Réserve parlementaire : entre dons insolites et remise en cause

le
5
Réserve parlementaire : entre dons insolites et remise en cause
Réserve parlementaire : entre dons insolites et remise en cause

La publication, pour la première fois mercredi, de la répartition de la réserve parlementaire a révélé des subventions parfois insolites. Certains élus jugent aujourd'hui que la distribution de cette enveloppe de 90 millions d'euros est trop opaque et inégale alors qu'un député UMP, Pierre Morel-A-L'Huissier, demande même la suppression de ce «système aberrant».

«Cette histoire de réserve parlementaire nous met à chaque fois dans l'embarras : comment choisir à qui l'on va répartir telle ou telle somme d'argent, et pourquoi ? Il y a une véritable opacité concernant le choix de distribution, et nous sommes forcément accusés de favoritisme voire de clientélisme», a-t-il expliqué jeudi dans un communiqué.

Le député de Lozère estime que l'attribution de subventions outrepasse sa mission : «En tant que parlementaire, dont le rôle est de contrôler l'action gouvernementale et de voter le budget de l'Etat, (ma) mission n'est pas d'octroyer de l'argent pour (ma) circonscription d'élection».

La répartition inégale de la cagnotte est également dans le viseur de l'élu : «Il est anormal qu'un député dispose en moyenne de 130000 euros alors que le président de l'Assemblée touche 520000 euros !». Une position partagée par Marion Maréchal-Le Pen, sur son blog : «Toujours marqué par de fortes inégalités, le montant peut varier du simple à plus du quintuple.» La député FN du Vaucluse déplore, par ailleurs, l'utilisation faite par certains de leur enveloppe, notant que Jean-François Copé a «consacré sa plus généreuse donation (60000 euros) à l'UNI, association étudiante qui est l'émanation directe du parti dont il est le président».

Tuning, pétanque et chats sans-abri...

Les subventions distribuées se destinent à des entités très diverses. D'importantes sommes profitent à des organes de l'Etat, comme celle de 250000 euros attribuée par Claude Bartolone au Conseil d'Etat, ou celle, ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • rodde12 le vendredi 31 jan 2014 à 15:47

    Si ce n'est pas des achats de voix qu'es que c'est; Il faut supprimer cela et rendre tous les comptes publics disponibles sur internet. Y compris et surtout le détail des primes touchées par élus et fonctionnaires. Je compte sur Serge DASSAULT pour proposer cela. Ce sera une bonne réponse à ceux qui l'accusent. ON verra les primes des juges.

  • M4426670 le vendredi 31 jan 2014 à 11:14

    Il ne font pas autre chose en Afrique!!!! Et comme ils ont du pétrole, les montants ne sont plus les mêmes.

  • pichou59 le vendredi 31 jan 2014 à 10:00

    50000 euros attribuée par Claude Bartolone au Conseil d'Etat.....; il ne faut pas oublier sa maison d'architecte !!!!! on leur donnerai le bon dieu sans confession!!!!

  • M931269 le vendredi 31 jan 2014 à 09:54

    .....C'est une HONTE .......cet argent , l'argent des Français est ainsi dilapidé a des fins électoralistes pour certains ! et ce gouvernement qui prétend gérer la FRANCE de maniére EXEMPLAIRE !!! on croit rêver , c'est la gabegie la plus compléte

  • JODHY le vendredi 31 jan 2014 à 08:41

    ce n'est pas insolite , c'est scandaleux