RER : le contrat du siècle sur les rails

le , mis à jour à 09:29
4
RER : le contrat du siècle sur les rails
RER : le contrat du siècle sur les rails

Plus de 270 rames de RER neuves, modernes, spacieuses, moins bruyantes et économes en énergie... Ne rêvez pas, voyageurs franciliens, ce n'est pas pour tout de suite. Ces nouveaux trains ne circuleront pas avant 2020 sur les lignes E et D du réseau ferré francilien. Mais, côté coulisses, ces trains sont plus que jamais d'actualité. L'heure de vérité a même sonné pour les industriels qui souhaitent obtenir cette commande record du Stif (Syndicat des transports d'Ile-de-France) évaluée à 3,5 Mds€. Soit la plus importante depuis 1945 !

 

A l'heure du sprint final, il ne reste plus que deux offres en lice. D'un côté, celle du duo de circonstance formé par le français Alstom et le canadien Bombardier. De l'autre, la proposition du constructeur espagnol CAF. Et, en juge de paix de ce mégacontrat, la SNCF, chargée d'acheter le matériel roulant au nom du Stif.

 

Tout s'accélère depuis quelques jours. Selon le site Internet spécialisé dans les transports Mobilettre, la candidature du groupe espagnol CAF est en train de dérailler. Réputée pourtant moins chère, l'offre de CAF serait en passe d'être tout bonnement disqualifiée. Pourquoi ? Selon le site, la SNCF aurait indiqué au groupe espagnol, qui ne possède qu'une usine en France, qu'à la suite d'un audit de gros doutes pesaient sur sa capacité à produire jusqu'à 70 rames par an pendant plusieurs années. CAF hors jeu, la voie se dégagerait donc pour le duo Alstom-Bombardier. Preuve supplémentaire, les responsables de ces deux géants français et canadiens ont été invités vendredi à rendre leur copie définitive d'ici au 7 novembre.

 

Personne pour l'instant n'a officiellement confirmé ces informations. Malgré tout, les salariés de Bombardier et d'Alstom poussent déjà un « ouf » de soulagement. Car ils commençaient à s'inquiéter sérieusement de l'état des carnets de commandes. Comme dans l'usine d'Alstom de Valenciennes (Nord), qui compte 1 000 ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • jbellet il y a un mois

    etrange un contrat ou les deux leaders mondiaux s'associent!! et un audit commandé par le stif déclare que la Sté espagnole n'est en capacité a produire 70 rames par an dans son usine française... ce qui sous entend que dans le cahier des charges on impose la construction en France...et que deuxièmement la sté espagnole qui est européenne (contrairement a bombardier) n'a pas la possibilité de faire une extension de son usine ou d'en construire une autre... bizarre

  • marcsim5 il y a un mois

    Si l'état/la SNCF décide de réduire la voilure le canadien Bombardier demandera de très fortes indemnités....

  • pascalcs il y a un mois

    Le Siècle n'a plus que 84 ans de durée devant lui.

  • danalias il y a un mois

    Contrat du Siècle