République tchèque : la police marque au feutre les migrants

le
1
République tchèque : la police marque au feutre les migrants
République tchèque : la police marque au feutre les migrants

La photo a choqué sur les réseaux sociaux. On y voit un garçonnet se faisant marquer au feutre par un agent de la police tchèque. A ses côtés, un autre petit garçon arbore le numéro 77 inscrit sur le dos de sa main droite.

Pris lors de l’évacuation d'un train de 214 migrants dans la nuit de mardi à mercredi dans le sud-est du pays, le cliché a été publié sur un site d’information tchèque. En provenance de Budapest, le train se dirigeait vers Vienne.

Czech police pull 200 #refugees off trains & mark them with numbers on their forearms http://t.co/SfpeOHcl0W pic.twitter.com/nuZrODd4xq— Andrew Stroehlein (@astroehlein) 2 Septembre 2015

Des juristes et des militants humanitaires tchèques ont dénoncé ce mercredi ces méthodes qui, en Europe de l'Est, rappelle inévitablement celui utilisé par les nazis pour identifier les prisonniers des camps de concentration.

«Aucune loi ne permet de marquer les gens de cette manière», a assuré Zuzana Candigliota, avocate de la Ligue tchèque des droits de l'Homme.

Une porte-parole du ministère tchèque de l'Intérieur, Lucie Novakova, a de son côté expliqué que ce marquage avait été introduit en raison du grand nombre d'enfants parmi les réfugiés. «Notre objectif est d'empêcher que des enfants se perdent», a-t-elle encore dit. Et d'assurer : «Ils ont accepté le marquage, ils n'ont pas de problème avec cela, ils savent que c'est dans leur intérêt»...

Depuis quelques jours, les trains de marchandise qui traversent la République tchèque sont fouillés systématiquement. Les migrants qui s’y cachent sont débarqués. Marquer les migrants au feutre est la technique trouvée par les autorités pour les identifier, les voyageurs ne parlant pas tous anglais. D'autant que la porte-parole de la police des étrangers Katerina Rendlova a aussi précisé qu'ils inscrivaient «le code du train à bord duquel ils voyagent, pour savoir vers quel pays nous devrons ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • ocbs le jeudi 3 sept 2015 à 08:50

    Aucune loi ne permet de marquer des gens de la sorte... Mais aucune loi ne permet à des clandestins de circuler librement dans un pays !