juil 2015 à 14:53

    on constate 1 fois deplus l'absence de maîtrise du français par les pisseurs de copie : la restructuration d'une dette n'a rien à voir avec une réduction de celle ci. Je ne vois donc pas de différence entre les positions de Merkel et Schauble