République Tchèque : mort de l'un des 5 derniers rhinocéros blancs au monde

le
0
République Tchèque : mort de l'un des 5 derniers rhinocéros blancs au monde
République Tchèque : mort de l'un des 5 derniers rhinocéros blancs au monde

«C'est une perte difficile à décrire», a résumé Premysl Rabas, directeur de ce jardin zoologique de Dvur Kralove (centre de la République tchèque). C'est avec ces mots qu'a été annoncée dans un communiqué, lundi soir, la mort de Nabire, une femelle rhinocéros blanc du nord («Ceratotherium simum cottoni»). Son décès est considéré comme catastrophique car il ne reste plus que quatre spécimens dans le monde, a annoncé mardi le zoo. L'espèce ayant déjà disparu à l'état sauvage.

Né en captivité le 15 novembre 1983, Nabire avait d'importants soucis de santé. Elle est d'ailleurs morte des suites d'une rupture d'un kyste, selon le communiqué.«Sans sa teneur liquide, le kyste pathologique pesait 40 kg. Il n'y a eu aucune possibilité de la guérir», a constaté le zoologue Jiri Hruby.

Cette perte est inestimable puisqu'il ne reste plus que quatre rhinocéros blancs du nord dans le monde: une femelle âgée nommée Nola au zoo de San Diego (Etats-Unis), et un mâle tout aussi âgé, Sudan, qui vit avec deux femelles, Najin et sa fille Fatu, dans la réserve kenyane d'Ol Pejeta. Originaires d'Afrique centrale et de l'Est, ces trois derniers animaux ont été transférés au Kenya du zoo de Dvur Kralove en 2009, dans le cadre du projet baptisé «L'ultime chance de survie», pour permettre leur reproduction. Mais cela n'a pas été possible.

Tout faire pour sauver l'espèce

Le sperme des rhinocéros mâles de Dvur Kralove est conservé par l'institut berlinois de recherche sur les animaux sauvages (IZW). Et un des ovaires de Nabire ainsi que différents types de tissus ont été prélevés immédiatement après sa mort et envoyés dans un laboratoire spécialisé en Italie, indique le communiqué. «Nous ressentons le devoir de faire tout pour le sauvetage. Nous sommes avec San Diego les seuls qui peuvent le faire, par le biais du matériel biologique réuni, même si l'espoir du succès est mince», a déclaré le directeur du zoo ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant