Résister au blues météorologique

le
0
L'influence du temps sur nos humeurs a maintes fois été prouvée. Alors que sur une partie du territoire l'été semble ne jamais vouloir arriver, comment garder le moral

Pour la plupart des Français (notamment ceux de la partie nord du pays), l'heure est au plafond bas: depuis des semaines, le ciel voilé par des nuages opaques, les pluies torrentielles et les orages menaçants se succèdent pour finalement dessiner «un mois de juin pourri, après un mois de mai déplorable», ainsi que le résumait un quidam. Agacement, frustration et colère s'expriment dans les conversations. Peut-être aussi une peur insidieuse, à l'heure où le «changement climatique» de la planète est une donnée évoquée quotidiennement dans les médias. Peut-on échapper à ce blues généralisé?

D'un point de vue objectif, l'influence tangible de la météo sur nos humeurs a maintes et maintes fois été prouvée. Ainsi, on a défini le terme de «dépression saisonnière» pour parler des pics de déprime observables notamment dans les pays du Nord au moment des longs hivers. «La diminution du temps d'exposition à la lumière a de réelles répercussions sur notre hu...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant