Réserve parlementaire : les députés ont dépensé 134 millions d'euros en 2012

le
2
Réserve parlementaire : les députés ont dépensé 134 millions d'euros en 2012
Réserve parlementaire : les députés ont dépensé 134 millions d'euros en 2012

Un peu plus de 134 millions d'euros. C'est la coquette somme que les députés ont distribué à des collectivités locales grâce à leur réserve parlementaire en 2012. C'est le ministère de l'Intérieur qui a lui-même publié sur son site l'ensemble des données concernant ces subventions faites par les députés et les sénateurs, portant sur un peu moins de 10 000 projets communaux

Selon Claude Bartolone, interrogé par Le Monde qui a passé les chiffres au crible, tout a été dépensé pendant les quatre premiers mois de l'année, avant les élections législatives de juin dernier, qui ont renouvelé l'Assemblée et donné une majorité au Parti socialiste. Les nouveaux élus, eux, n'ont pas touché de réserve parlementaire en 2012.

Les parlementaires les mieux lotis

Selon les calculs du «Monde», Bernard Accoyer (UMP), l'ancien président de l'Assemblée jusqu'aux élections, a distribué 6,31 millions d'euros. Sur la plus haute marche du podium, il devance l'ancien rapporteur de la commission des finances de l'Assemblée, l'UMP Gilles Carrez (3,13 millions d'euros) et son homologue socialiste au Sénat François Marc (2,8 millions d'euros).

Viennent ensuite le sénateur PS Daniel Raoul (1,91 millions d'euros), la sénatrice PS Odette Herviaux (1,91 millions d'euros) et le chef du groupe UMP à l'Assemblée Christian Jacob (1,73 millions d'euros).

Les villes les plus aidées

Comme en 2011, Le Perreux-sur-Marne (Val-de-Marne) arrive en tête de ce classement, et de très loin. Avec 3,13 millions d'euros issus de la réserve parlementaire, la ville de Gilles Carrez devance l'ancienne ville de Jérôme Cahuzac Villeneuve-sur-Lot (Lot-et-Garonne) et son 1,1 million d'euros et Compiègne (Oise) et ses 960 000 euros, gérée par Philippe Marini.

Et maintenant ?

Pour l'année 2013, les règles de répartition ont été revues. Comme le confirment les chiffres de 2012, les parlementaires qui occupaient un poste important ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M608962 le jeudi 8 aout 2013 à 08:03

    A supprimer ,eco de 134 millions

  • 11246605 le mercredi 7 aout 2013 à 18:10

    Quelques millions pour des potes, quelques millions pour la famille, quelques millions pour s'assurer des voix...Les règles de répartition ont été revues, mais pas les gaspillages.