Repsol va céder plus d'E6 mds d'actifs d'ici 2020, le titre monte

le
0

par Julien Toyer et Jose Elías Rodríguez MADRID, 15 octobre (Reuters) - Repsol REP.MC a annoncé jeudi son intention de vendre pour 6,2 milliards d'euros d'actifs dans le cadre de son nouveau plan stratégique 2016-2020, lequel prévoit également une diminution de 40% des investissements dans l'amont du géant pétrolier espagnol qui veut ainsi se désendetter et protéger son dividende. Avec ce nouveau plan, présenté 10 mois après le rachat du canadien Talisman Energy pour 8,3 milliards de dollars (7,2 milliards d'euros), la société entend en outre se reconfigurer pour être en mesure de faire face à une déprime prolongée des cours du brut. Les investisseurs semblent avoir bien accueilli ces annonces puisque, vers 07h55 GMT, l'action Repsol gagnait 2,02% à 12,41 euros alors que l'indice regroupant les valeurs pétrolières européennes .SXEP avançait de 1,35%. Mercredi, après la clôture de la Bourse de Madrid, Repsol a pourtant averti que son bénéfice net pourrait reculer de 22% cette année en raison de la faiblesse des cours et de la dépréciation de certains de ses actifs en Amérique du Nord, qui l'obligera à inscrire des charges exceptionnelles dans ses comptes du troisième trimestre. ID:nL8N12E4KR Repsol était l'une des dernières grandes compagnies pétrolières européennes à ne pas avoir annoncé de coupes dans ses investissements, dans un contexte de cours du pétrole divisés par plus de deux par rapport à leur dernier pic de juin. De ce fait, mais aussi en raison de son endettement élevé à la suite du rachat de Talisman, le titre Repsol a souffert ces derniers temps, avec un recul de 27% sur les trois derniers mois avant les gains de ce jeudi. Depuis le début de l'année, la valeur perd encore 18,3% (après -11,4% en 2014) contre +1,6% (et -15,1% en 2014) pour l'indice sectoriel. DIX MILLIARDS D'EUROS DE GÉNÉRATION DE TRÉSORERIE Le rachat de Talisman a fortement renforcé la présence de Respol à l'international mais, en même temps, cette acquisition a conduit les agences de notation à s'interroger sur la solidité du bilan du groupe. Lors de la présentation de son plan, Repsol a confirmé son objectif de hausse du résultat brut d'exploitation (EBE) sur l'ensemble de l'année, mais il ne tient désormais plus compte des effets de stocks dans son calcul, ce qui rend l'objectif plus facile à atteindre. Auparavant, le groupe avait dit tabler sur EBE 2015 compris entre cinq milliards et 5,5 milliards d'euros, soit une hausse maximale de 45% par rapport à 2014. Repsol voit désormais cet EBE hors effets de stocks se situer entre 5,2 et 5,45 milliards d'euros en 2015, soit une progression pouvant aller jusqu'à 15% par rapport à l'année dernière. Repsol a ajouté que cet EBE hors effets de stocks devrait atteindre 7,9 milliards d'euros d'ici 2020, soulignant qu'il réaliserait 2,1 milliards d'euros de synergies et d'économies par an d'ici 2018. Cela permettra au groupe de générer quelque 10 milliards d'euros de trésorerie, somme qui sera consacrée à son désendettement et au versement des dividendes, Repsol offrant l'un des rendements les plus élevés en la matière parmi les valeurs vedettes de la Bourse de Madrid. (Benoit Van Overstraeten pour le service français, édité par Véronique Tison)


Valeurs associées
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant