Résidences secondaires : un abattement exceptionnel de 25% sur les plus-values

le
16
Résidences secondaires : un abattement exceptionnel de 25% sur les plus-values
Résidences secondaires : un abattement exceptionnel de 25% sur les plus-values

Objectif : inciter fiscalement les détenteurs de résidence secondaire... à ne pas les garder trop longtemps. Dans le cadre de la réforme du régime d'imposition des plus values immobilières sur ces résidences secondaires, annoncé à la mi-juin par François Hollande, un nouveau dispositif fait son apparition : un abattement exceptionnel supplémentaire de 25% s'appliquera ainsi aux cessions réalisées entre le 1er septembre 2013 et le 31 août 2014, a annoncé ce jeudi au Sénat le ministre du Budget Bernard Cazeneuve.

A la même date, le 1er septembre donc, la durée minimale de détention d'une résidence secondaire au terme de laquelle elle est exonérée d'impôts au moment de sa vente sera abaissée à 22 ans, contre 30 ans à l'heure actuelle, a précisé le ministre. L'éxonération au titre des prélèvements sociaux -- CSG et CRDS -- interviendra désormais de manière «beaucoup plus linéaire, beaucoup plus dégressive» chaque année, et sera totale au bout de 30 ans, a également précisé le ministre.

On a besoin d'un «marché fluide» dit Cazeneuve

«Pour favoriser les constructions de logements, pour fluidifier le marché, pour faire en sorte que ceux qui ont le souhait d'accéder à la propriété ou qui ont vocation à être locataires de logements puissent le faire dans des conditions financières qui n'obèrent pas leur pouvoir d'achat, nous avons décidé de modifier le régime applicable aux plus-values immobilières,» a rappelé devant les sénateurs Bernard Cazeneuve. En effet, le régime d'abattement fiscal mis en place en 2011 «incitait les propriétaires d'immeubles à garder leur bien longtemps, là où dans la crise on a au contraire besoin d'avoir un marché fluide», a fait valoir le ministre.

Cette réforme du régime d'imposition des plus values immobilières sur les résidences «autres que la résidence principale des contribuables et les logements mis en location», avait été annoncée par le ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M4802577 le dimanche 21 juil 2013 à 10:12

    Quel âge moyen avait l'acheteur de résidence secondaire il y a 22 ans ?

  • cracboui le samedi 20 juil 2013 à 16:22

    C'est pour tous les biens sauf résidence principale qui est exonérée! De toute façon,le jour ou ils seront honnêtes intellectuellement parlant il tiendront compte de l'inflation pour calculer la plus value!!!

  • JMH01 le samedi 20 juil 2013 à 10:18

    Quel rigolade!! Je pense à toutes les résidences du bord de mer, il est évident que pour les mal logés de la région Parisienne cela va être un soulagement sans compter les heures de transport pour aller au boulot et le prix du billet!!

  • dotcom1 le vendredi 19 juil 2013 à 15:11

    Vendre des maisons de campagne au bout de 22 ans va immédiatement soulager la tension immobilièe dans les agglomérations. C'est évident.

  • hbaudry1 le vendredi 19 juil 2013 à 11:58

    FH envisage-t-il de vendre sa "masure" de Mougins ?

  • hbaudry1 le vendredi 19 juil 2013 à 11:54

    Que fait Duflot ????

  • s.jansse le vendredi 19 juil 2013 à 11:27

    en gros un régime a deux vitesses 22 et 30 ans encore un bai se gue ule, on attendra de toute façon le cash sur les compte c est pire, ils ont l intention de nous la refaire a la chypriote

  • gouraude le vendredi 19 juil 2013 à 10:47

    en gros : attendre l'été prochain (2014) pour faire des affaires

  • heimdal le jeudi 18 juil 2013 à 22:37

    Dans le même temps ils vont augmenter les frais de notaire ."On vous donne d'une main ce qu'on vous pique de l'autre ,les gueux ."

  • heimdal le jeudi 18 juil 2013 à 22:32

    22 ans c'est trop mais mieux que la droite et ses 30 ans ,n'oublions pas !