Reprise du travail mais calme précaire à Colquiri

le
0

(Commodesk) Le travail a repris le 8 octobre dans la mine d'étain et de zinc de Colquiri, après une paralysie de 40 jours en raison de conflits entre mineurs, a confirmé le gouvernement bolivien. Le différend portait sur le partage du contrôle de la mine entre les coopératives de mineurs indépendants et ceux de la compagnie d'Etat, Comibol.

Depuis la nationalisation de la mine en juin dernier, plusieurs accords avaient été trouvés entre le gouvernement et la principale coopérative, 26 de Februero. Mais le dernier en date, conclu fin septembre, n'a pas été accepté par les mineurs du secteur public qui bloquaient l'accès de la mine aux autres travailleurs.

Un affrontement a encore eu lieu le week-end dernier entre 200 mineurs de coopératives, qui souhaitaient reprendre le travail, et des mineurs du public qui les empêchaient d'entrer, rapporte la presse locale. Plusieurs dizaines de personnes ont été blessées selon les deux parties, pas plus de 10 selon le gouvernement.

Le ministre de l'Intérieur, Carlos Romero, a fait savoir qu'un dispositif de 170 policiers resterait sur place pour maintenir le calme, la situation restant tendue. Le ministère de la Défense a également dépêché un contingent de 81 militaires.

Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant