Reprise du procès de l'infante Cristina d'Espagne

le
0
    MADRID, 9 février (Reuters) - Le procès pour fraude fiscale 
de la princesse Cristina de Bourbon, soeur du roi d'Espagne 
Felipe VI, a repris mardi à Palma de Majorque.  
    A la fin du mois dernier, la justice espagnole avait rejeté 
l'abandon de charges réclamé par les avocats de la défense. 
    Sur les 17 prévenus, l'infante Cristina sera la dernière 
personne à être entendue, à une date qui n'a pas été précisée. 
    Âgée de 50 ans, l'infante, qui a été privée par son frère de 
son titre de duchesse au mois de juin dernier, est poursuivie 
dans le cadre d'une enquête centrée sur les activités de son 
mari, l'ancien international de handball Iñaki Urdangarin, 
accusé d'avoir détourné plusieurs millions d'euros de fonds 
publics par le biais de sa fondation Noos. 
    Urdangarin, qui est arrivé en voiture mardi matin au 
tribunal de Palma avec son épouse, est inculpé de fraude, 
d'évasion fiscale, de falsification de documents et de 
détournement de fonds publics. Cristina, elle, est uniquement 
accusée de fraude fiscale. Elle encourt jusqu'à huit ans de 
prison. 
    Le couple dément toute malversation. 
    C'est la première fois qu'un membre de la famille royale se 
retrouve dans le box des accusés depuis l'instauration de la 
monarchie constitutionnelle en 1975. 
    Lors de la première audience, le 11 janvier, les avocats de 
l'infante avaient demandé au tribunal d'abandonner les 
poursuites pénales contre elle, les procureurs ayant déclaré que 
les accusations n'étaient pas étayées par des preuves 
suffisantes. 
 
 (Sarah White; Henri-Pierre André et Guy Kerivel pour le service 
français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant