Résidus pétroliers du noir au vert (Ecoslops)

le
0

INITIATION COV.

Nous initions la couverture d’Ecoslops (Achat). Le groupe met en œuvre une technologie innovante permettant de traiter les résidus pétroliers d’origine maritime (slops et sludges) pour les transformer en carburants. Au cours actuel de de 9,1€, la capitalisation boursière du titre est d’environ 28m€. L’importance du potentiel de hausse (+114%) est justifiée par les projets en cours du groupe.

Raffinage des slops

La flotte mondiale génère plus de 100m de tonnes de résidus d’hydrocarbures. Ces déchets chargés en résidus et métaux lourds posent d’importants problèmes environnementaux. Ecoslops fournit ainsi une réponse complète aux autorités portuaires en leur permettant de respecter les contraintes imposées par la Convention MARPOL mais aussi en recyclant les déchets à terre.

La particularité du groupe réside dans la technologie innovante qu’il utilise pour transformer les résidus pétroliers au sein d’une usine de traitement de taille plus réduite que la majorité des autres raffineries.

Ecoslops a construit la première unité mondiale de traitement (dotée d’une capacité de plus de 30k tonnes de fraction hydrocarburée) à Sinès, au Portugal. Le groupe compte signer 3 nouveaux accords d’ici fin 2017 visant l’implantation de nouvelles unités d’une taille comparable à celle de Sines. Il prévoit de construire une unité à Marseille (d’une taille standard selon nous, soit d’une capacité nominale de 100 t/jour), une autre plus importante dans la zone ARA (capacité nominale de 300 t/jour) et une dernière de taille standard à Abidjan (Côte d’Ivoire).

Ecoslops est un pari sur sa capacité à faire croître ses volumes de produits à forte valorisation. Son développement dépendra de :

1) l’élargissement de la base d’actifs grâce à de nouveaux projet;

2) l’approvisionnement suffisant en slops ;

3) la bonne marche de l’unité ;

4) les conditions tarifaires d’achat et de collecte des slops ;

5) le tarif de revente des carburants.

La montée en charge de l’unité de Sine a donné lieu à la constitution d’un savoir-faire pointu. La mise au point du procédé et son optimisation ont pris plusieurs années. Seul à maîtriser ce savoir-faire, Ecoslops a signé un accord de coopération avec Heurtey Petrochem, un groupe spécialisé dans l’ingénierie pétrolière. Fort par ailleurs de son expérience (mise en place réussie d’un projet opérationnel), le groupe est donc très en avance sur ses concurrents et apparaît comme une solution de choix pour faire face au problème que représentent les slops pour les principaux ports de la planète.

Facilitée par l’expérience accumulée, la mise en œuvre effective des prochaines unités devrait renforcer la proposition d’Ecoslops et améliorer son attractivité.

Perspectives en termes de croissance

En 2020, Ecoslops devrait traiter jusqu’à environ 210kt par an. S’agissant d’environ 0,2% de la production mondiale de slops, cette perspective laisse entrevoir un très fort potentiel de croissance d’un groupe dont l’offre permet de lutter efficacement contre la pollution marine par les résidus pétroliers. Au-delà des 3 nouvelles unités que nous avons intégrées dans nos prévisions, le pipeline de nouvelles capacités pourrait être considérable.


Si le fichier PDF ne s'affiche pas ou pour le télécharger, cliquez ici.

Pour consulter le fichier PDF en intégralité, cliquez ici.

Pour visualiser les documents au format PDF, vous pouvez télécharger gratuitement Acrobat Reader XI.


Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant